115e anniversaire de la naissance de Philippe Koutev

Photo: archives

C’est une figure emblématique de la culture nationale bulgare, directeur artistique d’un des ensembles les plus connus de musique traditionnelle, qui porte son nom. En 2018, Philippe Koutev aurait eu 115 ans, l’occasion de se souvenir de ce grand homme…

Né à Aïtos /littoral Sud de la mer Noire/, il fait ses études à l’Ecole de musique avant d’entrer au Conservatoire à Sofia. En 1930, à peine sorti de l’université, il est nommé chef de la fanfare militaire du 24e régiment d’infanterie à Bourgas. Dans la période 1935-1939, il est engagé à l’Ecole des officiers de réserve puis à l’Ecole militaire de Sofia où il compose activement. A 40 ans, il décide de consacrer le reste de sa vie à ce qui fut son œuvre magistrale, l’Ensemble folklorique à qui il donne son nom, une vraie pépinière de talents, chanteurs, danseurs et musiciens…Philippe Koutev sélectionne lui-même les artistes, les forme, et c’est avec eux qu’il défile sur les scènes d’Europe, Asie et Amérique. Lors de la tournée de l’ensemble en 1963 aux Etats-Unis, on peut lire sur les pages du « New York times » : On dit que le chantre Orphée est né en Bulgarie. Et il y a certainement du vrai, vu la qualité de ses chanteurs…

Photo: BGNESEléna Koutéva, musicologue, directrice de l’Ensemble « Philippe Koutev » et fille du maestro se souvient :

C’était un pionnier, animé par l’esprit de la Renaissance. Il était un des administrateurs de l’Union des compositeurs bulgares avant de devenir son président. Ses collègues disaient qu’il a empêché par tous les moyens qu’un compositeur progressiste de l’époque soit poursuivi comme un « ennemi du peuple ». Et pourtant, l’époque était fort ténébreuse…Grâce à ses efforts, on voit apparaître des festivals pour promouvoir les chants et danses traditionnels bulgares, comme le Festival du folklore authentique à Koprivchtitsa ou les « Nuits du rossignol » à Aïtos, sa ville natale. En 1951, l’Ensemble qu'il dirige reçoit par décret un statut officiel. En 1956, l’Ensemble « Philippe Koutev » est la première institution qui réussit à franchir le « rideau de fer », et ses performances sont saluées par la presse anglaise, française et belge.


Eléna Koutéva se souvient aussi des conseils de son père, qu’elle applique scrupuleusement dans sa vie :

Dans la vie professionnelle, quoi que vous fassiez, restez fidèle aux valeurs esthétiques et éthiques. Respectez le folklore et ce qu’il véhicule, et protégez la création de nos anciens des dérives du mauvais goût. Le kitch est partout, évitez-le à tout prix. Si vous avez atteint un niveau élevé, gardez-le…Ne cédez pas aux tentations avilissantes…

Ensemble ''Philippe Koutev'', Suite chope
Nous faisons partie d’une famille vouée à la musique…Ma mère, Maria Koutéva, était la béquille de mon père, comme il aimait dire…Il voyait grand, mais il avait besoin d’être soutenu. Ma mère, qui a fait des études de lettres et qui était une spécialiste du folklore a joué un grand rôle pour la notoriété de l’ensemble, mais elle est toujours restée en retrait, avec la modestie qui lui était propre. Quant à ma sœur, Nadéjda Koutéva, elle a organisé une exposition consacrée au 115e anniversaire de l’anniversaire de notre père et le centenaire de la naissance de notre mère. Nous avons aussi organisé un concert en hommage à Philippe Koutev à Bourgas, la ville où il est devenu chef d’orchestre professionnel. Le concert était dans la crypte de la cathédrale « Alexandre Nevski » et nous avons mélangé les genres, de la musique sacrée, mais aussi des œuvres classiques et laïques. Nous avons l’intention de faire un autre grand concert d’œuvres symphoniques, de musique de chambre et de films, car c’est ce qu’il a composé avant de se consacrer entièrement à son ensemble de chants et danses folkloriques…



Tous les articles

Les nouveaux projets de Svilen Noev

Svilen Noev est connu comme le leader du groupe « Ostava » créé il y a 27 ans dans la ville de Gabrovo. C’est alors qu’avec Guéorgui Guéorgiev – guitare et voix, Boyan Petkov – basse, Daniel Ivanov – percussions, et Alexander Marburg – guitare, ils..

Publié le 10/07/18 à 10:50

8e édition du festival "A to Jazz’2018"

Nous souhaitons inculquer aux enfants et aux jeunes en général le sens de la musique de qualité pour les voir évoluer dans un meilleur environnement. Quant aux fans de jazz, nous essayerons de les transporter dans un autre monde...

Publié le 06/07/18 à 10:40
Mimi Nikolova en compagnie de Mikhaïl Yossifov et Willy Stoyanov pour le projet

Mimi Nikolova : 60 ans de scène, ça se fête !

„Мes cartes de visite musicales“ – c’est en ces termes que la chanteuse Mimi Nikolova qualifie ses plus grands tubes, qui lui ont valu l’amour du public au fil des années…Elle enregistre sa première chanson en 1958 et elle devient un tube. «..

Publié le 27/06/18 à 12:30