Ivan Stoyanov : „L’école a tout pour devenir un lieu de prédilection pour les élèves “

Par:

Quelques jours à peine après la fin de l’année scolaire, le problème de la qualité et des problèmes de l’enseignement en Bulgarie reste toujours d’actualité. Surtout quand on est parent et que l’on veut le meilleur pour sa progéniture…Les meilleures écoles maternelles, les meilleurs collèges, les meilleurs lycées, de plus en plus accueillants et de mieux en mieux équipés... Car la plupart du temps, nos enfants ne quittent pas l’école une fois les cours finis. Ils y déjeunent, avant de faire leurs devoirs et de rentrer chez eux en fin d’après-midi. Justement, nous avons visité une telle école 2.0, où chaque salle de classe est équipée d’ordinateurs et autres imprimantes en 3D. Et c’est son proviseur, Ivan Stoyanov qui nous accueille et qui nous explique les tenants et les aboutissants de cette transformation que vivent au quotidien élèves et enseignants à l’école « Christo Botev » de Karnobat :

Ce processus a débuté en 2006. Nous avons commencé par réaménager le bâtiment en changeant toutes les fenêtres qui laissaient passer le froid l’hiver. Parallèlement, nous avons investi dans les salles de classe qui sont aujourd’hui équipées de matériel moderne et performant. Un objectif que nous nous étions fixés depuis 5 ans, car nos élèves doivent avoir accès aux nouvelles technologies interactives, tout comme d’ailleurs leurs professeurs. Ainsi, nous avons acheté notre premier tableau interactif il y a 10 ans, que tout le monde considérait comme le dernier miracle technologique ! Au début, seuls les professeurs d’anglais y avaient droit car le logiciel n’était pas en bulgare. Par la suite, nous avons installé de tels tableaux interactifs dans les classes d’histoire, géographie et littérature…

Снимка

De nos jours, les enfants ont dès la maternelle leur propre tablette et savent se servir d’un Smartphone. Et comme ils sont intelligents, ils découvrent par eux-mêmes des fonctionnalités qu’on aurait du mal à imaginer…C’est justement à l’intuition que fait appel un ancien élève de l’école, qui étudie les sciences informatiques à Manchester et qui revient de temps en temps dans son ancienne école pour partager son expérience avec les élèves qui boivent ces paroles…

Dans un tel environnement, on comprend parfaitement bien que l’absentéisme soit de moins en moins répandu à l’école « Christo Botev » et que le niveau moyen des élèves progresse d’année en année. A preuve les résultats des dernières évaluations. Et si les résultats sont là, c’est à cause des enseignants qui fournissent beaucoup d’efforts et qui souhaitent travailler dans la bonne entente avec leurs élèves, qui le leur rendent bien. Et il faut espérer que d’autres écoles suivent cet exemple méritant et présentent des projets qui réussissent à obtenir des financements européens, comme cette école de l’avenir à Karnobat dont le bâtiment date de 1926 et qui est aujourd’hui une référence…

Récit : Sonia Vasséva

Photos: archives personnelles
Tous les articles

ABCI donne le coup d’envoi de la campagne "Retour au Pays"

L’Association bulgare des compagnies informatiques (ABCI) a lancé la campagne "Retour au pays". Elle s’adresse aux jeunes Bulgares de l’étranger, son but étant de combler le déficit en spécialistes hautement qualifiés sur le marché du travail national...

Publié le 19/08/18 à 09:05

De l‘île Livingston au „Chien boiteux“…

Le golfe austral de l’Antarctique abrite l’île Livingston où se trouve la base polaire « Saint Clément d’Ohrid » de la Bulgarie. Notre première expédition est arrivée sur zone en 1988 pour lancer de grandes études scientifiques du continent blanc. Ce..

Publié le 17/08/18 à 12:58

Une panne informatique au Registre du commerce met à mal le business bulgare

L’accès au registre de commerce et au registre des personnes morales non commerçantes est déjà ouvert mais uniquement pour obtenir des informations sur le statut actuel. „ La nature des processus technologiques prévoit le retour à la normale..

Publié le 16/08/18 à 12:26