Le président Roumen Radev: Les technologies informatiques sont une grande responsabilité

Photo: BTA

Les prix « John Atanasoff » sont une initiative du président de la République et ils sont décernés depuis 15 ans chaque année à des chercheurs bulgares en matière d’informatique. Cette initiative est une preuve que malgré leurs différentes orientations politiques, les présidents bulgares sont d’un même avis – la recherche bulgare, les résultats obtenus pour le bien de la société doivent être soutenus sans réserve par la présidence. Le choix de l’ingénieur de pointe d’origine bulgare John Atanasoff pour parrainer ces prix n’est pas dû au hasard car c’est lui qui a mis au point le premier ordinateur électronique. Lui aussi, comme les jeunes aujourd’hui, a été un pionnier à l’époque dans un nouveau monde sans idée précise sur les conséquences de ses découvertes. John Atanasoff réussit à changer le monde. Et si alors pour ressentir les changements il fallait du temps, aujourd’hui dans le monde des technologies tout cela se passe en quelques secondes. Selon le règlement, il n’y a qu’un seul lauréat du prix « John Atanasoff », tous les autres qui ont été distingués obtiennent des diplômes pour leurs débuts prometteurs en matière de technologies informatiques, pour des projets de grande importance pour la société et pour des succès à des olympiades internationales en informatique. Dans son discours avant la cérémonie le président Roumen Radev a souligné le grand nombre de candidats cette année et les difficiles choix à faire à ce niveau en ajoutant:

Cela nous permet d’être fiers et d’avoir de l’espoir car plusieurs de vous travaillent et font des études dans le monde, mais où que vous soyez – dans des instituts, des centres de recherche, vous le faites sans oublier la Bulgarie. Vous revenez ici avec les fruits de votre travail. Je suis impressionné également par l’importance pour toute la société de vos recherches car les technologies et les sciences informatiques ne sont pas uniquement le moteur des progrès. Ce que vous faites laisse une empreinte de plus en plus visible sur nos relations sociales ce qui représente une grande responsabilité. Vos recherches contribuent non seulement à la sécurité et le traitement rapide de données sans lesquels il est impossible que l’Etat fonctionne, mais aussi à l’éducation, la santé publique, l’environnement et le développement de l’administration électronique.

Le Dr Petar Tsankov, 34 ans, est le lauréat du grand prix “John Atanasoff” cette année. Il fait son doctorat en informatique à l’Université technologique de Zurich en Suisse. Le principal objectif de ses recherches est la mise au point de nouvelles méthodes pour une protection automatique des systèmes modernes de logiciels, y compris des contrats intelligents et des programmes traitant des données personnelles, des réseaux informatiques, etc. Les résultats de ces recherches permettent de mettre au point de systèmes innovants qui sont utilisés en masse dans les milieux académiques mais aussi dans l’industrie.

Dans la catégorie des „Projets de grande importance sociale“ trois initiatives ont été distinguées. Elles ont du potentiel et des succès dans les efforts de modifier et de faciliter certaines obligations civiles, offrant différentes prestations et services. “L’université à système ouvert” qui soutient le développement académique et professionnel des étudiants dans cette université sans les limiter dans un cadre national ou institutionnel est un exemple à ce niveau. La plateforme en ligne CIVI a obtenu un diplôme. Elle permet aux citoyens bulgares de signaler rapidement et facilement des problèmes sur les routes dans le pays et dans les villes. Les utilisateurs enregistrés jusque-là sont au nombre de 80 000. Le troisième certificat dans cette catégorie a été décerné au projet JAMBA développé par Yoanna Koleva et Iva Tsolova pour une fondation offrant un accès facile à l’information, l’éducation et la carrière à des handicapés. Comment leur est venue cette idée et combien de personnes en ont déjà profité, explique Yoanna Koleva:

L’idée de la plateforme nous est venue il y a deux ans. Il est difficile à dire combien d’annonces nous avons reçu jusque-là car elles arrivent sans cesse. Avant que le matching algorithme soit prêt, les candidats et les employeurs nous contactent de la manière normale par courriel afin que nous puissions traiter les données. C’est ce que fera bientôt l’algorithme. La formation des candidats dans les différents domaines, y compris l’informatique, est une des choses que nous proposons parallèlement au développement professionnel. Ainsi par exemple, plus de 100 personnes ont déjà suivi cette formation et 70 d’entre elles travaillent déjà.

Version française: Vladimir Sabev

Tous les articles

Les enfants passés par les écoles de redressement ne sont pas forcément des criminels

La police a affaire à beaucoup d’enfants qui ne sont pas des criminels, a souligné Blagorodna Makéva, directrice adjointe de Direction générale au ministère de l’Intérieur, dans le cadre de l’événement de clôture d’un projet de prévention..

Publié le 14/12/18 à 13:05

Les automobilistes bulgares dans l’œil du cyclone

La vie devient ces deniers temps de plus en plus dure et avec des « virages » de plus en plus dangereux à négocier pour les automobilistes bulgares. Les impôts sur les voitures  d’occasion – préférées pour différentes raisons par la majorité..

Publié le 14/12/18 à 11:19

Kaléidoscope des Balkans

Skopje : L’intervention de Krassimir Karakatchanov attise l’hostilité, alors que nous aspirons à l’amitié L’intervention du vice-premier ministre bulgare Krassimir Karakatchanov donne lieu à une contra-réponse, ainsi que provoque des..

Publié le 11/12/18 à 12:49