Détérioration du climat propice aux dons

Photo: dfbulgaria.org

Cette année la Bulgarie est l’un des 24 pays européens dans lesquels du 1er au 7 octobre se tient la Semaine des fondations et des donateurs. Il y a en Europe plus de 144 000 fondations dont les donations pour la seule année 2017 se sont chiffrées à plus de 60 milliards d’euros. Les causes dans lesquelles ces fondations s’investissent sont extrêmement variées – de la science et de la protection de l’environnement, en passant par les services sociaux, les droits de l’Homme et la démocratie, jusqu’aux activités consacrées aux jeunes et au développement de l’art et de la culture sur le Vieux Continent.

Dans le cadre de la Semaine des fondations et des donateurs, le Forum bulgare des donateurs rendra publique son Analyse annuelle relative aux dons effectués dans le pays, ce qui permettrait de savoir qui a donné combien et pour quelle cause. Mais avant que cette analyse ne soit publiée, le 1er octobre le forum a rendu publiques des données dans cette direction que l’agence Mediapool résume sous le titre « Le climat favorisant la donation en Bulgarie se détériore ». Les raisons pour de pareilles constatations sont dues à l’Indice global du climat favorisant les donations pour 2018, établi par Lilly Family School of Philanthropy, Indiana University. Il y est donc annoncé que par son indice de 3.75, le maximal s’élevant à 5.0, la Bulgarie se range à la 18ème position au sein de 30 pays européens pour ce qui est de ce climat notamment. Le degré d’opportunité du milieu dépend des possibilités d’effectuer une activité de donation, des allègements fiscaux, du potentiel de la coopération transfrontalière, des caractéristiques politiques et socio-culturelles du milieu. Du point de vue de ces critères, dans des pays comme la Pologne, la Bulgarie, la Turquie et la Hongrie le climat permettant de faire des donations se détériore, une partie des fondations suspendant carrément leur activité, d’autres devant geler des projets ou bien se heurtant à de sérieuses difficultés dans la réalisation des dons. Certaines fondations se voient même obligées de quitter les pays dans lesquelles elles fonctionnent.

La Semaine des fondations et des donateurs à Sofia a débuté par une installation sur la place centrale « Ste Dominique » (Sveta Nédélia). Une cinquantaine des petits piquets devant marquer les zones de parkings avaient été transformés en allumettes comme symbole du principal message de la campagne qui dit que la flamme de la donation doit être constamment attisée et relayée. Le calendrier pour cette année de la campagne du Forum des donateurs bulgares prévoit un large éventail d’initiatives et de manifestations visant à assister les personnes âgées, les étudiants et les enfants en situation défavorisée, ainsi qu’à rehausser la culture du bénévolat parmi les agents-mêmes des compagnies, et ceci, en faveur de causes liées à l’environnement, à l’éducation, entre autres.


Version française : Nina Kounova

Tous les articles

Les enfants passés par les écoles de redressement ne sont pas forcément des criminels

La police a affaire à beaucoup d’enfants qui ne sont pas des criminels, a souligné Blagorodna Makéva, directrice adjointe de Direction générale au ministère de l’Intérieur, dans le cadre de l’événement de clôture d’un projet de prévention..

Publié le 14/12/18 à 13:05

Les automobilistes bulgares dans l’œil du cyclone

La vie devient ces deniers temps de plus en plus dure et avec des « virages » de plus en plus dangereux à négocier pour les automobilistes bulgares. Les impôts sur les voitures  d’occasion – préférées pour différentes raisons par la majorité..

Publié le 14/12/18 à 11:19

Kaléidoscope des Balkans

Skopje : L’intervention de Krassimir Karakatchanov attise l’hostilité, alors que nous aspirons à l’amitié L’intervention du vice-premier ministre bulgare Krassimir Karakatchanov donne lieu à une contra-réponse, ainsi que provoque des..

Publié le 11/12/18 à 12:49