Le lycée bulgare à Bolhrad souffle ses 160 bougies…

Bolhrad est la capitale des Bulgares d’Ukraine qui y ont leur propre lycée en Béssarabie, comme l’a souhaité l’Ukrainien bulgarophile Yourii Vénélin, qui en 1832 propose l’ouverture d’un Lycée et d’un Musée national bulgare. Mais il faut attendre 1858 lorsque le sultan nomme le prince Nicolas Conaki Vogoridès au poste de gouverneur de la Moldavie, un Bulgare originaire de Kotel et arrière-petit-fils de Sophronii de Vratsa pour que l’idée de concrétise. Ainsi Nicolas Vogoridès signe un Снимкаdécret qui définit clairement le statut et les principes de financement du lycée de Bolhrad dédié aux saints frères Cyrille et Méthode, inventeurs de l’alphabet slave. Cette entreprise reçoit également le soutien du grand révolutionnaire bulgare Guéorgui Rakovski qui est une connaissance de Nicolas Vogoridès et qui arrive en Moldavie pour obtenir son feu vert pour l’ouverture d’une imprimerie bulgare.

Petit à petit, le lycée à Bolhrad devient une institution pilote, véritable référence en matière d’éducation et de culture dans les années précédant la libération de la Bulgarie du joug ottoman. Les premiers programmes d’études donnent une priorité aux langues étrangères /français, latin, allemand, bulgare et roumain/ et aux sciences humaines et naturelles /histoire, mathématiques, dessin astronomie…/. Sava Radouev est le premier proviseur du lycée dont les matières sont enseignées en bulgare. En 1999, le lycée à Bolhrad change de nom et adopte celui de Guéorgui Sava Rakovski, éminent révolutionnaire et démocrate, leader du mouvement de libération nationale de la Bulgarie.

Снимка

Le lycée bulgare à Bolhrad joue un rôle important dans le développement de la conscience nationale des Bulgares de Bessarabie dans la deuxième moitié du 19e siècle. Toute une pléiade d’intellectuels bulgares est éduquée entre ses murs avant de se consacrer à la reconstruction de la Bulgarie libérée. Tels Alexandre Todorov Balan, premier récteur de l’Université de Sofia, les généraux Danaïl Nikolaev et Guéorgui Todorov, les ministres Dimitar Agoura /à l’éducation nationale/, Ivan salabachev /aux Finances/. Sans oublier deux premiers ministres de Bulgarie, Dimitar Grékov et Alexandre Malinov…

De nos jours, le lycée bulgare à Bolhrad est un des établissements d’études les plus prestigieux de tout le sud ukrainien, un véritable laboratoire d’apprentissage de la linguistique et la littérature bulgares, de l’histoire et la culture de notre peuple. Un authentique symbole des traditions bulgares en Bessarabie…

Снимка

Ses élèves sont au nombre de 430 et il vient d’être rénové. Chaque salle de classe est équipée de dictionnaires, cartes géographiques, multimédia…Une formation à distance /e-learning/ est également proposée à ceux qui le souhaitent…

Version française : Nina Kounova

Photos: archives personnelles

Tous les articles

"Le meurtre de l’impossible" – un livre consacré à l’alpiniste bulgare Boyan Petrov

En hommage au grand alpiniste bulgare, un recueil “Le meurtre de l’impossible” a été présenté. Le livre a été écrit par la légende italienne de l’alpinisme Reinhold Messner. Il y a rassemblé 30 publications dans lesquelles des escaladeurs bien..

Publié le 16/02/19 à 10:15

La peinture au vin : une technique oubliée, revisitée par l’artiste Maya Petrova

Quant il aime quelque chose, l’artiste trouve toujours le moyen de l’exprimer, de le montrer, et la peinture, grâce à ses multiples facettes lui offre toute la latitude d’expérimenter, de donner  libre cours à son imaginaire. Il y a deux ans,..

Publié le 15/02/19 à 10:54

Trifon Zarezan, la fête des vignerons, de la convivialité et la bonne humeur

Le 14 février, c' est la fête de l’amour, appelée aussi la Saint Valentin dans de nombreux pays. En Bulgarie selon la tradition c’est la fête des vignerons et du vin, le 14 février est la Saint Trifon –Zarezan, le jour où l’on va au vignoble tailler la..

Publié le 14/02/19 à 12:42