Plafond des retraites levé mais non pas supprimé

Photo: BGNES

Après que tout récemment une suppression du plafonnement des pensions de retraites nouvellement accordées ait été prévue, à la fin de la semaine dernière le gouvernement a annoncé que ce plafonnement serait conservé aussi bien pour les nouvelles que pour les anciennes retraites mais que le montant maximal de la retraite serait cependant porté de 455 euros (plafond actuel) à 600 euros à partir du 1er juillet 2019. L’agence Mediapool met l’accent sur le fait que le ministre du Travail et de la Politique sociale Bisser Petkov se soit en effet prononcé pour une suppression du plafonnement pour les nouvelles retraites ce qui favoriserait la prévisibilité du système mais qu’au final il ait accepté la nouvelle décision qui avait été annoncé par le ministre des Finances Vladislav Goranov. Goranov a expliqué qu’en raison d’imperfections existant dans la formule de fixation des retraites, cumulées au fil des années, le ratio entre cotisations sociales et montant réel de la retraite avait été sérieusement enfreint et qu’il serait injuste que le plafond soit entièrement supprimé car « seraient ainsi fixées des retraites très élevées, ce qui ne serait pas fondé ».

Selon des données fournies par l’Institut national de sécurité sociale, l’actuel plafond de 455 euros limitait le véritable montant des retraites d’environ 65 000 retraités. Des experts syndicaux évaluent de leur côté que la hausse prévue du plafond des pensions concernerait plus de 40 000 personnes, soit environ deux tiers des retraités. Des représentants du Mouvement pour les droits et libertés (MDL) ont qualifié le refus des autorités au pouvoir de supprimer le plafonnement existant des retraites de démarche « craintive et prudente ». L’ancien ministre du Travail et des Affaires sociales du MDL du gouvernement de Plamen Orécharski, Hassan Adémov a, lui aussi, souligné qu’il fallait en effet qu’il y ait de la prévisibilité du système des retraites afin que les jeunes qui commencent seulement à cotiser aient de la confiance dans le système et s’assurent en fonction de leurs revenus réels indépendamment des arguments politiques conjoncturels qui diffèrent sensiblement de ceux des experts. Indépendamment des « pour » et « contre », la décision de procéder à la hausse de l’actuel plafond des retraites montre clairement que des possibilités existent dans le budget républicain permettant de mieux répondre aux besoins sociaux. En témoigne également le fait qu’en raison de la hausse du coût de vie pendant les mois hivernaux suite à l’augmentation des prix du gaz, du chauffage et de certaines marchandises de première nécessité, les autorités au pouvoir aient convenu avec les syndicats une augmentation de 50% des aides énergétiques destinées aux socialement faibles, ce qui nécessite 20 millions d’euros supplémentaires. Récemment une augmentation des rémunérations de 10% avait été annoncée pour tous les secteurs financés par le budget. Il s’avère cependant que cette augmentation ne concernera pas tous les fonctionnaires du secteur public mais ne se fera que conformément aux mérites individuels de ces derniers.


Version française : Nina Kounova

Tous les articles

Les rues commerçantes à Sofia et dans le monde conformes aux goûts des clients les plus exigeants

Le boulevard "Vitocha" à Sofia ne cesse de progresser au classement des rues commerçantes les plus chères dans le monde et se range déjà à la 47 e place sur 65 rues du monde entier au total. C’est la meilleure position de cette rue sofiote ces 5..

Publié le 16/02/19 à 08:00

Nouvelle réglementation sur le marché automobile et les importations de voitures diesel quasiment neuves

Les syndicats bulgares ont depuis longtemps pris à cœur les problèmes de l’économie grise et du travail au noir. Il y a à peine quelques jours, un des deux grands syndicats bulgare – la Confédération des syndicats indépendants de Bulgarie, a présenté..

Publié le 15/02/19 à 13:37

L’économie bulgare en 2019: croissance stable et en douceur

Nous sommes actuellement à la saison des prévisions économiques d’hiver de différents centres internationaux d’études économiques et institutions mondiales. Récemment la Banque mondiale, le Fonds monétaire international et la Commission européenne ont..

Publié le 13/02/19 à 10:16