Des stimuli financiers permettront de réguler l’accès de nouveaux étudiants aux universités

Photo: BGNES

Le ministre de l’Education et de la Science Krassimir Valtchev a déclaré récemment que son ministère était en train de préparer des amendements à la Loi sur l’enseignement supérieur qui allaient également se rapporter au modèle d’autogestion académique. Selon des experts du ministère, ce modèle aurait été le meilleur pour les années 90 mais actuellement, les universités devraient devenir plus « dynamiques, ouvertes et actives ». A ses dires, l’actuel statu quo suite auquel les établissements scolaires se trouvent dans l’impasse devrait impérativement être modifié.

СнимкаIl est bien vrai qu’au cours des quelques dernières années le nombre des jeunes qui souhaitent faire leurs études supérieures dans les hautes écoles du pays a baissé de quelque 13 000 personnes, alors que les changements intervenus sur le marché du travail font en sorte que le ministère de l’Education rencontre de plus en plus des difficultés pour former les spécialistes de l’avenir – a reconnu le ministre Krassimir Valtchanov. Le 8 octobre il a participé à un forum national consacré aux « Défis face aux établissements supérieurs publics en Bulgarie », organisé par le syndicat « Enseignement supérieur et science » auprès de la CSIB, de l’Université économique et de l’Université de Sofia « St Clément d’Ohrid ». Le ministre de l’Education y a souligné qu’une augmentation du budget destiné à l’éducation avait été prévue pour 2019. Les moyens financiers supplémentaires sont estimés à environ 200 millions d’euros et seront investis notamment dans les écoles primaires, secondaires et supérieures. Une grande partie d’entre eux seront destinés également à l’augmentation des rémunérations des enseignants. Les financements supplémentaires seront aussi destinés au déploiement d’autres activités par intérêts, à l’octroi d’une assistance visant à attirer plus d’enfants dans les écoles, ainsi qu’à ce que soit assuré un petit déjeuner gratuit pour les élèves des écoles primaires. Les universités bénéficieront en 2019 d’environ 20 millions d’euros supplémentaires. L’accent sera cependant mis sur les écoles supérieures d’agriculture, d’ingénierie, d’arts et de médecine. On s’attend à ce que plus de jeunes s’orientent désormais vers les mathématiques, la physique et la pédagogie qui constituent des spécialités pour lesquelles un déficit sur le marché de travail est constaté. Il est également prévu que soient supprimées même les taxes publiques pour ces spécialités.

Le Conseil des recteurs a par ailleurs proposé qu’un moratoire soit imposé sur le nombre toujours croissant d’universités dans le pays. Cette proposition sera déposée pour examen en même temps que le projet d’amendements à la Loi sur l’enseignement supérieur, a promis le ministre Valtchev.En réponse d’une question journalistique, le ministre a fait remarquer que « les deux systèmes – public et privé existant au sein de l’enseignement supérieur sont étroitement liés. Si le nombre des étudiants sollicités pour des professions qui actuellement sont moins déficitaires en cadres est diminué, il est tout à fait probable cependant que celui-ci s’accroisse pour les mêmes spécialités offertes cette fois-ci par les écoles supérieures privées. La question qui se pose est cependant de savoir si l’Etat qui souhaite procéder à une restructuration des règlements d’admission de nouveaux étudiants dans les universités publiques, qui soit conforme aux besoins du marché de travail, est aussi en mesure de réguler de manière justifiée cette admission également dans les universités privées ». - a précisé le ministre Krassimir Valtchev.

Version française : Nina Kounova

Photos: BGNES

Tous les articles

Darina Rahnéva : ses tapis rendent les gens heureux…

Elle nous offre un festival de couleurs, une cascade de bonne humeur, grâce à son talent qu’elle a acquis il y a une dizaine d’années lorsqu’elle décide d’apprivoiser le métier à tisser et d’en extraire le meilleur… Nous..

Publié le 19/12/18 à 13:00

Melnik, un des hauts-lieux de la tradition viticole bulgare

La région de Melnik, au Sud-ouest de la Bulgarie est connue pour ses vins. Les cépages Chiroka Melnichka loza (vigne à feuilles larges de Melnik) et Ranna Melnichka loza (ou Melnik 55) sont des cépages endémiques de la vallée du fleuve..

Publié le 19/12/18 à 09:35

Kaléidoscope des Balkans

La Turquie déterminée à imposer la paix à l’est de l’Euphrate Le président turc Recep Tayiip Erdogan a déclaré que la Turquie est résolue à apporter la paix à l’est de l’Euphrate actuellement sous contrôle des Forces de défense du peuple..

Publié le 18/12/18 à 10:28