Les transports publics à Sofia: plus modernes, plus écolo et toujours pas trop chers!

Photo: BGNES

Les habitants de la ville de Sofia et les touristes ne peuvent pas se plaindre des transports publics de Sofia (TPS). Leur réseau est extrêmement bien développé et il est constitué de lignes de trams, de métro, de bus et de trolleys. Au total 102 lignes urbaines et régionales de bus, 12 lignes de trams, 9 trolleys et deux lignes de métro. Il y a même deux lignes de bus qui fonctionnent 24h sur 24h. Si on ajoute à tout cela les 18 navettes de bus privées, il sera difficile de dénicher un endroit à Sofia ou dans sa banlieue, où nous ne pourrions-nous rendre grâce aux transports en commun.

Tout cela est réjouissant, mais quand on se tourne vers la qualité des services de transports, il s’avère que c’est un peu plus compliqué. Il s’agit en premier lieu de la qualité des moyens de transports mis à la disposition des passagers. Beaucoup d’argent a été investi par la Mairie de Sofia ces dernières années pour la modernisation du parc automobile. Le métro est super-moderne, les rames russes et japonaises sont confortables, les voyageurs ne se plaignent pas et ils l’utilisent avec plaisir pour se rendre de A à B le plus rapidement possible. Une grande partie des bus des transports en commun ont également été remplacés par des véhicules plus modernes et climatisés. Voilà que les premiers bus électriques sont déjà livrés et en ce moment on les adapte aux conditions spécifiques de la ville et des Sofiotes. D’autre part, les 17 premiers bus à gaz, sur un total de 60, ont également été livrés et on pourra bientôt voyager avec ou les voir passer dans rues de la capitale bulgare. Même les bus diesel standards ont été rénovés avec des modèles plus récents et moins polluants. La plupart de ces véhicules ont l’air conditionné, ils sont adaptés aux besoins des handicapés et des mamans avec de jeunes bébés, le WiFi gratuit n’est également pas oublié. On observe aussi des évolutions positives en matière de trams bien que là, la modernisation est plutôt lente. En effet, on peut voir dans les rues de Sofia une grande variété de marques et de modèles de trams de différents âges. Il y a des rames fabriquées en Bulgarie il y plus de 30 ans, il y a des rames d’occasion gracieusement fournies par d’autres grandes villes européennes, mais il y a tout de même également quelques rames flambant neuves. Il y a quelques semaines le Fonds européen de développement régional a alloué à la ville de Sofia quelque 46.6 millions d’euros justement pour la modernisation des transports en tramway.

Bien développé, le réseau des TPS offre en plus de cela ses services et prestations à des prix assez modérés par rapports à d’autres villes européennes. Le ticket simple pour toutes les sortes de transports coûte 0.80 euros. Il existe d’autre part des prix spéciaux pour handicapés, écoliers et personnes âgées auxquels s’ajoutent les abonnements à des prix préférentiels.

Les taxis sont un véritable défi pour les TPS. Ils ne sont pas seulement extrêmement nombreux mais leurs tarifs sont également très attrayants et avantageux. A tel point que si une famille de 4 personnes doit faire un voyage dans la ville il lui coûtera moins cher de prendre un taxi à la place des TPS.

Comme partout dans le monde, la pollution de l’air par les automobiles est un des majeurs problèmes de Sofia. Ce n’est pas un hasard si déjà plusieurs villes européennes ont introduit des limitations de l’accès dans certaines parties de la cité de voitures diesel. Sofia n’en est pas encore là mais la Mairie ne reste pas les mains croisées et prend des mesures pour diminuer les émissions de gaz nocifs en remplaçant progressivement les bus diesel avec des véhicules électriques ou à gaz.

Il faut toutefois ne pas oublier que les transports publics aujourd’hui ne sont plus ce qu’ils étaient dans le passé. Du moins à Sofia. Il y a une vingtaine d’années les voyageurs empruntant les TPS étaient bien plus nombreux, pas très confortables mais par contre bon marché. A cette époque les voitures n’étaient pas aussi nombreuses ou bien on ne les conduisait pas aussi souvent. Aujourd’hui tout cela est dans le passé – les gens préfèrent voyager dans leurs propres voitures et les voyageurs dans les TPS ont sensiblement diminué. A la joie de ceux qui leur restent toujours fidèles et qui maintenant n’ont plus à se bousculer et se marcher sur les pieds dans les véhicules bondés. Chaque chose en son temps, avait dit un philosophe. Mais de là à parler du déclin des TPS serait absurde, car ils ne font que s’adapter aux nouvelles exigences en matière d’écologie, de sécurité des passagers et de la nécessité de rouler le plus vite possible dans les rues pleines de voitures dans une ville de presque 2 millions d’habitants.


Tous les articles

Coup d’envoi de la campagne en soutien aux producteurs bulgares

Plus de la moitié des produits qui sont offerts dans les grands magasins alimentaires sont produits en Bulgarie, à en juger des propos du ministre de l’Agriculture Roumen Projanov. Lors d’une Table ronde à laquelle ont participé des..

Publié le 16/11/18 à 14:23

Investir dans l’agriculture : ça vaut la peine !

Malgré son importance, l’agriculture se développe à des rythmes différents selon les pays européens en raison principalement des politiquées appliquées dans ce secteur. Et même si les villes deviennent de plus en plus vastes et engloutissent une..

Publié le 15/11/18 à 12:05

Alexandre Dimitrov, le manager de l’année 2018

Alexandre Dimitrov, directeur exécutif du Télécom “ A1”- Bulgarie a reçu le prix “ Manager de l’année” pour 2018 lors d’une cérémonie officielle dans la salle de concerts de l’Opéra de Sofia. Le concours est organisé par le magazine «..

Publié le 14/11/18 à 13:53