Guéorgui Kornazov présente "Clairs-obscurs" sur la scène bulgare

Photo: kornazov.com

Nous l’avons connu dans les années 90 du siècle dernier comme un « musicien de rue », avant de faire partie du groupe AKAGA. Depuis des décennies, le grand tromboniste bulgare Guéorgui Kornazov vit et travaille en France, où il a un groupe dont il est le leader. Et pourtant, revenir en Bulgarie et y jouer lui donne toujours le frisson et il le fait avec joie, chaque fois que l’occasion se présente.

Depuis quelques années, je me consacre à la composition de musique pour grand orchestre, notamment les deux programmes « Conscience » et « Reflets », qui sont des suites pour big band et trois solistes, nous confie Guéorgui Kornazov. – D’ailleurs, nous les avons interprétés avec le Big band de la Radio nationale.


Cette année, j’ai décidé de composer de la musique pour un autre type de formation, que j’ai appelée « medium band », car elle n’est ni trop petite, ni trop grande, 5 cuivres et une chanteuse. C’est une nouveauté dans ma biographie artistique. L’orchestration est du type de celle de Gil Evans dans l’album « Birth of the Cool » de Miles Davis. J’ai donné un nom à ce nouveau projet « Clair-obscur ». Je l’ai joué à deux reprises avec des musiciens bulgares, dont Rossen Zahariev, trompette et bugle, avec lequel j’ai souvent joué. Pour la première fois, j’ai invité le saxophoniste Dimitar Lyolev et, le ténor saxophone Arnaud Garoffé. Je n’avais jamais travaillé avec la chanteuse Lily Iliéva, qui en plus d’interpréter les partitions vocales, a aussi écrit une partie des textes, les autres étant signés de Pétia Ivanova qui vit en Suisse. C’est pour la première fois aussi que j’ai découverte l’excellent guitariste Alexandre Logozarov, le contrebassiste Boris Taslev et le pianiste Lubomir Tsanev. Nous avons aussi un musicien du Philharmonique de Sofia. Ils sont tous des musiciens et interprètes merveilleux et l’émotion était très forte sur scène. Quant à la musique, elle coule au fil de l’eau sans s’arrêter, passant d’un état à l’autre. Comme dans un film ou une pièce de théâtre. Un enchaînement de clairs obscurs…

Снимка

Guéorgui Kornazov nous a confié que son nouveau projet sera aussi présenté en France, mais pour l’instant ses « Clairs obscurs » restent une œuvre originale, interprétée que sur une scène bulgare…

Tous les articles

"Elephunky Trip", le nouvel album de "Koka Mazz Jazz"

Percussionniste, as de la batterie et DJ, Constantin Katsarski est bien connu du public bulgare. Pendant de longues années, il a fait partie du groupe « Bluba Lu », connu pour ses innovations musicales. Poursuivant cette tendance,..

Publié le 17/11/18 à 08:20

Les Latin Grammy Awards récompensent "Al Este Del Cante" du groupe „ЕSTRUNA“

„ЕSTRUNA“ est un projet commun du chanteur de flamenco Arcangel et du chœur des « Nouvelles voix bulgares ». Et c’est justement leur album, Al Este Del Cante , qui vient d’être récompensé aux 19èmes « Latin Grammy Awards » à Las Vegas...

Publié le 16/11/18 à 14:35

La formation de jazz „Blancs, Vers, Rouges“ : près d’un demi-siècle d’histoire…

En 1971, un saxophoniste et compositeur bulgare, Vesselin Nikolov, décide de fonder à Pazardjik /Sud de la Bulgarie/ une des formations de jazz classique bulgare les plus emblématiques et respectées depuis près de 50 ans déjà…Trois..

Publié le 16/11/18 à 12:04