Halloween, la fête aux multiples visages

Photo: BGNES

En Bulgarie, le 31 octobre est une date qui est loin de faire l’unanimité. Les uns fêtent Halloween, les autres en appellent au respect de la tradition et déclarent haut et fort, que cette fête n’a pas sa place dans la culture bulgare.

Nous sommes les témoins en quelque sorte d’une querelle entre les anciens et les modernes : pour les jeunes, le 31 octobre est une bonne occasion de faire la fête et se déguiser en donnant libre cours à leur imagination, avec parfois un petit excès. Quant aux autres, ils affirment que les Bulgares ont des fêtes assez approchantes, mais qui, hélas tombent peu à peu dans l’oubli et ils appellent à célébrer plutôt le 1er novembre, la Fête des Lumières, une fête purement bulgare, celle-là.

Pourtant, peut-on éveiller l’intérêt pour la tradition à travers  une fête venue d’ailleurs? Voilà le défi que relèvent les organisateurs d’un circuit aussi intéressant qu’instructif à bord d’un retro tramway dans le centre historique de Sofia.

« Halloween party à bord d’un retro tramway – voilà une idée que nous mettons en œuvre pour la première fois cette année à l’occasion de Halloween – dit Emile Roustchev, un des organisateurs. – C’est une performance de trois jeunes comédiens bulgares qui se joindront au cours du circuit, quand le tram s’arrêtera devant des monuments  historiques et culturels de Sofia. Nous avons prévu aussi un spectacle de feu. »

Снимка

Le tram avec les passagers déguisés dans le costume de leur choix partira de la place Vazrajdané, au cœur de Sofia et passera à côté des endroits emblématiques de la ville – le Ministère de l’Agriculture, le Palais de Justice, la place centrale qui réunit trois édifices à l’architecture socialiste type, un des symboles de la ville et se dirigera vers le Pont aux Lions et la Gare centrale. 

Снимка

« La place centrale est un point important pour nous, parce que le site est symbole de plusieurs époques au plan histoire, mais aussi, parce qu’il a servi de cadre à une pléiade d’événements aussi bien éloignés, que plus récents de notre histoire – dit Bojidar Emanouïlov, qui fait partie de l’équipe. – Tous ces édifices ont une histoire passionnante que nous aimerons évoquer à l’occasion de la fête. »

« Nous avons beaucoup réfléchi sur ces événements. Nous allons accentuer sur les moments historiques, éveiller l’intérêt des passagers à l’histoire de notre ville, de notre pays. Le plus important est de créer une ambiance festive, de faire rire les gens, de les amuser de les mettre en contact avec des artistes » - ajoute Emile Roustchev.

Quant à ceux qui, en vrais Bulgares, ont décidé de célébrer le 1er novembre, la fête des Lumières, nous les invitons à se joindre à notre initiative „ Oui, au costume traditionnel, non au visage masqué”. „Donnons-nous la main, entrons dans la ronde en costume traditionnel” – lance son appel Vassil Todorov, de la formation „Sedianka”, qui organise pour la quatrième année d’affilée une soirée folklorique :

Снимка

«C’est quelque part une forme de protestation. Nous rendons hommage à nos illustres intellectuels et figures de proue de la culture et de l’éducation bulgare. Or, nous voyons comment cette fête est supplantée par Halloween, même dans les écoles. C’est plus facile, les ados aiment se déguiser. Pourtant je ne voudrais pas que notre fête soit oubliée, que le 1er novembre se perde. Loin de moi l’idée que celui qui n’a pas de costume traditionnel n’est pas un vrai Bulgare. Je pense toutefois, que le costume traditionnel est un symbole et c’est ce qui explique notre manière de faire » – dit encore Vassil Todorov.

Un grand défilé traversera le centre de Sofia, organisé par un groupe de Bulgares, fortement attachés à leur patrie et désireux de pérenniser la culture et la tradition bulgare. L’idée est née l’année passée et elle a vite fait de nombreux adeptes.

« Notre but est de créer quelque chose de nouveau et de différent des coutumes qu’on essaie de nous faire adopter et qui n’ont rien à voir avec notre mode de vie et de penser. Nous sommes Bulgares et nous sommes intéressés par tout ce qui est bulgare – est catégorique Sacho Gatev, qui est à l’origine de l’initiative. – Les Bulgares font des choses au nom de la vie et non pas des choses et des amusements au nom de la mort. Donc, tous ceux qui veulent se joindre à nous, nous les saluons et leur souhaitons la bienvenue. »

Les participants au défilé des costumes traditionnels partiront du Palais de Justice et marcheront le long de la rue piétonne Vitochka, une artère emblématique de Sofia.

Снимка

« Chacun est libre de choisir comment s’amuser et faire la fête – poursuit Sacho Gatev. – Moi, personnellement et pas mal de gens qui partagent mon opinion, nous allons chanter des chants de l’époque de la renaissance nationale, échanger avec des amis, porter fièrement nos costumes traditionnels. Celui qui n’a pas de costume pourra venir avec le drapeau tricolore. Il sera le bienvenu. »

Et une petite précision avant de conclure : bon nombre de fêtes chrétiennes nous viennent de rituels païens et chacun est en droit de les marquer comme il l’entend. Et l’essentiel est d’avoir toujours présente à l’esprit l’idée que le but de chaque fête est de rassembler les humains dans la bonne humeur et la joie. 

Version française : Roumiana Markova

Crédits Photos: archives personnelles et BGNES
Tous les articles

Journée mondiale des enfants prématurés

Chaque année, en Bulgarie naissent entre 6000 et 6500 enfants prématurés, soit un bébé sur dix est né avant terme. Telles sont des données fournies par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) car il n’existe malheureusement pas de registre..

Publié le 16/11/18 à 13:30

Kaléidoscope des Balkans

La CE a approuvé le financement public de la connexion gazière entre la Bulgarie et la Grèce La Commission européenne a hautement apprécié les intentions de construire une interconnexion gazière entre la Bulgarie et la Grèce. Les tuyaux de 182km..

Publié le 13/11/18 à 10:19
Plamén Tsvétanov

Une nouvelle appli mobile déniche et propose en quelques secondes les offres et les services les plus attrayants

Le nombre des internautes mobiles devient de plus en plus grand mais ceci ne devait pas nous tracasser car on ne doit pas oublier que nous aussi, nous pouvons utiliser à notre gré ces nouvelles formes de communication. On annonce presque chaque..

Publié le 12/11/18 à 11:50