Apathie, nihilisme et laisser-aller empêchent de nos jours la lumière de jaillir…

Nous vivons à une époque qui, d’après certains, a perdu son âme. Tout se calcule ou mesure au prix, celui auquel on peut l’acquérir ou le revendre. Les espèces sonnantes et trébuchantes hantent notre quotidien au point de nous faire oublier les valeurs humaines et morales qui ont nourri et façonné notre enfance.

Et pourtant, des esprits éclairés qui sont de vraies lumières existent encore, ceux pour qui l’avenir et la prospérité du monde ne passent pas nécessairement par l’argent. Et ces hommes et ses femmes au grand cœur sont loin d’être des créatures surnaturelles. Dans la plupart des cas, ils ne sont pas bardés de diplômes d’écoles ou universités prestigieuses, ils ne font pas l’étalage de leur éloquence /logorrhée !/ et n’occupent pas de vastes bureaux dans des tours qui jouxtent le ciel… Non, ce sont des personnes qui pullulent d’idées, qu’elles souhaitent placer au service de leurs proches, de leur génération, voire même de peuples entiers…

« Chaque époque a ses esprits éclairés », tel est le crédo du comité d’initiative qui chaque année déniche une dizaine de compatriotes dignes du prix « Lumière de l’année ». Et dans la sélection 2018, nous retrouvons des noms d’écrivains, de simples citoyens qui ont tendu la main à une personne en détresse et qui sont un exemple pour les autres…Telle Biliana Savova et sa fondation « Je peux tout seul »,  qui vient en aide aux personnes atteintes de sclérose en plaques. « J’ai une fondation qui essaye de faire du bien aux personnes qui ont une sclérose en plaques, et pour moi cela a été une vraie révélation, un besoin interne de venir en aide à des personnes qui en ont besoin », nous confie Biliana Savova avant de poursuivre :

Je pense que c’est un cheminement que chacun de nous a connu dans sa vie, un désir puissant de changer sa façon de voir la vie. Et je suis prête à partager mon expérience avec ceux qui le souhaiteraient ou qui se trouveraient à la croisée des chemins. Mon histoire est celle d’une femme qui, il y a 10 ans, apprend qu’elle est atteinte de sclérose en plaques et qui s’est laissée aller pendant 6 ans, subissant les symptômes qui s’aggravaient. Jusqu’au jour où j’ai réalisé que la réponse à ma maladie était en moi et que je devais réagir et reprendre les rênes de ma vie. Et je dois vous dire que cet « éveil » a été un processus de prise de conscience douloureux et lent, surtout pour quelqu’un qui jusqu’alors n’avait pensé qu’à sa carrière professionnelle et sa vie  privée. Et j’ai compris que la première chose à faire était de redéfinir mes priorités, apprendre aussi à ne pas tirer des plans sur la comète et à savourer les petits plaisirs et bonheurs du quotidien, aussi infimes soient-ils. Et c’est ainsi que, petit à petit, je suis revenue à la vie…

Ce n’est pas par hasard que Biliana Savova a intitulé « Je peux tout seul » sa fondation, car c’est le message qu’elle veut faire passer à tous ceux qui ont un grave problème de santé. Elle leur donne l’exemple et leur transmet sa motivation. Elle croit dur comme fer qu’on ne doit pas s’apitoyer sur son sort, qu’il ne faut pas pleurnicher et se lamenter. Il faut se mobiliser et s’aider tout seul à remonter la pente…

Je peux tout seulsignifie beaucoup pour moi. C’est un appel à l’action, ce qui malheureusement n’est pas le cas pour un grand nombre de personnes qui préfèrent s’installer dans un confort médiocre et assez égoïste, sans cesser de se lamenter…Or, nos forces intérieures ont besoin de s’exprimer et pour cela, il faut surmonter ses peurs, balayer les obstacles et laisser une chance à son corps et son âme…

Récit : Sonia Vasséva

Photo: archives personnelles
Tous les articles

Journée mondiale des enfants prématurés

Chaque année, en Bulgarie naissent entre 6000 et 6500 enfants prématurés, soit un bébé sur dix est né avant terme. Telles sont des données fournies par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) car il n’existe malheureusement pas de registre..

Publié le 16/11/18 à 13:30

Kaléidoscope des Balkans

La CE a approuvé le financement public de la connexion gazière entre la Bulgarie et la Grèce La Commission européenne a hautement apprécié les intentions de construire une interconnexion gazière entre la Bulgarie et la Grèce. Les tuyaux de 182km..

Publié le 13/11/18 à 10:19
Plamén Tsvétanov

Une nouvelle appli mobile déniche et propose en quelques secondes les offres et les services les plus attrayants

Le nombre des internautes mobiles devient de plus en plus grand mais ceci ne devait pas nous tracasser car on ne doit pas oublier que nous aussi, nous pouvons utiliser à notre gré ces nouvelles formes de communication. On annonce presque chaque..

Publié le 12/11/18 à 11:50