Un réseau social pour la renaissance des villages bulgares

Photo: selovoditel.andreynovakov.eu

Les villages où la vie a disparu avec la mort de son dernier résident ont augmenté 5 fois pendant les 2 dernières années. Les raisons du dépeuplement nous amènent à de nombreux problèmes, de la solution desquels dépendra le sort des villageois qui doivent découvrir de nouvelles opportunités pour une vie de qualité, calme dans des conditions écologiques acceptables.

Le député européen Andrey Novakov a développé un réseau social en langue bulgare et anglaise reliant nos villages avec le monde entier. “Sélovoditel”  (« Guide villageois »). Le «  Sélovoditel » pourra se transformer en une fenêtre ouverte de laquelle les fermiers pourraient observer les terres fertiles bulgares. En ce qui concerne les jeunes Bulgares et les étrangers qui travaillent avec des ordinateurs, ils pourront y trouver une maison abandonnée à leur goût.

Снимка

Снимка« Tout un chacun qui se sent concerné et qui a des bons souvenirs des villages bulgares, qui a découvert une destination touristique inconnue jusque-là, pourra faire part de sa découverte à l’aide de “ Sélovoditel” – dévoile son idée Andrey Novakov. De cette manière les villages qui ont été le plus durement touchés par la crise démographique obtiendront du soutien. Etant donné que tout le monde essaie de faire une bonne impression dans les réseaux sociaux et de présenter soi-même dans la meilleure lumière – nous appliquerons cette approche par rapport aux villages. De manière à ce que celui qui se demande si dans un tel ou tel village il y a un jardin d’enfants et une école, combien sont-ils éloignés de la plus proche route nationale et de l’hôpital, quelle est la couverture des réseaux de téléphonie mobile et internet, puisse trouver l’information nécessaire sur notre site. Nous espérons que grâce à «  Sélovoditel » ces gens-là pourront offrir leur soutien à l’économie locale, descendre dans une maison d’hôtes, acheter le journal régional, faire leurs courses dans le magasin du village. En fin de compte, nous avons l’ambition de stopper le processus de dépeuplement et, pourquoi pas, de retourner la vapeur à l’aide de notre plateforme. »

Pour que les gens retournent à la campagne il doit y avoir de bonnes routes et des chemins de fer modernes qui la relient à la grande ville, des services médicaux garantis, des conditions de vie en sécurité pour la vie et les biens matériels. Tous ces facteurs sont à la base de la mort des petites localités à quoi vient s’ajouter la vague migratoire qui déferle dans tout le pays et qui est due au manque de travail.

Снимка

Ces dernières années beaucoup de choses ont été faites à ce niveau et bien qu’il faut toujours encore plus, de nouvelles routes ont été construites pour faciliter l’accès à de nombreuses localités – explique le député européen bulgare. – Dans plusieurs de ces localités on a investi dans le cadre du Programme de développement des régions rurales dans de nouvelles routes, dans la rénovation d’écoles, dans l’approvisionnement en eau potable de manière à ce que des problèmes datant de décennies soient enfin résolus. En plus de cela il y a eu des investissements dans la sécurité pour que les patrouilles de police soient plus mobiles et plus présentes dans les petites localités.

Des anciennes églises, des forteresses médiévales, des musées, des produits du terroir et des festivals – nos villages pourraient attirer non seulement avec leur air pur et les jolis paysages. D’autant plus que les européens qui cherchent des endroits pour y vivre loin du bruit des grandes villes, du trafic automobile et de la pollution deviennent de plus en plus nombreux et une fois la journée de travail au bureau terminée ils retournent aux villages où ils habitent.

Beaucoup de gens, y compris moi-même, quand on regarde le bâtiment à moitié démoli de l’ancienne coopérative agricole socialiste ou autre chose qu’on n’utilise plus depuis longtemps, on ne voit que des ruines – avoue Andrey Novakov  - Grace à Dieu il se trouve cependant qu’il y a des gens actifs et ambitieux, des gens pour lesquels l'agriculture bio ou les activités typiques pour des endroits éloignés sont des choses qui les attirent. D’autre part, beaucoup de nouvelles professions permettent de travailler chez soi – il suffit d’être connecté pour oublier l’infernale circulation automobile dans les grandes villes.

Снимка

Dans le réseau social chacun des internautes pourra développer le profil de son village favori en y téléchargeant des photos et des infos utiles qui seront traduites en anglais. Selon le député européen, tout ceci n’est qu’un petit pas pour la renaissance des villages bulgares pour que les terres agricoles ne soient plus abandonnées et pour que les maisons de campagne accueillent de nouveaux des habitants.

Version française: Vladimir Sabev

Photos: selovoditel.andreynovakov.eu
Tous les articles

Depuis le 19e siècle, le village Kossovo coule une vie paisible...

La ronde des saisons tourne comme un carrousel et, plongés dans nos problèmes quotidiens nous autres humains finissons par couper le cordon qui nous relie à la nature. Les années nous pèsent, nous sourions de moins en moins, l’insatisfaction nous..

Publié le 10/11/18 à 08:15

La transformation numérique, un nouveau défi pour le tourisme bulgare

Le ministère du Tourisme et le Comité national au Tourisme ont organisé une table ronde sur le thème de la transformation numérique dans le secteur, en présence de nombreux experts et entrepreneurs, qui ont exposé leurs problèmes et fait part de..

Publié le 06/11/18 à 11:28

La montagne Luline – loin des hommes, en communion avec la nature

Sofia est entourée de montagnes pour le plus grand bonheur de ses habitants, qui ont l’embarras du choix pour décompresser en fin de semaine et fuir la capitale surpeuplée. Luline est une de ses montagnes, pas bien haute, il est vrai, et moins..

Publié le 04/11/18 à 08:30