Une exposition d’élèves à l’ABS révèle la beauté de Triavna, Melnik et Sofia

Des élèves du Lycée des Beaux-Arts de Sofia ont installé leurs chevalets à des endroits avec une histoire plusieurs fois séculaires dans le but de pouvoir ensuite raconter en images de quelle manière les églises pittoresques, les ponts, les rues et les maisons pourraient contribuer au changement radical de la vue d’une ville. 

Снимка

Les dessins qui sont réunis dans le projet « Patrimoine culturel européen“ sont déjà exposés au foyer de l’immeuble central de l’Académie bulgare des sciences. Par leurs œuvres présentant la belle architecture du passé des villes de Triavna, Melnik et Sofia, les jeunes peintres participant au concours organisé par l’Institut estudiantin auprès de l’ABS font preuve de leur grand intérêt pour le domaine des beaux-arts. 

Снимка

СнимкаIl y a cinq ans l’Académie bulgare des sciences a fait renaître une initiative qui avait existé il y a longtemps – le mouvement « Créativité technique et scientifique de la jeunesse), - nous raconte l’académicien Petar Kendérov. – L’idée de cette initiative consiste à permettre aux jeunes qui manifestent déjà de l’intérêt pour l’activité de recherche d’être encouragés dans leurs occupations scientifiques. Pour la première fois cette année, nous avons joint au projet également des initiatives du domaine des arts et de la science de l’art, ce qui a permis aussi à des élèves du Lycée « Saint Lucas » de préparer cette exposition de dessins relatant le patrimoine culturel européen existant sur nos terres. Les jeunes peintres relatent dans leurs dessins ce qu’ils ont vu et aimé dans ces vieilles villes bulgares d’une manière intéressante et inattendue. A leurs yeux le monde semble différent et il serait bien d’essayer de le connaître à travers leurs dessins pour mieux le comprendre.

Снимка

Tsvétélina Koumanova et Latchézar Vladimirov de la classe terminale avaient choisi de s’inspirer de la ville de Triavna.

C’est le dit « Pont bossu avec la cloche derrière » - nous parle de son dessin Tsvétélina. – J’ai choisi cet endroit car c’est l’endroit le plus remarquable qu’on puisse y trouver. Quand nous avons appris que nous pouvions nous rendre à Triavna, nous avons effectué des études sur cette ville et la plupart de nous, nous avons bien repéré le vieux pont. C’est pour cette raison notamment que vous y verrez ici de nombreux tableaux le présentant.

Снимка

J’ai peint mon tableau également à Triavna mais il représente une des grandes rues à proximité du pont – se joint à notre conversation Latchézar. – Je me rappelle que c’était un après-midi lors duquel la lumière tombait sur la rue-même. Et pour relater cette vue exceptionnelle, je me suis servi de nombreuses couleurs et de différents autres matériaux.

Снимка

Les meilleurs dessins de cette exposition seront primés dans le cadre d’une session scientifique estudiantine lors de laquelle seront également distingués des projets du domaine des sciences naturelles, de la chimie, de la physique, des maths, de l’informatique, de la biologie, de l’écologie, de la robotique. Les jeunes auteurs décorés bénéficieront de la chance de passer tout un mois dans les laboratoires de l’ABS et d’y tester des appareils spéciaux sous le contrôle de scientifiques.

Снимка

Notre but consiste à montrer ce que représente la vie scientifique car les enfants participent à des conférences, s’entretiennent, discutent avec le jury et tout cela, ce sont des éléments de la science – poursuit l’académicien Petar Kendérov – Je suis convaincu que où qu’ils aillent, ces élèves vont se réaliser de manière réussie car ayant pris connaissance de la vraie méthode de recherche à l’égard de tout ce qu’ils font. Certains diplômés de l’Institut scientifique estudiantin auprès de l’ABS participent déjà dans différents concours scientifiques destinés aux jeunes des deux côtés de l’Atlantique et se présentent de manière excellente, se font décorés, présentent leurs œuvres mais également parlent de la Bulgarie. Ce qui fait que notre pays est déjà bien positionné sur la carte scientifique et n’enregistre aucun retard par rapport aux pays européens les mieux développés.

En l’an 2000, à l’occasion de l’Année internationale des mathématiques, quelques organisations scientifiques conjointement avec l’Institut spécialisé de l’ABS ont inauguré l’Institut estudiantin de mathématiques et d’informatique. Grâce aux financements qui lui sont accordés, chaque année une centaine d’enfants prennent part à une école scientifique d’été, le reste du temps ces derniers se renseignent auprès des scientifiques eux-mêmes. 

Version française : Nina Kounova

Photos: Diana Tsankova
Tous les articles

Svétlana Radéva: "Connaître la Bulgarie, c’est la voir avec le cœur !"

« Vivre la Bulgarie », tel est le titre d’un nouveau magazine qui vient de paraître sur le marché bulgare, avec la noble mission de raconter l’histoire, les us et coutumes, les traditions, la culture et les beautés naturelles de la Bulgarie,..

Publié le 12/11/18 à 14:12

Les Karakatchani marchent dans les pas de leurs ancêtres

Une équipe de chercheurs a suivi les traces des caravanes des Karakatchani pour s’imprégner de l’élan irrépressible de liberté qui faisait vibrer l’âme de cette communauté, dont les membres ont sillonné des siècles durant les routes des Balkans,..

Publié le 11/11/18 à 10:05

La peintre Migléna Savova-Auclair redécouvre le visage humain et les vibrations de l’âme

« Allons voir », Regarde-moi » - c’est par cet appel que nous accueille l’exposition de peintures de Migléna Savova-Auclair inaugurée à Sofia. C’est la première exposition individuelle de la talentueuse Bulgare qui vit depuis des..

Publié le 11/11/18 à 08:20