Vœux de Nouvel An de Roumen Radev

Photo: president.bg

A quelques minutes de l’arrivée de la nouvelle année 2019, le président Roumen Radev s’est adressé à tous les Bulgares où qu’ils soient, dans le pays ou bien loin de lui, en leur souhaitant de ne jamais oublier leurs parents et amis disparus, encore moins ceux qui vont une nouvelle fois accueillir la nouvelle année dans le besoin. Le président a souligné qu’au cours de l’année écoulée on n’avait pas fait le nécessaire pour que 2019 devienne plus facile à vivre. Au contraire, 2018 a été selon lui une année émaillée de scandales de corruption et de l’érosion des droits et des institutions démocratiques, les problèmes ayant pour leur part été repoussés dans le temps mais non pas réglés, les gens s’étant résignés de l’absence d’objectifs et de réformes, la législation et la justice cédant leur place à l’arbitraire. 

Le président est conscient que dans la nuit du Réveillon du Jour de l’An, certains parleront de leur avenir, alors que d’autres feront part de leurs projets d’émigration. Les discussions autour de la table du festin ne manqueront pas d’aborder des sujets politiques, mais on ne fait pas de politique autour d’un repas. La politique est définie et décidée par les efforts des millions de personnes bien pensantes. Roumen Radev a exprimé la conviction que le peuple bulgare est en mesure de sortir de chaque crise ou situation d'impasse, en surmontant les égoïsmes et la peur et en conjuguant ses efforts au nom de la justice, la suprématie de la loi, la souveraineté et un avenir éclairé. Tel est le sens de l’unité et de la cohésion, la voie de notre avenir en tant que peuple et Etat, a dit en conclusion Roumen Radev. 


Tous les articles

Elever des chevaux, le rêve d’enfant de Mustafa Süleyman…

Il est originaire du village Zagoritché, département de Choumen /Bulgarie du Nord-Est/. Son nom est Mustafa Süleyman , un agriculteur de longue date qui travaille 800 hectares de céréales, principalement du blé, de l’orge, du maïs, de la..

Publié le 20/01/19 à 08:15

L’histoire passionnante de la photographie bulgare : entre les premiers rêves et les sommets professionnels

Le rêve de l’humanité d’immortaliser des scènes de la vie sur un écran sensible à la lumière date du V- IVe siècle avant Jésus-Christ si pas plus tôt. De nos jours on trouvera rarement quelqu’un qui ne s’émerveille pas et qui ne prenne pas du..

Publié le 19/01/19 à 08:50

Les gants de Miléna Stéfanova, un vrai bijou sur les mains de chaque femme

Miléna Stéfanova se lance dans le tricot dès l'école en apprenant ce métier de sa grand-mère et de sa mère. Son amour pour les belles choses se renforce au fil des années et se transforme en beaux sacs tricotés dont la plupart Miléna offre à..

Publié le 18/01/19 à 15:15