Le budget de Sofia 2019: “Grandit mais ne vieillit pas” et devient de plus en plus prospère


La capitale de la Bulgarie Sofia a pour devise «  Grandit mais ne vieillit pas”. Si l’on jette un coup d’œil sur le budget de la municipalité pour cette année on pourrait en toute tranquillité ajouter qu’elle grandit sans vieillir et baigne dans la prospérité.

La maire de la ville Yordanka Fandakova a récemment provoqué la grogne des Sofiotes avec les travaux de rénovation dans le centre-ville mal faits et coûteux mais de toute évidence elle compte sur le budget record pour gagner de nouveau la confiance des citadins. En fait l’année 2019 sera une année d’élections – européennes au printemps et municipales en automne et certains observateurs se sont hâtés de proclamer l’immense budget de la ville un projet de propagande électorale de la maire de la capitale.

Quoi qu’il en soit, reste le fait qu’au cours de cette année Sofia compte récolter et dépenser la bagatelle de 818 millions d’euros contre 731 millions en 2018 ce qui fait une croissance de 11%. Il s’agit du budget le plus conséquent dans l’histoire moderne de la capitale bulgare. A titre de comparaison, mentionnons que le budget de la deuxième plus grande ville du pays Plovdiv tourne autour des 190 millions d’euros.

Il est très important de souligner que cette croissance ne sera pas due à la hausse des impôts, à l’exception des taxes sur les voitures d’occasion qui ont été augmentés par le parlement pour tout le pays. Une grande partie de cet argent est constituée de subventions européennes dans le cadre de divers programmes opérationnels – au total 166 millions d’euros qui seront dépensés avant tout pour la construction de la 3e ligne du métro de Sofia.

L’enveloppe la mieux garnie est destinée aux investissements dans des infrastructures – 282 millions d’euros, dont 156 millions injectés dans le métropolitain de la ville.

Au moment où Sofia prospère, les gens de la province rappellent que la Bulgarie n’est pas que Sofia et que les autres régions bulgares, à quelques exceptions près, sont beaucoup plus en retard et plus pauvres. Les experts confirment ces affirmations à l’aide de chiffres et de faits. Ainsi par exemple le salaire moyen dans le pays tourne autour des 600 euros au moment où à Sofia il dépasse les 750. Le chômage dans le pays est évalué à moins de 6%, à Sofia les firmes sont à court de main d’œuvre. Sofia produit 40% du PIB du pays et compte quelque 2 millions d’habitants sur un total de 7 millions de Bulgares.

Tout ceci pour expliquer pourquoi Sofia n’est pas uniquement le centre administratif, culturel et social du pays mais également le cœur et le moteur économique de la Bulgarie, ce qui a un impact sur le budget de la capitale. Les conseillers municipaux et la maire de la ville ont pour priorités les problèmes écologiques de la ville dont les résidents souffrent assez et trop souvent de la pollution de particules fines de l’air atmosphérique et  de l’épais smog certains jours d’hiver. C’est pour cette raison que le plan financier de la municipalité envisage des aides financières aux ménages qui se chauffent et font la cuisine au bois ou au charbon. Ces familles seront encouragées à utiliser des granulés. Les transports publics bénéficient également de l’attention et la générosité des autorités municipales et vont se doter de cars à gaz et électriques et de nouveaux trolleys. Plusieurs jardins et parcs de la capitale seront rénovés, Sofia aura son propre parc aquatique. Tout cela avec l’idée d’offrir aux Sofiotes de meilleures conditions de vie. Cette même idée est à la base des projets de réhabilitation de rues et boulevards dans le centre-ville. L’année dernière n’a pas réussi à donner un bon exemple à cet égard et les travaux effectués et qui continuent toujours ont provoqué le mécontentement et de sévères critiques à l’égard des autorités de la ville. A tel point qu’un des maires-adjoints s’est vu contraint de démissionner et la maire Fandakova a juré d’exercer un contrôle beaucoup plus strict et sévère sur les compagnies effectuant ces travaux en termes de qualités des matériaux et de leur utilisation. On verra si les conseilleurs municipaux ont appris la leçon et ont tiré les conclusions nécessaires aux municipales cet automne auxquelles l’actuelle maire Yordanka Fandakova envisage de se présenter pour un 4e mandat au nom du parti au pouvoir GERB.



Tous les articles

La Bulgarie et la Macédoine du Nord: Des relations économiques à grande vitesse

Apres l’entrée en vigueur au début de l’année dernière de l’accord d’amitié, de bon voisinage et de coopération entre les deux pays voisins sur les Balkans – la République de Macédoine du Nord et la République de Bulgarie, les deux pays ont..

Publié le 13/03/19 à 10:04

Remise des prix „Investisseur de 2018“

16 compagnies au total se sont classées pour la finale du concours « Investisseur de l’année 2018 ». Les candidats à ce titre se sont chiffrés cette année à plus de 90 et venaient de tous les secteurs de l’économie, des IT, de la santé, de la..

Publié le 11/03/19 à 14:02

Montée de l’intérêt des investisseurs chinois pour l’agriculture bulgare

Des hommes d’affaires chinois s’orientent en Bulgarie avant tout vers les céréales et les vignobles. Ainsi par exemple la firme du jeune homme d’affaires Tsun Tson possède plus de 400 ha de vignobles dans la région de la ville de Lom en..

Publié le 09/03/19 à 09:05