L’acquisition de nouveaux avions de combat attise la polémique…

Photos: BGNES et lockheedmartin.com

Le gouvernement de Boyko Borissov a soumis au vote à l’Assemblée nationale son intention d’ouvrir des négociations avec les USA pour l’achat d’avions de chasse F-16 Block 70, prévoyant l’option d’un certain « éloignement » des conditions préliminaires auxquelles devaient répondre les offres des candidats souhaitant tenter leurs chances dans l’appel d’offres. Et plus le feuilleton avance, plus nous avons l’impression que cette histoire qui a démarré il y a un an, s’achemine tout doucement vers son épilogue…Malheureusement, loin de s’apaiser, les tensions semblent s’accentuer de jour en jour…

En effet, le gouvernement a pris sa décision, faisant fi des avis exprimés par le président Roumen Radev, le PS qui est le plus grand parti d’opposition, son petit partenaire coalisé le Front national du salut de la Bulgarie /FNSB/ et le plus petit parti d’opposition VOLIA. Ainsi, selon le chef de l’Etat, la procédure de choix des nouveaux avions de chasse aurait été compromise par un éloignement du cadre financier initialement prévu. Le FNSB demande une annulation pure et simple de la procédure, alors que le PS considère que le choix des F-16 assène un coup dur à l’Etat de droit et au parlementarisme en Bulgarie. Le parti VOLIA se dit contre l’acquisition de nouveaux avions de combat, quels qu’ils soient. Il est tout à fait possible que le parti nationaliste pro-russe ATAKA qui fait partie du « Front patriotique » et de la coalition gouvernementale  vote contre le choix « américain » du gouvernement. Pour ce qui est du parti MDL des Turcs ethniques, il reste dans l’expectative, mais il est fort probable qu’il soutienne le gouvernement le jour du vote.

Dans une telle configuration des forces, la majorité parlementaire nécessaire pour donner le feu vert à la transaction pourrait poser quelques problèmes, car si le PS, le FNSB, ATAKA et VOLIA votent contre l’engagement de pourparlers avec les USA sur l’achat des F-16, le parti GERB aura besoin du troisième parti entrant dans la composition des « Patriotes unis », le VMRO dont est issu le ministre de la Défense, et des voix du MDL, qui est le troisième parti au parlement. D’aucuns voient l’émergence probable d’une nouvelle alliance politique, même si jusqu’à présent, le VMRO refusait catégoriquement d’avoir affaire au MDL. Dans le meilleur des cas, on pourrait parler d’une majorité modulable et…conjoncturelle qui ne préfigurerait toutefois pas de changements substantiels dans le rapport des forces sur l’échiquier politique bulgare !

Toujours est-il que le débat sur l’acquisition des nouveaux avions de combat coïncide avec le lancement, dans la deuxième quinzaine de janvier par GERB et le PS, de la campagne des élections européennes et municipales en Bulgarie, mettant en valeur les ambitions et les appétits des forces politiques. Nous savons d’ores et déjà que les petits partis du « Front patriotique » feront chacun bande à part ce qui, à un moment donné, pourrait exacerber leurs rapports avec GERB. Bref et pour résumer, l’année 2019 s’ouvre sur un climat de confrontations et de rivalités politiques qui iront crescendo dans les mois à venir…

Version française : Sonia Vasséva

Tous les articles

Le rétablissement des relations avec la Russie à l’ordre du jour après la rencontre de Roumen Radev avec Vladimir Poutine

La semaine dernière, dans le cadre du Forum économique international de Saint Petersbourg, les présidents de Bulgarie et de Russie ont examiné le degré de développement des relations bilatérales. Vradimir Poutine a souligné..

Publié le 10/06/19 à 13:55

Coopération pour le développement, pierre angulaire de la politique étrangère de la Bulgarie

La politique pour le développement fait partie intégrante de la politique étrangère de la Bulgarie depuis 2011 et elle est régie par une ordonnance gouvernementale sur la participation du pays à la coopération internationale – explique..

Publié le 06/06/19 à 11:12

Les élections européennes provoquent des remous politiques…

Les résultats des élections européennes le 26 mai donnent lieu à un flot d’analyses et autres commentaires politiques, alimentés par les transformations sérieuses qui interviennent au sein des partis concernés. Ainsi, les changements..

Publié le 04/06/19 à 12:25