Roumen Radev s’attend à des législatives anticipées

Photo: BTA

Lors d’une conférence de presse à Sofia le président de la République Roumen Radev a rendu compte de la deuxième année de son mandat, en énumérant notamment les principaux moments de son activité sur le plan international et intérieur. En déplorant qu’en 2018 le gouvernement ait affiché une stabilité illusoire, la présidence constituant de son côté un dernier obstacle face à l’adoption de lois de lobbying, le chef de l’Etat a décrit un tableau fort décevant concernant l’état dans lequel se trouvait le pays :

La Bulgarie se trouve dans une phase critique de son développement. Il y a un an, j’ai déclaré devant vous dans cette même salle que notre société se devait de défendre tous ses droits démocratiques et sa liberté d’expression, ainsi que de faire en sorte que lui sera garantie la suprématie de la loi. Malheureusement la démocratie bulgare perd de plus en plus ses positions. La liberté d’expression fait l’objet de poursuites. Les dernières critiques diffusées dans les médias électroniques et les professionnels qui les avaient adressées se sont vus coincés via les instruments du pouvoir. La confiance dans le parlement a atteint son niveau critique. De plus en plus de lois sont amendées radicalement par des dispositions transitoires et est ainsi évité le débat public les concernant. Le processus législatif devient imprévisible et élimine toute participation civile. La législation qu’élaborent différents lobbys s’applique au détriment de l’intérêt public. La chute de la confiance à l’égard des institutions et les incessantes contradictions au sein même de la coalition au pouvoir bloquent les possibilités de faire des réformes. 

Le président de la République a ouvertement critiqué le gouvernement pour ses dépenses budgétaires non transparentes, ce qui aurait provoqué une tendance durable de diminution des investissements étrangers et qui aurait également compromis l’appel d’offres pour l’achat de nouveaux avions de chasse, remporté d’office par les USA.

Dans cet ordre d’idées, Roumen Radev a jugé inévitable la tenue de législatives anticipées et s’est dit prêt à soutenir un projet politique à condition qu’il soit orienté vers la modernisation du pays. Radev a déclaré en conclusion :

Je crée un Conseil pour le développement stratégique de la Bulgarie avec la participation d’intellectuels et de spécialistes hautement qualifiés. Il aura pour objectif d’élaborer un plan alternatif devant faire face au blocage institutionnel, à la stagnation économique et d’idées dans laquelle se trouve notre pays. La composition du Conseil sera annoncée par décret présidentiel dans les prochains jours. La Bulgarie a besoin de nouvelles idées. Elle a besoin du talent, du travail et de l’audace de tous les Bulgares – résidant dans le pays ou à l’étranger. Des élections approchent, ce qui demande de nouvelles idées et une bonne conscience. Je suis convaincu que nous tous ensemble, nous saurons faire le nécessaire pour que la Bulgarie s’achemine à nouveau sur la voie de la démocratie et de la prospérité.

Les propos du président ont provoqué des répliques acerbes de la part du gouvernement. Le ministre des Finances Vladislav Goranov a assuré que pas un seul lev des dépenses effectuées en 2018 n’est resté non transparent et que des dépenses supérieures à celles prévues dans la Loi de finances n’avaient pas été effectuées. Le ministre de l’Economie Emil Karanikolov a démenti l’affirmation du président concernant un éventuel reflux des investissements et a souligné que dans le passé, les investisseurs étrangers se rendaient en Bulgarie en raison de la main d’œuvre bon marché, mais qu’aujourd’hui ils viennent dans en Bulgarie à cause de sa stabilité macro-économique et de la présence d’effectifs qualifiés. Intervenant au sujet des critiques adressées au gouvernement en raison de l’achat des avions de chasse américains F-16, le ministre de la Défense Krassimir Karakatchanov a répliqué : « Si jusqu’à présent l’aviation bulgare volait sur les ailes des illusions, au cas où ces négociations aboutiraient, elle volera désormais sur les ailes des meilleurs avions de combat. »

Les critiques adressées par le président de la République coïncident avec le début de la campagne électorale pour le vote d’eurodéputés et ont été largement relayées par les médias. Le quotidien « Dnevnik » note dans son numéro d’aujourd’hui que pour la première fois le Président Radev avait déclaré clairement qu’il serait prêt à soutenir un futur projet politique. 

Anton Koutev du PS a de son côté souligné dans le quotidien « Troud » que Radev avait marqué une entrée très forte dans la grande politique. Le quotidien « Sega » cite une interview avec le sociologue Mikhaïl Mirtchev accordée à la BBC dans laquelle celui-ci souligne qu’il est fort possible qu’autour du président Radev se forme un nouveau projet politique qui, s’il sortait sur la scène politique, atteindrait facilement le seuil de 7%. Selon Mirtchev, la principale force politique ne serait toutefois pas ni de gauche, ni de droite, mais plutôt du centre et serait représentée dans une grande partie par des anciens MNS II (Mouvement national Siméon II) ». 

Version française : Nina Kounova

Tous les articles

Elections européennes 2019: GERB et le PS au coude à coude…

A Sofia, la Commission centrale électorale a fait la démonstration du fonctionnement des machines à voter qui seront livrées le 24 mai dans les bureaux de vote. Le fournisseur et des experts de l’Académie bulgare des Sciences et de l’Université..

Publié le 17/05/19 à 11:14

Elections européennes 2019: La campagne électorale en Bulgarie parmi les plus dynamiques…

Selon un rapport d’étape de l’équipe bulgare du Centre européen de supervision des élections, la campagne menée en Bulgarie se distingue par son intensité et sa dynamique, comparée à celles des autres pays de l’Union européenne. Mais si les..

Publié le 16/05/19 à 11:40

Elections européennes 2019 : La commission électorale juge irrecevable la plainte de GERB contre le président

La Commission centrale électorale a rejeté la plainte du parti GERB qui reprochait au président Roumen Radev de profiter de ses sorties en public pour faire campagne en faveur du parti socialiste. Des sources de la commission ont indiqué..

Publié le 15/05/19 à 12:41