Vania Valkova: “J’ai réalisé mes rêves“

Vania Valkova chante aussi bien sur scène qu’à des mariages, partout où les belles mélodies de la plaine de Thrace attirent  ses fidèles et nombreux admirateurs. Chanteuse des emblématiques orchestres de mariages Kanarité et Mladi Trakyitzi, elle se donne à fond pour laisser aux jeunes amoureux un souvenir impérissable du plus beau jour de leur vie. Le calendrier de ses tours de chant en Bulgarie est très chargé. Le 9 mars prochain, elle sera sur scène à Plovdiv aux côtés de l’accordéoniste Petar Raltchev, du percussionniste Stoyan Yankoulov, du joueur de tamboura Anguel Dimitrov mandoline et du Bogdan Trio. Le concert, intitulé „Le folklore tel qu’ils l’ont fait“ est au programme des événements musicaux  de Plovdiv capitale européenne de la culture 2019.

Vania Valkova est native de la Dobroudja, le grenier de Bulgarie. Ses parents découvrent son talent très tôt et l’encouragent à poursuivre ses études à l’Ecole de musique folklorique de Kotel puis au Conservatoire de musique, de danse et d’art figuratif de Plovdiv, dont elle sort diplômée de la classe de chant traditionnel et de rebec. Etudiante, elle est premier prix à des concours prestigieux du nom de chanteurs traditionnels connus – Ivan Guéorguiev, Valkana Stoyanova. Elle joue du rebec et remporte le premier prix au concours Yanko Petrov. En 2001, elle fait ses premiers enregistrements avec l’Orchestre de musique traditionnelle de la RNB. Malgrée ses nombreux engagements elle trouve le temps de créer le Cours de chant traditionnel pour enfants de Rakovski, une ville en Bulgarie du Sud. 


Vania Valkova revient avec émotion sur les moments marquants de son parcours professionnel:

« Le talent, on le reçoit à la naissance. Ma famille a éveillé en moi l’amour du folklore. Mes parents, aussi loin que je me souvienne chantaient dans des ensembles d’amateurs et mon papa, le premier qui avait vu mon don et aussi mon amour du chant. Il m’a soutenue au fil des années et m’a fait chanter sur scène pour la première fois, je devais avoir 4-5 ans pas plus. Et c’était le déclic, je n’ai plus arrêté de chanter depuis. A l’Ecole de musique de Kotel je me sentais chez moi. Et aussi, je me souviens de Mme Tchenkova, ma prof. de chant, combien elle était exigeante à mon égard, de mes craintes, parce que je voulais bien faire et surtout ne pas la décevoir. Et Velitchka Todorova qui m’enseignait le rebec, et qui parfois me faisait reprendre un morceau autant de fois qu’il fallait avant de montrer son approbation. Plus tard j’ai compris que tout ce qu’on nous avait appris à l’école n’était pas seulement de chanter, de jouer d’un instrument, on nous avait appris la persévérance, le travail, l’amour de la musique, on avait tracé notre chemin dans la vie. Je suis heureuse d’être sur scène avec les musiciens qui ont été mes professeurs. La musique on peut la présenter partout – en concert, à la fête du village, sur la place publique, aux mariages, en toutes occasions, n’importe quand, n’importe où. Chaque musicien veut progresser, créer son propre style, être reconnaissable. J’ai réalisé tous mes rêves. Je suis reconnaissante à Petar Raltchev, Gueorgui Yanev, Peyo Peev, Nedialko Nedialkov, Stoyan Yankoulov, la liste est longue …

Je suis partie à Amsterdam pour chanter avec le groupe Arifa - quatre jeunes filles de pays différents, installées en Hollande, cela a été une aventure unique. On était trois femmes : d’Iran, de Chine et de Bulgarie et chacune jouait d’un instrument à cordes, typique de son pays. Nous avons présenté de manière inédite les sonorités traditionnelles bulgares, iraniennes et chinoises sous l’accompagnement du groupe Arifa. Nous nous sommes produites en concert dans d’autres pays et nous avons édité des albums.

Version française : Roumyana Markova

Photo: archives personnelles

Tous les articles

Concert de Vesko Panteléev-Eskenazi et Martin Panteleev

On appelle de plus en plus souvent la 90e saison du Philharmonique de Sofia “La saison des stars ». Et cela semble bien mérité au vu de l’affiche bien garnie de dizaines noms de renommée nationale ou internationale. Le prochain concert consacré à cet..

Publié le 18/04/19 à 12:15

Аnguel Zaberski-junior: „L’improvisation donne des ailes…“

Le musicien de jazz Anguel Zaberski-junior et son trio font ce 18 avril la promotion de leur nouvel album Like Jazz - Volume 2 au Palais national de la Culture. C’est le troisième opus du pianiste de jazz et de ses « caméléons musicaux..

Publié le 18/04/19 à 09:25

"Electronic Dreams", le nouveau projet de Miroslava Katsarova

Le 17 avril à Sofia et le lendemain à Plovdiv, Miroslava Katzarova présente son nouveau projet, intitulé Electronic Dreams , célébrant le mariage entre les instruments acoustiques et les moyens d’expression électroniques. La..

Publié le 17/04/19 à 12:28