"L’oiseau blanc" de l’art s’invite dans les salons du Palais

Le don de sang pour une intervention chirurgicale urgente est considéré comme une opération de sauvetage d’une vie humaine. Quand on fait don d’œuvres d’art à la Galerie nationale d’art – c’est un geste visant à immortaliser l’esprit bulgare et son énergie créatrice, ainsi qu’à renforcer l’unité spirituelle entre auteurs et publics de différentes époques et nationalités. C’est de pareilles réflexions que suggère l’exposition « Dons 2015-2018 » qui vient d’être inaugurée à la Galerie nationale d’art – le Palais.

La directrice de la galerie Yaroslava Boubnova a expliqué que l’idée de préparer une telle exposition était née l’année dernière, à l’occasion d’une donation de la part du photographe américain mondialement connu Roger Ballen qui travaille en Afrique du sud. Il s’avère que pour les 4 dernières années la collection de la Galerie nationale d’art s’est enrichie de 360 œuvres offertes par 44 personnes physiques et morales. Les dons viennent principalement de la part d’institutions bulgares et étrangères, compagnies et collectionneurs privés, peintres et leurs héritiers, connaisseurs. Faire don constitue un geste de plus en plus rare, mais offrir quelque chose à une institution publique, à une galerie nationale signifie en réalité de faire don à de nombreuses personnes, voire à tout le monde, déclare Mme Boubnova

L’un des éminents donateurs est Roumen Manov, historien, galeriste et collectionneur. Y est notamment exposée l’œuvre de notre grand peintre de la Renaissance Dimitar Zograf (1796-1860) « La Vierge Source de vie » (1849). En 2017, Roumen Manov a été proclamé « L’Homme des lumières de l’année ». Il y a quelques jours il a encore fait un don de trois icônes antiques au Musée d’art chrétien. Qu’est-ce qui le motive ? La réponse ne peut être unilatérale, déclare le donateur.

Il est temps de ne plus exporter mais d’en importer. Conservons une partie de la mémoire de la Bulgarie ….ce sont des œuvres liéesà l’identité bulgare, à notre spiritualité. Parfois, au fil des années des moments arrivent quand on se dit que pour être pleine, notre joie doit être partagée. 

L’activité de donation en Bulgarie naît dès l’époque de la gouvernance du Prince Boris Premier (852-889) qui baptise la Bulgarie dans le christianisme. L’essor de cette activité noble est le plus important au cours de la renaissance bulgare (à la fin du joug ottoman). Avec les moyens assurés par des donateurs sont construits de nombreux monastères et églises. Une autre œuvre de l’exposition, « La Vierge à l’enfant entourée de Saints » (1797) rappelle cette époque sinistre mais spirituellement éclairée.

Dimitar Zograf, „La Vierge Source de vie”, don de Roumen Manov. Auteur inconnu, „La Vierge à l'enfant entourée de Saints”, don de Dora Guénova Gadjéva

Font partie de l’exposition environ 50 œuvres qui, dans leur majorité sont très rarement, voire jamais exposées devant le public. L’exposition est très variée de point de vue style et genre : il y a des icônes, de la peinture, des graphiques, de la sculpture, des installations, entre autres. Ce sont des œuvres de différentes générations qui laissent des traces durables dans le monde de l’art – déclare la commissaire de l’exposition, Boriana Valtchanova.

Entre temps les dons se poursuivent. Lors du vernissage de l’exposition a été annoncée la première donation de la collection « Svetlin Roussev », faite par les héritiers du grand peintre – ses filles Ralitsa et Milkana Roussévi. Il s’agit de la sculpture originale en plâtre « De nouveau à la guerre » d’Ivan Lazarov. Cette sculpture pourra très prochainement être vue dans les salles de la Galerie d’art nationale.

Je nommerais cette exposition « Le conte de l’oiseau blanc » - ajoute Boriana Valtchanova. C’est parce que l’activité de donation est l’oiseau blanc dans notre vie artistique… »

Tchavdar Petrov (1955), „Nuits danubiennes” (2014), don de l'auteur

Dans la mythologie bulgare, l’oiseau blanc ou l’hirondelle blanche symbolisent l’espoir, le bien. Et chez nous, nous avons de l’espoir car de plus en plus de gens font en sorte que le nombre de ceux qui aiment et apprécient l’art ne cesse d’augmenter. Ainsi nous tous, nous bénéficions des forces vivifiantes de l’art.

Version française: Nina Kounova

Photos: nationalgallery.bg, BGNES et Vénéta Pavlova

Tous les articles

Svétlozar Jélev : "Lire est toujours à la mode…"

En 1995, la Conférence générale de l’UNESCO choisit la date du 23 avril comme journée mondiale du livre et du droit d’auteur, afin de rendre un hommage mondial au livre et à ses auteurs, et encourager chacun, en particulier les plus..

Publié le 23/04/19 à 12:25
Victoria Popova et Kalin Terziyski à la présentation du roman

Victoria Popova: "Eveiller l’intérêt pour la littérature bulgare est une mission"

« Je suis née à Sofia, mais quand j’ai eu 11 ans ma mère m’a fait „émigrer“ en Suisse et depuis je vis à Zurich – c’est ainsi que se présente Victoria Popova. En février dernier, elle a été récompensée par le prix Conrad Ferdinand Meyer pour la..

Publié le 22/04/19 à 10:29

Le monde mythologique, sensuel et spirituel de Doncho Donchev

La mythologie et l’érotisme se rencontrent dans la nouvelle exposition de Doncho Donchev qui est arrangée dans la Galerie d’art Valer de Sofia. La personnalité curieuse de l’artiste nous dévoile un monde plein de contrastes. Doncho Donchev est..

Publié le 20/04/19 à 08:00