Nina Nikolina présente ses chansons folkloriques préférées en nouvelle version

Nina Nikolina est une chanteuse célèbre ayant enregistré des tubes dans quatre styles musicaux – folklore, ethno, pop et latino. Elle a fait ses études secondaires à l’Ecole nationale d’art « Panayot Pipkov » de la ville de Pléven, avec une spécialité de chant et de contrebasse, et a également terminé le Conservatoire de musique et de danse de la ville de Plovdiv où elle a fait des études supérieures de pédagogie musicale et a appris à diriger des orchestres folkloriques. Nina Nikolina a enregistré 10 tubes. Elle a présenté la culture et la musique folklorique bulgare à de nombreux festivals folkloriques internationaux. Nina Nikolina a aussi enregistré des duos avec d’emblématiques chanteurs de pop et avec des acteurs « chanteurs » - Kamen Donev, Christo Moutaftchiev, Lubo Kirov, Rouchi Vidinliev, ainsi qu’avec la chanteuse folklorique Liliana Galevska. Elle fait son début dans le cinéma avec le film « Le roi belge » - une coproduction de la Belgique, des Pays-Bas et de la Bulgarie dans laquelle Nina Nikolina joue le rôle d’une chanteuse folklorique bulgare dont le Roi des Belges tombe amoureux.

Après la reconnaissance mondiale du film, à l’invitation des réalisateurs, Nina Nikolina prend part en 2018 au tournage du film « L’empereur aux pieds nus » (une suite du « Roi belge ») où elle joue aux côtés de Géraldine Chaplin. Le 8 février 2019 sur la scène de Sofia Live Club Nina Nikolina présentera son nouveau programme. En compagnie de Kalin Véliov (percussions), Martin Tachev (trompette et vocal), Yassen Veltchev (clavier) et Tania Parvanova (vocal), elle interprétera des chansons folkloriques bulgares de différentes régions du pays dans les styles ethno et jazz.

Chaque musicien y apportera des accents de différents coins du monde. Chacun d’eux s’est familiarisé avec différents genres du folklore qui l’avait impressionné. Des interprétations instrumentales sont notamment prévues du Brésil, de Cuba, etc. Et Martin improvisera des airs africains – précise Nina Nikolina. Et ajoute :


Mon nouveau projet est rêvé depuis très longtemps mais souvent reporté car j’avais beaucoup d’autres choses à réaliser.Y font partie de vieilles chansons que je chante dans une nouvelle version. Ce sont des chants folkloriques qu’ont également chanté d’autres interprètes de jazz et d’ethno. Dans le cadre du concert je vais aussi raconter des légendes liées aux chansons que j’interprète. Il y aura des chansons humoristiques de la région des shops (région de Sofia) qui demandent carrément à être traduites car c’est un dialecte que tout le monde ne maitrise pas.


Nina Nikolina déclare avoir grandi avec les chansons folkloriques.

Ma mère est la musicienne de notre famille, elle est chef d’orchestre d’un chœur folklorique. Dès mon plus bas âge je suis à l’écoute de ces chansons et j’adore m’habiller en costumes folkloriques. Je les ai toujours beaucoup aimés. C’est aussi ma mère qui a formé mon vrai goût à la belle musique. Quand on se consacre à la musique folklorique, il faut que ce soit fait de manière professionnelle. C’est ma mère qui m’a tout appris. La musique folklorique peut sonner différemment mais doit toujours être interprétée correctement. Je pense que c’est aussi une occasion permettant d’attirer l’attention des jeunes gens sur la musique folklorique.

Nina Nikolina nous fait également part de ses réflexions sur le goût des jeunes d’aujourd’hui : Je pense que la culture musicale des jeunes est liée à l’époque à laquelle nous vivons. L’information à laquelle ces derniers ont accès est abondante et chacun écoute ce qu’il aime. D’après moi c’est surtout l’éducation qu’on obtient à la maison qui compte le plus. Si les parents arrivent à apprendre à leurs enfants d’aller au cinéma, au théâtre, au concert, ceux-ci vont s’habituer à rester attentifs et pourront ainsi écouter et voir ce qui les intéresse car l’art est la vraie nourriture de l’âme.

Nina Nikolina espère que ces vieilles chansons folkloriques revisitées au goût du jour pourront être également entendues dans d’autres capitales européennes et pourquoi pas dans les territoires d’outre-mer.

Photos : archives personnelles

Tous les articles

La Bulgarie sous le charme des "Ritmos Negros"…

„ Notre musique s’inspire des traditions préuviennes et de leurs racines africaines, riches en couleurs et sensualité… “ . C’est en ces termes que Piero Epifanía du Pérou, décrit le groupe « Ritmos Negros » dont il est le chanteur et interpète..

Publié le 17/02/19 à 08:20
Minko Lambov

Minko Lambov : Le Shaka Zulu Orchestra et une première, tout ce qu’il y a de plus „classique “!

Ce 14 février, salle „Balgaria“, haut-lieu de la musique classique fête une première - la présentation bulgare du Concerto pour violon et orchestre de Minko Lambov dans l’interprétation de Svetlin Rousssev violoniste à la carrière internationale - maître..

Publié le 14/02/19 à 09:00
Снимка: hainzl-delage-artists-management.com

Alfred Eschwé: "Je reviendrais avec joie diriger un orchestre en Bulgarie !"

C’est un des chefs d’orchestre de notoriété mondiale que chaque mélomane rêve d’écouter. Et ils ont été nombreux à assister au Concert viennois du Philharmonique de Sofia, dirigé par Alfred Eschwé, réputé fin connaisseur de la musique du roi de..

Publié le 10/02/19 à 10:10