Deultum, la plus ancienne cité romaine en terres bulgares

Colonia Flavia Pacis Deultensium, ou Deultum, est la plus ancienne cité romaine sur les terres bulgares. Elle est située en Thrace sur les bords de la mer Noire (à environ 20 kilomètres au sud de l’actuelle ville de Bourgas ). Elle fut fondée sous la dynastie des Flaviens (69 – 96) et peuplée de vétérans de la VIIIe légion d’Auguste auxquels des terrains avaient été accordés à côté de l’actuel village Debelt. Aujourd’hui le souvenir de cette cité est conservé à la Réserve archéologique nationale « Deultum-Debelt » aux environs du village Debelt, municipalité de Sredets en Bulgarie du sud-est. La cité est créée près de l'embouchure de l’actuelle rivière Sredetska qui se jette dans la baie de Bourgas.


C’est de cette cité que nous parle Krassimira Kostova, directrice de la Réserve :

La cité est d’une importance purement stratégique. Elle avait dû servir de lien de navigation entre la région du Danube et de l’Asie Mineure.

Les vétérans venus vivre ici avaient bénéficié d’un statut très particulier et avaient été exemptés d’impôts par l’Empire romain. La colonie avait été sous la tutelle directe de l’empereur de Rome. C’est ce fait qui l’avait distinguée des autres villes de la province thrace.


La fondation de la cité commence par la construction des deux avenues centrales – Decumanus Maximus (en direction de l’est-ouest) et Cardo Maximus (en direction du nord-sud). C’est ainsi qu’a été fixé l’emplacement des principales portes de la ville romaine et que se développèrent les infrastructures urbaines. La ville avait également disposé d’un très bon système de distribution d'eau.


La cité prend de l’ampleur et dès la deuxième moitié du IIème et du début du IIIème siècle elle marque son plus grand épanouissement. A cette même époque on y avait aussi frappé de la monnaie, –indique Krassimira Kostova.

Les principales richesses naturelles découvertes sur le territoire de la réserve et qui ont joué un rôle important dans le quotidien des Romains demeurent les sources thermales.


S’y trouve aussi un énorme édifice public dans lequel une tête de bronze de la statue de l’empereur Septimius Severus posée à cet endroit lors de sa visite effectuée en 195 est conservée. Des sondages ont également été effectués au sujet de la Tour nord du système de fortification de la ville byzantine Debelt qui au IVème siècle devient centre épiscopal. C’est la troisième ville de par sa grandeur dans la province Haemimontus. Pendant la deuxième moitié du Vème siècle, à l’issue d’une série d’invasions desGoths et plus tard des Huns, un nouveau mur de la forteresse de la ville est bâti. La ville diminue et sa population également.


Sur le territoire proclamé en 1988 réserve architecturale peuvent également être vus différents repères intéressants de l’époque byzantine, par exemple : 

S’y trouve notamment le remblai protecteur connue comme Erkesia – la frontière très bien conservée entre la Bulgarie et la Byzance d’après 812, après la conquête de ce territoire par le Khan Krum. Lors de la signature du Traité de paix entre la Bulgarie et la Byzance à l’époque de Khan Omurtag, des modifications de la frontière sont apportées et une douane byzantine médiévale y est construite du côté sud de la rivière, et à proximité d’elle se situe une église médiévale. Aujourd’hui, ce n’est que l’église médiévale qui y est restée, celle-ci conservant également les archives de la douane. On suppose par ailleurs que c’est dans cette église notamment qu’en 864 le roi Boris I Mikhail a adopté le christianisme.


Peuvent également être vus dans cette réserve des vestiges d’une forteresse byzantine qui, au IX – X siècle a été transformée en l’ancienne ville de Debelt qui, petit à petit, se déplace vers le sud de la rivière, conformément au Traité entre la Bulgarie et la Byzance.Le site Debelt existe jusqu’à la fin du XIIIème siècle mais change d’emplacement. Après que ces terres sont conquises par les Turcs, la ville se déplace plus au nord, à proximité de l’actuel village Debelt et se transforme en site agraire. En 1881 les frères Chkorpil découvrent les ruines de l’ancienne colonie romaine Deultum.

Version française : Nina Kounova

Photos: archives personnelles

Tous les articles

Le style "A la française" rapproche Plovdiv de la culture européenne au XIXe siècle

Associé à l’initiative « Plovdiv – capitale européenne de la culture », le Musée ethnographique régional de la deuxième ville de Bulgarie a préparé une exposition qui permet de jeter un regard sur la culture de la Renaissance bulgare. Les invités et les..

Publié le 18/04/19 à 14:36
L'épave d'un voilier de l'époque de l'Empire ottoman (XVIII s.), à une profondeur de 301 m. près du littoral sud

La Mer Noire dévoile peu à peu ses secrets

La Mer Noire occupe la frontière Est de la Bulgarie et ce n’est pas par hasard que le peuple raconte beaucoup de légendes sur cette mer. Selon une de ces légendes la mer serait "noire" en raison des nombreux naufrages dont elle serait à l'origine...

Publié le 18/04/19 à 13:47

La Constitution de Tarnovo : 140 ans déjà…

A peine libérée, la Bulgarie est appelée, en vertu du traité de Berlin, à rédiger et faire voter sa propre constitution. Et même si ses députés n’ont pas beaucoup d’expérience, leur enthousiasme renforcé par leur patriotisme et leur sens des..

Publié le 16/04/19 à 12:13