La Bulgarie à la veille d'une campagne acharnée pour les Européennes

Photo: BGNES

Vendredi, 26 avril débute en Bulgarie la campagne électorale pour des députés du nouveau Parlement européen. Les européennes auront lieu le 26 mai et seront les 4èmes pour le pays après celles de 2007, 2009 et 2014. 15 partis politiques, 7 coalitions et 9 candidats indépendants seront en lice pour les 17 mandats qui reviennent à la Bulgarie. La campagne s'annonce tendue, voire féroce. Et la raison ne réside pas uniquement dans le nombre élevé de prétendants.

Bien que partenaires au sein du pouvoir exécutif avec la coalition des « Patriotes unis », GERB s’est uni pour les européennes avec l’UFD, le parti agrarien « Nikola Petkov » et le parti de centre droit des« Agrariens unis ». Cette coalition a provoqué une certaine confusion au sein de l’espace politique de droite, alors que le « Mouvement Bulgarie des citoyens » a carrément renoncé à participer aux élections afin que soit évitée « toute bataille fratricide entre les partis de la droite ».

Les forces politiques de la coalition des « Patriotes unis » participeront aux européennes séparément. Des députés du VMRO affirment qu’après l’échec de toute tentative de s’unir avec les autres forces patriotiques pour une participation conjointe au vote européen, ces derniers n’ont qu’à compter sur le soutien des électeurs avec une manière de penser patriotique. Raison pour laquelle VMRO a fini par inclure dans sa liste électorale des représentants indépendants du dit « quota civil ». Le Front national pour le salut de la Bulgarie (FNSB) s’est pour sa part uni avec la formation peu connue « Classe européenne moyenne » avec laquelle il se présentera aux européennes sous l’appellation « Patriotes pour Valéry Siméonov ». Le parti « Ataka » s’est enregistré au tout dernier moment hier comme participant individuel après avoir espéré que le VMRO finirait par consentir à une participation conjointe. Selon « Ataka », c’est le FNSB qui serait responsable de la désunion au sein de la petite coalition au pouvoir, VMRO n’osant tout simplement pas s’unir avec le parti de Volen Sidérov.

Les forces politiques de gauche se présenteront aux européennes comme coalition intitulée « PSB pour la Bulgarie ». Le PS traverse une étape difficile qui est due principalement aux importants différends au sein de sa direction. Le leader des socialistes européens Serguey Stanichev faillit rester en dehors de la liste électorale établie par le Bureau exécutif du parti si le plénum tenu spécialement à cette fin ne l’aurait pas soutenu.

La réorganisation de la liste des socialistes est qualifiée par certains de tentative de blâmer la leader du PS Kornélia Ninova.

Il n’y a que le MDL qui se présentera aux européennes tout à fait individuellement et si quelque chose impressionne dans sa liste électorale, c’est notamment le jeune âge des candidats eurodéputés.

Il convient de rappeler par ailleurs que la campagne électorale est engagée à un moment où la vie politique à l’intérieur du pays est sensiblement marquée par des accrochages entre les principaux acteurs politiques. Des accusations scandaleuses ont notamment été adressées par les politiques de la gauche concernant l’acquisition illégale par des fonctionnaires haut placés de biens immobiliers à des prix inférieurs à ceux du marché, ce qui a en effet entraîné toute une série de démissions au sein des autorités au pouvoir. Des accusations ont également été adressées à ce même propos à l’égard d’éminents socialistes. Cette situation compliquée au moment même où débute la campagne électorale permet aux experts en la matière et aux observateurs politiques d’admettre que lors de la « bataille » pour des mandats au Parlement européen les sujets de politique intérieure d’un goût amer l’emporteraient face aux véritables priorités européennes. 

Le taux de participation aux européennes sera très probablement assez élevé. Les scandales liés aux biens immobiliers acquis illégalement par des politiques haut placés ont privé GERB de l’avance dont le parti avait initialement joui dans les sondages effectués à ce propos, ce qui fait qu’actuellement le parti au pouvoir et ses partenaires de la nouvelle coalition électorale bénéficient d’un soutien de 31,5% contre 32,1% pour les socialistes. Le MDL jouira très probablement d’un score d’environ 11% et se range ainsi en 3ème position parmi les formations politiques qui enverront des députés au Parlement européen. Au tout début de la campagne électorale il n’y a pas d’autre formation politique qui atteigne le seuil requis de 5,88% des voix. Les observateurs estiment toutefois que ce n’est qu’un ratio provisoire entre les forces politiques qui au cours de la campagne électorale peut subir des changements importants.

La campagne électorale en Bulgarie pour les européennes doit prendre fin le 24 mai 2019 à minuit.

Version française : Nina Kounova


Tous les articles

Hasan Ulusoy: Ankara est satisfaite des réactions de Sofia aux évènements en Syrie

Une semaine après le début de l’opération armée de la Turquie au Nord de la Syrie, à l’Ouest de l’Euphrate, les préoccupation face à l’escalade de la tension ont donné lieu à une réunion extraordinaire du Conseil à la sécurité nationale de la..

Publié le 16/10/19 à 12:42

La Bulgarie demande l’arrêt immédiat de l’opération militaire turque en Syrie

Convoqué d’urgence par le premier ministre Boyko Borissov, le Conseil à la sécurité auprès du Conseil des ministres a examiné la situation en Syrie et les risques qui en découlent pour la Bulgarie. Après avoir informé le président Roumen Radev de..

Publié le 15/10/19 à 13:21

Bulgarie – Macédoine du Nord : les médias contre le discours de la haine !

L’une des conditions sine qua non pour le soutien de Sofia à l’intégration européenne de la Macédoine du Nord se rapporte aux médias macédoniens qui sont priés de mettre fin, une fois pour toute, au discours de la haine à l’égard de la..

Publié le 11/10/19 à 16:25