L’ultra-marathonien Krassimir Guéorguiev face à un nouveau défi !

Le marathonien Krassimir Guéorguiev a souhaité relever un nouveau défi en décidant de relier en ultra-marathon la Bulgarie, la Macédoine du Nord et l’Albanie, suivant le corridor européen №8. Le départ de cette course unique, organisée sur idée de l’eurodéputé Andrey Kovachev, sera donné ce 7 mai. Pendant 13 jours Krassimir parcourra chaque jour entre 80 et 100 kilomètres pour franchir la distance de 1 200 km de la Mer Noire à l’Adriatique. Le projet a pour slogan « Connectivité » et il se déroule sous le parrainage de trois premiers ministres – Boyko Borissov, Zoran Zaev et Edi Rama. Krassimir Guéorguiev souhaite par cette course attirer l’attention des gouvernements des trois pays sur la nécessité de réaliser le projet d’infrastructure qui aura un effet bénéfique pour les Balkans Occidentaux et facilitera la connexion avec nos voisins.


Krassimir Guéorguiev compte attirer de nombreux enthousiastes grâce à cette course. Il se considère comme un aventurier qui s’intéresse au monde et à la vie et cherche de nouveaux challenges. Il souhaite que les gens qui vivent enfermés dans leur petit monde égoïste sortent de la zone de confort et fassent des choses qui leur font plaisir car cela les rend vivants.

Tout commence en 1996, quand Krassimir part à Londres pour poursuivre ses études. Pour les financer il s’engage comme volontaire dans une organisation consacrée aux victimes de violence dans laquelle il continue à travailler en tant que psychologue une fois ses études terminées. Le hasard fait qu’il rencontre un chef cuisinier professionnel français dans la cuisine duquel il travaille 10 ans. A l’âge de 30 ans, il décide de changer son train de vie plein de mauvaises habitudes – alcool, cigarettes, drogues. Il commence à courir pour être en forme. Il abandonne ses mauvaises habitudes et en 3 mois il perd 25 kg. Le travail en cuisine 15 à 17 heures par jour rend impossibles les courses et il quitte ce job. Aujourd’hui faire la cuisine est un hobby et un plaisir quand il a le temps de préparer des petits plats dans sa cuisine.

« Je cherchais un moyen de travailler à distance – se rappelle-t-il. J’ai commencé avec la diététique sportive. Je faisais en ligne des programmes d’entraînements et des menus pour des équipes et des clients privés. Cela me permettait d’avoir davantage de temps pour faire des courses ce qui n’est pas un hobby mais un mode de vie.


Il a participé à 60 marathons classiques et à 40 ultra-marathons bien qu’au début de ses courses il n’avait des forces de courir que pendant 2 minutes. Il se souvient de son premier marathon en Écosse quand d’une personne pesant 100 kg il se transforme en quelqu’un qui peut courir pendant 40 km. Krassimir est le premier Bulgare qui a parcouru avec succès l’ultra marathon le plus difficile – 216 km, appelé l’Everest des coureurs, Badwater dans la Vallée de la mort.


Il participe également au marathon des Sables au Sahara. Il confie que ce sont les marathons les plus difficiles dans le monde. Après avoir parcouru 250 km dans le désert du Maroc à une température de 55 degrés, il se retrouve au cercle polaire. Là il fait moins 55 degrés mais il franchit la distance dans le nord de la Norvège, de la Suède et de la Finlande où il doit démontrer qu’il est capable de tout surmonter en solitaire. Pour lui c’est le marathon qui est le plus près de la mort.


Avec ce que je fais je veux inspirer et aider – C’est avec cette idée que Krassimir Guéorguiev organise des courses de bienfaisance en Bulgarie pour collecter de l’argent pour des enfants qui ont vaincu le cancer. L’objectif est de les aider à participer aux olympiades spécialisées à Moscou « Jeux pour Vainqueurs » où ils ont même remporté des médailles. Qu’est-ce-qui motive encore Krassimir ?


Du point de vue psychologique il s’agit de mieux connaître soi-même – mon intérêt de savoir ce qui se passe dans la tête des gens et dans ma propre tête. Je crois que le verre doit déborder pour offrir le surplus à quelqu’un d’autre. C’est la source de l’inspiration – je fais ce que j’aime pour voir jusqu’où je peux aller. Pour aider, pour transformer la vie de quelqu’un, le motiver il est nécessaire de savoir ce qui se passe avec soi-même. »


Version française: Vladimir Sabev

Photos: archives personnelles et dnevnik.bg

Tous les articles

Echecs : Antoinetta Stéfanova remportе le titre en Chine

L'ancienne championne du monde d'échecs Antoinetta Stéfanova a remporté le titre du Tournoi international d'échecs à Shaoxing en Chine. Les épreuves se sont déroulées selon le système suisse en 9 tours, en présence de 34 joueuses de 9 pays, dont 4 anciennes..

Publié le 17/07/19 à 15:42

Ligue Europa: Après un match nul, le CSKA garde ses chances pour les qualifications!

L'équipe du CSKA s'est qualifiée pour le deuxième tour des qualifications de la Ligue Europa, après un match nul poussif 0:0 contre le Trigrad monténégrin. Les Bulgares avaient commencé par gagner 4:0 le match aller et ils seront opposés dans la phase..

Publié le 17/07/19 à 09:39

Performance historique d’Aya Mitéva, 14 ans, en sport équestre

Agée de 14 ans, Aya Mitéva a remporté la première médaille à des championnats européens pour juniors dans l’histoire longue de 105 ans des sports équestres en Bulgarie. Cela s’est passé aux championnats d’Europe de sauts d’obstacles pour enfants..

Publié le 15/07/19 à 15:12