La "Société de Bach de Bulgarie" interprète le “Messie” de Haendel…

Photo: culturecenter-su.org

C’est le chef d’œuvre reconnu du genre oratorio, composé en 1741 par Georg Friedrich Haendel  et qui sera interprété ce soir au grand amphithéâtre de l’Université de Sofia « Saint Clément d’Ohrid ». Le texte du « Messie » fait référence à la résurrection de Jésus et à la rédemption qu’elle opère : l’œuvre a été écrite pour célébrer Pâques et jouée pour la première fois à l’occasion de cette fête en 1742 à Dublin.

D’après certains chroniqueurs, le « Messie » de Haendel aurait été joué quelque 70 fois avant la mort du compositeur. Le concert de ce soir est initié par la « Société de Bach de Bulgarie » et son président Guéorgui Kolchakov. Pendant plus de 10 ans, la « Société de Bach » présente chaque année une œuvre magistrale d’un compositeur de l’époque du baroque, et depuis 2011, les concerts font partie du « Festival européen de Musique ». Ainsi au fil des années, ont été interprétées « La Passion selon Saint Matthieu » de Bach, la messe en si-mineur /h moll/ de Bach aussi et l’an dernier, « Israël en Egypte » de Haendel, une première pour la Bulgarie…

Il y a 17-18 ans, j’ai décidé qu’il était possible de produire une œuvre aussi imposante, commence son récit Guéorgui Kolchakov. De plus, sans aucune aide de l’Etat ou d’un autre organisme de parrainage…Petit à petit, il s’est constitué autour de moi un cercle d’amateurs de la musique baroque, des amoureux de Bach et Haendel et de leur conception de l’idée chrétienne et de sa puissance morale. Une vraie impulsion et un immense plaisir musical, car les œuvres baroques demandent un autre phrasé, d’autres sonorités. Il existe tout un courant en Europe occidentale qui s’articule autour de l’interprétation des œuvres avec des instruments baroques adaptés. Nous, nous ne pouvons pas nous le permettre, mais cela fait quand même plus de 10 ans qu’un groupe de musiciens se réunit pour ressusciter le style baroque. Et je ne pourrais ne pas citer les merveilleux musiciens qui font partie de l’orchestre – le premier violon Yordan Dimitrov des « Solistes de Sofia », ou encore Kalin Panayotov, le virtuose du hautbois, la basse Plamen Beykov, un élève de Boris Christov, le ténor Virgil Hartinger, qui est le fils du président de la « Société de Bach » à Salzbourg. Le public de Sofia le connait comme l’Evangéliste des « Passions » de Bach. Je citerais également le mezzo-soprano Olga Mikhaïlova-Dinéva, ou la soprano Guirguina Guirguinova. C’est le chef d’orchestre Jospeh Guérdjikov qui dirigera l’oratorio et qui est très aimé des musiciens de l’orchestre. Un grand spécialiste de la technique vocale, excellent pédagogue et fin connaisseur de l’époque du baroque…



Tous les articles

Queen Mary, la break danseuse bulgare a gagné son ticket pour les JO de Paris

Le break, une danse ou à ses débuts une sorte de challenge symbolisait un certain esprit de gangs dans les quartiers difficiles de New-York, est devenu de nos jours un spectacle qui remplit les salles avec ses mouvements saccadés, son aspect..

Publié le 20/10/19 à 09:30

Todor Bakardjiev : „Le prix qui nous a été décerné à Cincinnati nous a beaucoup inspirés“

Il y a une dizaine de jours à Cincinnati (USA) a pris fin la première édition du "Cincinnati Public Schools International Jazz Festival". Des orchestres de 22 écoles américaines y étaient présentes, mais aussi le "Jazz Band de..

Publié le 18/10/19 à 10:52

Après le succès au „Teatro Lirico di Cagliari“, l’Оpéra de Stara Zagora ouvre la saison avec l‘'Italienne à Alger“ de Rossini…

Nous sommes heureux de pouvoir mettre en sc è ne des spectacles int é ressants. Nous sommes reconnaissants à la Ville de Stara Zagora et au ministère de la Culture qui nous ont toujours soutenus… Tel est l’avis..

Publié le 13/10/19 à 08:35