Des mamies au grand cœur s’activent pour préparer le futur des bambins

Elles sont des dames d'un âge certain, vivant seules et à l’écart de la vie active, mais leur cœur, lui, n’a pas pris une ride – elles donnent parce que c’est ce qu’elles savent faire le mieux. Chaque semaine, les pensionnaires de la maison de retraite “Saint Basile le Grand” de Plovdiv se rendent dans des jardins d’enfants et s’installent, un livre à la main, face aux regards curieux et attentifs des gamins en attente. Elles égrènent les mots avec douceur et entraînent leur auditoire dans le monde féerique des contes.

Le projet “Mamie, raconte-moi…” mis en œuvre par la fondation “Toutes les générations ensemble” est né après un entretien des pensionnaires de la maison de retraite avec la directrice du jardin d’enfants “Zornitza”. « Une fois installés dans l’établissement, les seniors ressentent la nostalgie de leur vie d’avant, ils n’ont plus le moral, alors qu’ils peuvent encore se rendre utiles », dit Margarita Gantcheva, la présidente de la fondation. La première à sauter le pas a été mamie Mina et son exemple a été rapidement suivi par plusieurs pensionnaires de l’établissement.

Margarita Ganchéva /à droite/

« On est parti de l’idée que les dames âgées pouvaient faire la lecture aux enfants, mais très vite elles se sont rendu compte que les gamins avaient besoin d’attention, d’écoute – poursuit Margarita Gantcheva. – Les mamies démarrent avec la lecture de contes, mais se voient très rapidement interrompues par des questions, des rires et des câlins, c’est normal. Les professeurs parlent de ces moments comme d’une “école de la vie”, les mamies évoquent des sujets de la vie de tous les jours, expliquent aux enfants qu’ils doivent faire attention à l’argent de poche, ne pas le gaspiller en s’achetant n’importe quoi, bien souvent des choses inutiles. Il leur arrive de retrousser les manches et de préparer ensemble une galette, de pétrir la pâte, de dessiner, d’écouter de la musique. Effectivement ces moments de partage sont extrêmement gratifiants et précieux – tant pour les enfants que pour les personnes âgées. »


Pourquoi les enfants adorent-ils les histoires de grand-mère?

„ Parce que c’est unique, les histoires de mamie“ – répond Margarita Gantcheva. „ Parce qu’une dame âgée connaît la vie c’est quelqu’un qui inspire le respect, qui respire la sagesse et sait créer la sérénité. Notre idée est de faire le pont entre les générations, chaque génération a sa mission, sa charge affective et intellectuelle. Malheureusement de nos jours ces ponts ne sont plus aussi solides et nous en sommes témoins, la génération qui n’a pas pris le relais de la précédente ne pourra pas s’épanouir pleinement dans la vie.“


Les mamies impliquées dans cette mission au nom des enfants font le bien et leur action trouve un écho. On les appelle  “bienfaiteurs” les personnes, qui, chaque samedi matin se rendent à la maison de retraite pour apporter un souffle d’air frais, communiquer leur vitalité et puiser à la sagesse des pensionnaires. Ils ont de 2 à plus de 60 ans, ces hommes de bonne volonté, engagés dans un autre projet de la fondation “Ensemble chez mamie et papi”-  réunis au nom d’un seul et unique but – communiquer, être ensemble en parlant, en allant ensemble au théâtre, faire un pique-nique sur le site de canotage, ainsi que sur leur page „Facebook“ , une page plutôt différente de celles que nous connaissons.


« „La page de mamie” n’est pas une page en ligne, comme on peut s'en douter, c’est un tableau sur lequel chaque semaine nous inscrivons une citation ou une pensée – explique Margarita Gantcheva.– Nous y avons inscrit des pensées de Mère Teresa, des quatrains ou des idées des mamies – en gros  des vœux pour encourager la bienfaisance, les bons exemples à suivre. Ceci dans le but d’inciter à réfléchir leurs visiteurs de samedi. »

Bien que vivant sous le même toit, les pensionnaires de la maison se sentent seuls, parce que chacun a vécu des pertes dans sa vie. Et aussi se sentir inutile.

« Cette mise à l’écart, cet isolement est imposé par la société, parce que on a tendance à considérer les seniors comme des gens qui “ont fait leur temps” – dit encore Margarita Gantcheva. – On a tendance à oublier qu’ils ont travaillé leur vie durant, qu’ils ont derrière eux une solide expérience et c’est ce qui nous motive nous autres de la fondation de puiser à leur savoir, leur expérience, mais encore à mettre en avant les notions quelque peu oubliées de respect, de compassion, de devoir sans lesquels il est inconcevable de bâtir des ponts entre les générations. » 

Pour les bénévoles de “Toutes les générations ensemble” passer le week-end en compagnie des anciens n’est pas un grand mérite. « C’est absolument  normal pour nous de leur prodiguer ces petits gestes d’attention, de nous tenir à leur écoute parce qu’ils en ont besoin. On veut tout simplement faire revenir l’humanité dans les rapports entre les générations, ce sont des actions enrichissantes et gratifiantes pour les deux parties, c’est notre manière de faire pour passer le flambeau », dit en conclusion Margarita Gantcheva. 

Version française : Roumiana Markova

Photos: archives personnelles

Tous les articles

Village Krinichnoe, Ukraine

Iliana Yotova : "Le laisser-aller au sein de l’UE est plus dangereux que certaines réformes !"

Je vous remercie de la possibilité d’intervenir sur Radio Bulgarie étant donné que vos émissions sont diffusées également à l’intention de nos compatriotes en dehors de la Bulgarie – c’est une grande priorité aussi bien pour notre..

Publié le 23/05/19 à 16:09

Festival du street art à Bankya

Des prestidigitateurs, jongleurs, clowns, musiciens et autres artistes talentueux ont diverti petits et grands lors du premier Festival du Street Art en Bulgarie, qui s'est déroulé le week-end dernier à Bankya. L’ambiance festive a coïncidé avec un très..

Publié le 23/05/19 à 16:00

Regain d'intérêt pour la formation par alternance

Depuis le milieu du siècle dernier en Bulgarie les études classiques sont toujours allées de pair avec la formation professionnelle. Au début des années 80, pendant presque dix ans, les deux systèmes avaient été réunis dans les dits complexes..

Publié le 21/05/19 à 13:39