Anguel, l’adolescent au grand cœur qui s’emploie à divertir les patients des services de pédiatrie

Dessislava et Dimitar sont à la tête d’une petite entreprise de fabrication de sacs de couchage pour les nouveau-nés. Plus exactement, ils fournissent les maternités des hôpitaux bulgares. Il y a un an, ils lançaient l’initiative „ Un sac de couchage pour la bonne cause”, et à ce jour pas moins de 45 maternités de 31 villes ont bénéficié de leurs dons généreux.


Anguel, un adolescent de 13 ans est leur auxiliaire le plus enthousiaste qui consacre ses vacances à cette noble cause. Hardcore gamer, passionné de jeux vidéo en bon français, le hasard lui fait découvrir une histoire qui bouleverse littéralement le cours de sa jeune vie et opère un tournant radical dans son approche de ces jeux. 

« On avait vu un reportage sur des enfants qui devaient faire des séjours plus ou moins prolongés en clinique - se souvient Dessislava. – Des enfants atteints de différents types de cancers qui devaient suivre des protocoles et des procédures pénibles, et aussi des petits transplantés. Voilà comment on a appris que pour eux les jeux vidéo étaient un divertissement, une évasion qui leur faisait passer le temps plus vite, mais qu’en plus ces jeux avaient un effet thérapeutique. Le reportage a énormément impressionné Anguel et il s’est mis en tête que la moindre des choses qu’on pouvait faire pour les petits patients était de leur donner pendant leur séjour en clinique des consoles de jeu dans l’espoir de les voir se rétablir plus vite. »

Et en un rien de temps la cause „Game on” reçoit un soutien record non seulement de la part des patients, mais aussi de leurs parents ainsi que des concepteurs de jeux vidéo.


« Le retour a été instantané, on réceptionne chaque jour des dizaines de jeux, la preuve que l’idée d’Anguel a eu un écho, qu’elle a été soutenue et suivie, ce qui a été important pour lui, bien sûr, mais aussi pour nous – poursuit Dessislava. – En lançant cette campagne nous avons voulu sensibiliser l’opinion, faire parler de ces enfants. On s’est adressé aux enfants qui ont des jeux pour PlayStation 4 et qui sont prêts à s’en séparer pour en faire profiter les petits patients. Nous voudrions les donner à quatre hôpitaux d’ici au 1er juin, la journée internationale de l’Enfance. Le premier bénéficiaire est le service des enfants transplantés de l’hôpital Lozénétz de Sofia. Ensuite ce sera au tour des trois grands hôpitaux de Sofia, Varna et Plovdiv ayant des services d’oncologie. »

Les „gaming stations” – des tables roulantes élaborées sur commande et connectées à internet, équipées d’écran de télé, console de jeux vidéo, casques et deux manettes sont déjà prêtes. Les formats des jeux permettent de jouer à plusieurs.


« Je crois qu’il est important d’atteindre le maximum de gens, même ceux qui ne prennent pas part à la campagne, parce que la société doit commencer à parler de ces enfants, elle doit être à l’écoute de leurs problèmes. Dans le dur combat qu’ils livrent chaque jour pour leur vie ils ont besoin d’être soutenus, accompagnés et il ne tient qu’à nous de leur apporter, ne serait-ce qu’un peu de joie qui les aidera à passer plus vite le temps entre les quatre murs blancs de la clinique » – dit en conclusion Dessislava.

Version française Roumiana Markova

Photos: archives personnelles

Galerie

Tous les articles

Une compagnie bulgare parmi les leaders mondiaux des plateformes de formation

Dénicher un investisseur prêt à financer des sessions de formation n’est pas facile. C’est pourtant justement cela qu’a réussi à faire la compagnie bulgare Coursedot, en attirant en 2016 des investissements du fonds "Eleven", soutenu à cette..

Publié le 13/10/19 à 09:55

Depuis 45 ans, il collectionne des fers à repasser...

D’un simple coup de tête naît toute une collection de fers à repasser qui est tellement riche qu’on décide de l’exposer dans un musée. Tous ces fers à repasser, à commencer par les plus anciens pour lesquels on utilise du charbon de bois pour en..

Publié le 12/10/19 à 08:00

Remise des prix "John Atanassoff" 2019

John Atanassoff qui est né en octobre est le Bulgare ayant œuvré avec abnégation aux USA dans le domaine des mathématiques, de la physique et de l’ingénierie, raison pour laquelle nous le qualifions de « père de l’ordinateur ». C’est en son nom..

Publié le 09/10/19 à 15:21