Le parc historique près de Varna fait revivre des époques révolues

Par:
10
Photo: ipark.bg

Chacun de nous, à un moment de sa vie, a envie de faire des rêves sur ce qu’il aurait pu faire pour changer l’histoire à condition de remonter dans le temps. Voyager à travers le passé est un sujet qui envahit souvent nos rêves et dont nous nous rappelons longtemps après nous être réveillés. C’est exactement à un rêve réalisé et à un voyage dans le temps que fait penser l’attraction dont nous vous parlerons plus loin dans le texte. Elle s’appelle « Parc historique » et se situe à proximité du village Néophyte Rilski se trouvant à 33 km de la capitale maritime de la Bulgarie – Varna. Le parc présente plusieurs époques historiques et s’étend sur une superficie de plus de 50 hectares. Le représentant commercial du parc Guéorgui Détélinov nous en dit plus :

Le Parc historique « traverse » les époques du néolithique et du chalcolithique, l’époque romaine, celle des protobulgares, les Premier et Deuxième Royaumes bulgares. Nous nous arrêtons ici car, pour ce qui est de la renaissance bulgare, il y a déjà pas mal d’endroits qui en parlent. Notre objectif est de montrer ce qui à ce jour n’a pas encore été restauré et qui n’existe nulle part ailleurs. Outre la promenade impressionnante que chaque visiteur peut y faire, l’original c’est que lui-même, il se transforme en héros principal du « spectacle ». Celui-ci pourra donc se déguiser avec les vêtements caractéristiques pour chaque époque, se former dans différents métiers et déguster des plats confectionnés selon d’anciennes recettes authentiques. Le visiteur pourra également se lancer dans différents sports – équitation, tir à l’arc, conquête de forteresses. Il existe aussi des possibilités de prendre des photos de l’air lors de vols avec des deltaplanes.

Pour ce qui est des touristes qui sont attendus après l’inauguration du parc, Détélinov dit espérer qu’ils viendront nombreux aussi bien de l’Europe, que des USA, du Canada, du Japon, de la Corée du sud…

Tous les monuments du parc sont fabriqués de matériel authentique – pierre, bois et marbre, l’investissement s’élevant à 50 millions d’euros et étant entièrement bulgare.


On n’a guère fait recours à des fonds européens. Depuis le début du projet il y a 8 ans déjà à ce jour 4000 personnes y avaient été engagées. Les travaux doivent prendre fin en 2020, d’ici là une nouvelle partie du parc devant être inaugurée chaque année. Le 22 juin prochain seront notamment inaugurées les zones de l’époque du néolithique, du chalcolithique et la partie thrace qui comprend le premier palais thrace entièrement restauré, le temple de la Vierge Mère, deux tombes thraces, de sites slave et protobulgare avec les gites respectifs. A cette date seront aussi prêts les lacs artificiels, ainsi qu’une partie des restaurants dans lesquels pourront être dégustés les plats typiques pour chaque époque.


Y seront aussi présentés différents rituels et traditions de l’époque, ce qui est devenu possible grâce au travail assidu des créateurs du parc avec d’éminents historiens et archéologues.


Version française : Nina Kounova

Photos: ipark.bg

Tous les articles

Kaléidoscope des Balkans

La Macédoine du Nord en attente de la date du début de ses négociations avec l’UE Les pourparlers pour l’adhésion de la Macédoine du Nord et de l’Albanie à l’Union européenne sont bloqués. Cela est avant tout dû aux contradictions sur la question en..

Publié le 18/06/19 à 10:46

Optimisation de l’alimentation dans les jardins d’enfants bulgares

Dans les établissements pour enfants en Bulgarie ne seront plus offerts des plats frits, prévoient les amendements à l’Ordonnance sur l’alimentation saine des enfants de 3 à 7 ans dans les jardins d’enfants. Le projet a été posté sur la page internet du..

Publié le 16/06/19 à 14:05

Une découverte scientifique bulgare a été publiée dans une édition prestigieuse d’oncologie clinique

Une équipe d’oncologues d’établissements médicaux prestigieux en Bulgarie a développé une méthode innovante pour déterminer les niveaux d’angoisse des malades du cancer. Les résultats de l’étude ont été publiés par l’édition de notoriété Journal of Clinical..

Publié le 16/06/19 à 11:15