Les élections européennes provoquent des remous politiques…

Photo: dnevnik.bg

Les résultats des élections européennes le 26 mai donnent lieu à un flot d’analyses et autres commentaires politiques, alimentés par les transformations sérieuses qui interviennent au sein des partis concernés.

Ainsi, les changements pressentis au sein du parti au pouvoir GERB ont trouvé une expression concrète dans le départ du N°2, Tsvétan Tsvétanov, considéré comme un des piliers du parti. D’après les sociologues, malgré la victoire haut la main de GERB, Borissov ne pourra éviter des remaniements ministériels et une redistribution des postes clé au sein de son parti.

Des changements sont également inévitables chez son partenaire coalisé, les « Patriotes unis », constitué de trois partis, VMRO, Ataka et le Front national du salut de la Bulgarie, dont les relations sont depuis quelque temps plus que tendues, au point de se représenter, chacun de son côté, aux européennes. Il faudra donc remettre en question l’avenir de cette petite coalition, quand on sait que seul VMRO a eu un bon score, contrairement aux deux autres qui n’ont pas gagné le cœur des électeurs. Il est donc fort possible que les trois formations, qui visiblement tiennent à rester au gouvernement, signent chacune de son côté des accords individuels de coalition avec le parti GERB, si la décision n’est pas prise de ramener à deux les membres de la coalition, comme ce fut lors de la précédente législature de l’Assemblée nationale, c’est-à-dire sans le parti nationaliste Ataka.

Quels que soient les changements, il faudrait éviter un éclatement des « Patriotes unis » qui apportent 27 voix à GERB, lui garantissant la majorité parlementaire de 122 voix.

Ces remous au sein de la coalition au pouvoir confèrent au MDL le rôle de contrepoids sur l’échiquier politique bulgare, qu’il a joué plus d’une fois dans le passé, surtout que tout comme GERB, il ne souhaite pas des élections législatives anticipées, même s’il aurait préféré un gouvernement d’experts dans le cadre de l’actuel parlement bulgare.

A la différence du MDL, la formation extra-parlementaire « Bulgarie démocratique », classée 5e aux élections européennes avec un eurodéputé, se définit comme le centre naturel de gravitation dans l’espace démocratique, d’où son envie de mesurer ses forces dans des législatives qu’il ne faudrait pas trop retarder.  En attendant et comme la Bulgarie est à la veille d’un scrutin municipal, la « Bulgarie démocratique » est partie à la recherche d'alliés parmi ses sympathisants. A propos de municipales, on a appris que GERB continuera avec l’UFD, la coalition testée lors des européennes ayant marché. Une chose est sûre, la droite est trop fragmentée pour qu’elle puisse se mettre d’accord et former un bloc solide d’ici les élections municipales…

Deux mots du PS, mis à mal par les résultats des élections européennes. A la veille d’un congrès extraordinaire prévu la mi-juin pour élire une nouvelle direction, les socialistes sont pour l’instant concentrés sur leur problèmes internes, même si leur présidente démissionnaire, Kornélia Ninova n’a pas hésité à dire que, lors des élections européennes, les Bulgares avaient boudé tous les partis et pas seulement le sien. Et pourtant, des observateurs avisés estiment qu’en plus de trouver une solution à ses propres problèmes, le parti socialiste devrait chercher à rétablir le dialogue avec les autres forces politiques, afin de sortir de son isolement profond et de sa position d’être unique et seul contre tous…

Version française : Sonia Vasséva


Tous les articles

Le rétablissement des relations avec la Russie à l’ordre du jour après la rencontre de Roumen Radev avec Vladimir Poutine

La semaine dernière, dans le cadre du Forum économique international de Saint Petersbourg, les présidents de Bulgarie et de Russie ont examiné le degré de développement des relations bilatérales. Vradimir Poutine a souligné..

Publié le 10/06/19 à 13:55

Coopération pour le développement, pierre angulaire de la politique étrangère de la Bulgarie

La politique pour le développement fait partie intégrante de la politique étrangère de la Bulgarie depuis 2011 et elle est régie par une ordonnance gouvernementale sur la participation du pays à la coopération internationale – explique..

Publié le 06/06/19 à 11:12

Elections européennes 2019: Pour les vainqueurs comme pour les grands perdants, l’heure est au recentrage des priorités

Au lendemain des élections européennes et compte-tenu des résultats, un vent de changement souffle sur l’échiquier politique bulgare, avec des appels au resserrage et au recentrage, aussi bien dans le camp des vainqueurs que dans celui..

Publié le 29/05/19 à 12:45