Un projet artistique pour faire face aux violences domestiques

Les noms de 23 femmes tués par leurs conjoints ou parents projetés sur la façade de l'Assemblée nationale à Sofia
Photo: Yana Lozéva

Le projet vidéo Beat. de la Fondation « Actes fins » (Fine acts) a été visionné par plus de 120 mille internautes en une seule année après avoir été diffusé sur différentes plateformes en ligne. Les auteurs de cette expérience intéressante se réjouissent d’avoir rempli dans une grande mesure leur objectif qui consistait notamment à évoquer en public le sujet délicat de la violence domestique dont la plupart des femmes qui en souffrent n’osent pas encore parler ouvertement. L’idée du sujet est née après que soit rendue publique une statistique européenne très inquiétante selon laquelle une femme sur quatre en Bulgarie a été victime de violences domestiques sous une forme ou une autre. L’équipe d’ „Actes fins » ne se focalise pas vraiment sur les traumatismes psychiques des victimes de la violence mais examine plutôt l’étrange silence qui s’instaure après que cette violence ait été perpétrée. L’installation interactive Beat. constitue une provocation à l’égard d’une société comme la nôtre qui réagit à chaque fois qu’il y a des tapages nocturnes à condition que ceux-ci ne soient pas provoqués par des scandales familiaux ou bien carrément par des actes de violence. 

La vidéo ne prétend pas avoir un caractère éducatif pour ce qui est du rôle que pourrait jouer la société civile – explique Maxime Stoïménov, directeur des communications auprès de la fondation « Actes fins ». – Nous n’avons pas pour but d’imposer de la responsabilité à quiconque, ni revendiquons des amendements à la législation existante bien que selon certains une telle démarche soit également indispensable. Il existe toutefois des possibilités pour nous d’agir tout simplement en tant que citoyens. Les gens déplorent également l’inaction de la police dans des cas de violence domestique. Nous sommes donc obligés d’essayer de remédier à ce gros problème de la société par nos propres moyens. Notre vidéo présente un lieu où il s’est passé quelque chose d’horrible – nous avons photographié un immeuble dans lequel s’était produit un assassinat au sein d’une famille bulgare. Nous avons loué pour l’occasion un appartement sans pour autant prévenir les voisins dans le seul et unique but de pouvoir constater par la suite en combien de temps ceux-ci réagiraient s’ils entendaient un bruit d’instruments de percussions, par exemple. Nous autres Bulgares avons l’habitude d’entendre pendant les jours du week-end le bruit des travaux de rénovation qui ont lieu dans l’appartement voisin et ceci ne nous dérange guère. Quand il y a pourtant des scandales en famille, nous sommes plutôt enclins à ne pas trop prêter l’oreille. C’était la raison pour laquelle nous avions initialement choisi le bruit des instruments de musique auquel les voisins ont en effet réagi immédiatement. La réaction s’est produite dans les 5 minutes suivant l’apparition du bruit, alors qu’au cours des 50 minutes pendant lesquelles avaient retenti les cris venant de l’appartement dans lequel avait été commis le crime, aucune réaction d’habitants de l’immeuble n’avait pas été enregistrée. Il convient de souligner que si la réaction aux cris des conjoints avait été la même que celle provoquée par le bruit venant des instruments, l’issue du scandale conjugal aurait certes été différent. Les psychologues ont une seule explication – l’acte de la violence est extrêmement émotionnel et n’est guère rationnel. Quand il s’agit de rapports entre deux personnes, la tension monte facilement. Si au moment du scandale l’un des voisins avait tout simplement décidé de sonner à la porte de la famille qui se disputait sous prétexte d’avoir un besoin urgent de sel, de poivre ou d’autre chose, il est fort possible que la discorde familiale se soit étouffée et que la tension entre les conjoints ait baissé.

Maxime Stoïménov qui lui-même est percussionniste participe ou tournage de la vidéo. A ses dires, la vidéo a un impact très fort sur l’auditoire car c’est une expérience sociale réaliste.

Les données de la statistique ont cependant été longuement discutées dans les médias mais rien n’a changé suite à leurs publications. Les cas de violence domestique sont même devenus de plus en plus fréquents, l’issue pour les victimes ayant été dans leur majorité fatale. Tel avait été le cas d’une femme de Sofia à laquelle notre projet se rapporte concrètement. Quand il existe des problèmes dans les rapports avec les femmes, il est toujours recommandé de chercher à savoir ce qui l’aurait provoqué. Toujours selon les statistiques, les femmes deviennent victimes beaucoup plus en famille à la maison que dans la rue.


La conception de Beat. est établie il y a un an par une équipe dont le réalisateur est Eddy Schwartz. Le résultat constitue le fruit du travail de professionnels qui croient fortement en cette cause et qui souhaitent que ce gros problème pesant sur notre société soit réglé d’une manière ou d’une autre – conclut Maxime Stoïménov.

Version française : Nina Kounova 

Tous les articles

Des écoliers ont conçu une voiture électrique ressemblant à une souris d’ordinateur

Des écoliers de la ville de Bourgas ont mis au point une voiture électrique dont le design est inspiré de la souris d’ordinateur. La voiture est monoplace et elle peut rouler sur une distance de 160km avec des batteries chargées. Au début du..

Publié le 23/06/19 à 10:00

Un Bulgare invente une nouvelle méthode de lutte contre les cellules du cancer

Le médecin bulgare Vladimir Jarov et son équipe testent leur propre système de lutte avec le cancer de la peau. Les auteurs de la nouvelle méthode ont constaté que dans 27 sur 28 patients, leur système dépiste 1 000 fois mieux les cellules de..

Publié le 23/06/19 à 08:15
Chef Peter Mihaltchev

Sofia aura son Musée du tatouage

A l’occasion du Tattoo Fest Sofia un Musée du tatouage sera ouvert à la salle "Universiade" de la capitale. Il aura pour but de porter à la connaissance des visiteurs l’importance des tatouages dans les cultures anciennes,..

Publié le 22/06/19 à 08:40