Où va l'épargne des Bulgares?

Photo: archives

Faire des économies est assez typique des Bulgares. C’est ce que montrent différents sondages dont le plus récent se focalise sur les raisons pour lesquelles nos compatriotes ont l’habitude de mettre de l’argent de côté pour des temps difficiles. L’analyste en matière de finances Dessislava Nikolova qui fait partie du portail « Mon argent » et qui a effectué le sondage en question nous donne des détails sur cette sage habitude :

La principale conclusion qu’on peut tirer de notre enquête est que le Bulgare économise de l’argent surtout pour s’assurer des revenus supplémentaires après avoir pris sa retraite. La principale raison pour laquelle les Bulgares décident d’ouvrir des dépôts en banque consiste dans le souhait de ces derniers de compenser leurs revenus qui diminueront fortement après la retraite. En deuxième lieu viennent les dits « autres besoins » - soit des économies destinées à des travaux de rénovation de la maison, business privé, entre autres. La troisième raison pour faire des économies, cette fois-ci elle concerne principalement les jeunes, c’est l’achat d’un logement. Notre enquête a également montré que les gens qui ont des dépôts en banque souhaitent disposer de moyens financiers à tout moment pour se sentir plus à l’aise. Plus de 70% des sondés préfèrent faire des économies en devise nationale. Seul un quart d’entre eux préfère économiser en euros.

Les déposants choisissent surtout les dépôts annuels. A la fin du mois d’avril 2019 les dépôts des ménages et des sociétés à but non lucratif en Bulgarie se sont chiffrés à environ 26,5 milliards d’euros, soit ils constituaient 45,6% du PIB du pays. Ceux-ci sont supérieurs de 9% par rapport au même mois de l’année dernière. Une tendance descendante est constatée pour les dépôts allant jusqu’à 511,29 euros, cette même tendance étant cependant fortement ascendante (entre 12 et 16%) pour les dépôts à hauteur de 10 225 à 102 258 euros. La croissance la plus importante – de plus de 20% est enregistrée pour les dépôts supérieurs à 100 000 euros.

La principale raison pour le grand intérêt qui est manifesté à l’égard des dépôts bancaires réside dans la sécurité de ces derniers étant donné qu’ils sont garantis jusqu’au montant de 100 213,23 euros. Est-ce cependant l’unique facteur faisant en sorte que le dépôt bancaire demeure le moyen préféré des Bulgares qui souhaitent faire des économies ? La réponse que fournit Dessislava Nikolova est liée à la nécessité d’amélioration des compétences financières de la population :

Une légère méfiance est toujours constatée chez les consommateurs quand il s’agit d’investissements alternatifs. 10% des enquêtés déclarent préférer les dépôts en banques car ne possédant pas suffisamment de connaissances pour ce qui est des autres formes d’économies et d’investissements. L’absence de confiance en ces formes alternatives d’économies est souvent provoquée par les autorités de supervision. Je peux donner en exemple les agents de change. C’est par leur intermédiaire qu’on peut faire des investissements étant donné que les personnes physiques n’ont pas le droit d’investir individuellement à la bourse des valeurs. Il existe cependant de nombreux « faux » agents dans le domaine des investissements qui vous téléphonent pour vous proposer leurs services en vous promettant une rentabilité très élevée de l’ordre de 10% mensuellement…Nous revenons ainsi au manque de connaissances financières de base, ce qui ne nous permet pas de reconnaître les faux agents des médiateurs licenciés. Une campagne est actuellement en cours intitulée « Comment reconnaître les faux agents de change ».

La flexibilité du produit financier et des intérêts influence le choix de la banque et du type de dépôt, montrent aussi les données de l’analyse. L’analyste financière Dessislava Nikolova nous présente le profil du Bulgare qui épargne sous une forme ou une autre :

Il s’agit dans la majorité d’hommes mariés à l’âge de 41 à 45 ans avec une formation supérieure du degré de master. Leurs revenus sont de l’ordre de 1533 euros mensuellement. Le taux d’intérêt élevé est le principal critère lors du choix de l’institution bancaire compte tenu du fait qu’il n’existe pas actuellement une forte concurrence dans le domaine des intérêts que proposent les différentes banques – partout les intérêts sont en ce moment très bas. Après l’affaire de la Banque commerciale corporative (BCC) qui a fait faillite en 2014 après avoir proposé des intérêts très élevés, les déposants ont commencé à poser plein de question concernant la réputation et la stabilité des banques. Il est possible que les intérêts des banques commencent à un moment donné à croître, ce qui augmentera forcément le nombre de questions que les gens posent traditionnellement avant de se décider de placer leur argent.


Version française : Nina Kounova


Tous les articles

Carlos Valenzuela : „La Bulgarie est un pays très attrayant pour les investisseurs étrangers“

De plus en plus d’étrangers viennent vivre et travailler en Bulgarie, une partie d’entre eux arrivant déjà avec des idées de lancer leur propre business dans le pays. Les étrangers ne réussissent toutefois pas toujours à se frayer rapidement le..

Publié le 17/09/19 à 13:21

Plateforme en ligne pour mieux encadrer le travail détaché au sein de l’UE

Il y a plus d’un an, le Parlement européen a procédé à la modification des règles se rapportant aux compagnies est-européennes qui envoient des travailleurs détachés dans les pays ouest-européens. Les amendements à la législation en question ont..

Publié le 12/09/19 à 13:21
Point de presse de la ministre Teménoujka Petkova au sujet du projet Béléné dans l'immeuble du ministère de l'Energie. Sur la photo: le directeur exécutif du Holding énergétique bulgare Jaklen Kohen, la ministre de l'Energie Teménoujka Petkova et le directeur exécutif de la Compagnie nationale d'électricité Ivan Yontchev.

Le chiffre 13 portera-t-il chance à la centrale de Béléné?

13 compagnies ont déposé mardi à Sofia des demandes de participation à la réalisation du projet de construction de la deuxième centrale nucléaire bulgare de Béléné sur le Danube. Dans un délai de 90 jours des experts bulgares examineront les..

Publié le 21/08/19 à 13:23