„Musica sin fin“, le premier album solo de Mario Stanchev...

Photo: mariostantchev.com

J’ai toujours aimé sortir des sentiers battus, mais c’est pour la première fois que j’enregistre un album solo avec de la musique « pré-enregistrée ». C’est en ces termes que le pianiste de jazz Mario Stanchev présente son nouvel album Musica sin fin  /Musique sans fin/. En plus d’être pianiste, il est aussi compositeur et fondateur du Département de musique de Jazz au Conservatoire de Lyon.

Né à Sofia, Mario Stanchev est issu d’une famille de pianiste /son père/ et de chanteuse /sa mère française/. Il fait ses études à l’Ecole nationale de Musique et au Conservatoire de Musique avant d’entamer une carrière avec d’illustres musiciens et formations de jazz. Depuis le début des années 80 du XXe siècle, il s’installe en France et a pour partenaire de scène des artistes comme Ron Carter, Daniel Humair, Adam Nussbaum, Riccardo Del Fra, Steve Swallow, John Scofield, Michael Brecker, André Ceccarelli, Laurent Blumenthal, Louis Sclavis, Toots Thielemans, Lionel Martin... Il monte aussi des projets communs avec des musiciens bulgares, tels le percussionniste Christo Yotsov, Stoyan Yankoulov et Dimitar Karamfilov. L’album Musica sin fin est enregistré en avril 2018 et comprend 12 pistes, toutes animées par l’esprit du jazz, malgré la diversité des moyens d’expression.

On me dit de plus en plus souvent que je suis le plus authentique et sincère lorsque je joue en solo, nous confie Mario Stanchev. – Heureusement que j’ai des amis, qui me donnent confiance dans ce que je fais et je commence à découvrir les différentes facettes de ma propre musique. Sinon, les gens adorent accrocher des étiquettes, si tu joues du jazz, ce sera du jazz, un point c’est tout. Alors que moi, j’aime prendre différentes directions. C’est pour la première fois dans cet album que je joue une musique pré-enregistrée. L’improvisation est très peu présente. Ce sont des morceaux qui inspirent différentes émotions, certains composés depuis longtemps, d’autres écrits sur commande. Un poète a rédigé des textes sur des photos du début du XXe siècle, les années de guerre, mais c’est l’humour qui s’en dégage et j’ai composé ma musique.


4 autres pianistes ont interprété aussi des pièces de musique inspirées par ces photos. On a vu la musique puiser son inspiration dans un art différent, s’éloignant du sujet concret des clichés. Nous avons réalisé les enregistrement dans un très beau studio qui fait rêver chaque pianiste de jazz européen. Le piano à queue était formidable et l’ingénieur du son, un vrai génie ! Comme je ne disposais pas de beaucoup de temps, j’ai fait rapidement les enregistrements. Lionel Martin, un saxophoniste que la Bulgarie connaît bien, a fait la sélection des morceaux de l’album. Il est aussi le directeur musical de la production.




Mario Stanchev a entamé la promotion de son album Musica sin fin par une série de concerts en Europe, dont une partie organisés par des mécènes privés. Ces derniers temps, il travaille en étroite collaboration avec une maison d’édition française qui a déjà publié quelques unes de ses pièces, écrites à des fins padagogiques. Il propose aussi des partitions pour flûte, piano, petits en grands ensembles...Bien entendu, j’adore toujours jouer du jazz et je continue à le faire avec plaisir, dit en conclusion Mario Stanchev.


Tous les articles

„Conséquences“, deuxième album de Milen Koukocharov et Vesselin Vesselinov – Eko

Deux ans après la sortie du premier album de deux de nos jazzmen – Milen Koukocharov (piano) et Vesselin Vesselinov – Eko (basse), intitulé ImproviSate et consacré à Erik Satie, les musiciens y présentaient..

Publié le 11/07/19 à 12:09

9e édition du Festival „A to JazZ“ à Sofia

Christian Scott a Tunde Adjuah et son dernier album « Ancestral Recall », l’explosion sonore du groupe « Ghost Note » et l’enfant-prodige Jacob Collier qui a grandi entre-temps...Ce n'est qu’une partie des noms qui figurent sur l’affiche du festival  „A to..

Publié le 04/07/19 à 12:38

Ludmil Kroumov : entre improvisation, sincérité et esprit de liberté…

C’est un des guitaristes bulgares les plus talentueux qui a fait ses études aux Pays-Bas, ce qui ne l’empêche pas de revisiter grâce à la musique ses origines bulgares, même vivant et travaillant à des milliers de kilomètres de son pays natal...

Publié le 02/07/19 à 13:38