„Conséquences“, deuxième album de Milen Koukocharov et Vesselin Vesselinov – Eko

Photo: archives personnelles

Deux ans après la sortie du premier album de deux de nos jazzmen – Milen Koukocharov (piano) et Vesselin Vesselinov – Eko (basse), intitulé ImproviSate et consacré à Erik Satie, les musiciens y présentaient une partie de l’œuvre de l’avant-gardiste français à travers leur prisme. La recherche de nouveaux horizons musicaux incitent Milen et Eko à s’unir en formant notamment "Das Weltschmerz Duett". Le nom est proposé par Vesselin Vesselinov – Eko. Weltschmerz signifie « le mal du siècle » et est également lié à une mélancolie douloureuse que l’on éprouve en raison de sa propre imperfection qui fait partie intégrante de l’imperfection mondiale. „Le mal du siècle“ est bien ressenti dans les œuvres de nombreux poètes et écrivains européens de la fin du XVIII et de la première moitié du XIXème siècle - George Byron, Giacomo Leopardi, François René de Chateaubriand, Alfred de Musset. Les intellectuels de l’époque avaient eu des difficultés à comprendre les changements intervenant dans leur vie qu’ils trouvaient privée de sens. A travers leurs œuvres Milen et Eko s’opposent à ce concept. Chacun des deux instrumentistes jouit d’une longue expérience également comme improvisateur dans le domaine du jazz, compositeur et arrangeur. La symbiose entre tout cela est à la base de leur prochain album sorti il y a juste quelques jours. Celui-ci comprend plusieurs pièces composées par les deux musiciens eux-mêmes et est intitulé Conséquences. Mario Krastev est le coproducteur de l'album.

Milen Koukocharov nous en dit plus :

Après la sortie de notre premier album nous avons poursuivi notre activité musicale en nous focalisant tout particulièrement sur notre expérience dans l’improvisation se rapportant aussi bien à la musique d’Erik Satie qu’à celle d’autres compositeurs. Raison pour laquelle nous avons appelé l'album « Conséquences » - un CD qui est la conséquence de notre évolution musicale. Nous avons travaillé très fructueusement avec Eko dans cette direction. C’est ainsi qu’au fil des années nous nous sommes dotés de plus de courage dans notre désir de faire quelque chose de différent et d’inhabituel. Nous avions besoin de nouvelles approches dans notre travail, ce dont témoigne notre dernier album. Nous avons mis du temps pour y arriver mais nous nous sentons déjà confortablement bien dans notre studio. Je suis cependant entièrement conscient du fait qu’il nous reste encore du chemin à parcourir. Nous faisons également partie d’autres formations et projets. Il convient de souligner par ailleurs que nous n’avons eu aucun mal à faire cet album surtout pour ce qui est de l’interprétation et un peu moins quand il s’agit de l’organisation. Nous avons une nouvelle fois inclus dans Conséquences une pièce d’Erik Satie car nos fans connaissaient déjà notre premier CD qu’ils ont beaucoup aimé et nous avons donc estimé qu’ils allaient s’attendre cette fois encore à y trouver de la musique de ce grand compositeur français. Les pièces de cet album sont cependant différentes de celles du premier disque. Le nouveau projet comprend six compositions d’auteur – quatre que j’ai écrites moi-même et deux appartenant à Eko. Nous avons également interprété un nocturne de Rachmaninov. Notre nouvel album commence par un tango composé par Eko. 


Milen Koukocharov compose activement depuis quelques années de la musique destinée aussi à des spectacles de théâtre. Il y trouve un autre type de liberté qui l’enrichit en tant que musicien. La dernière pièce de l’album ConséquencesShores of the sky en est le témoignage.

La promotion de l’album est prévue pour le mois de septembre prochain lors des Fêtes d’Apollonia à Sozopol. Il est également prévu de présenter l'album à Berlin et à Vienne cet automne.



Tous les articles

„Musica sin fin“, le premier album solo de Mario Stanchev...

J’ai toujours aimé sortir des sentiers battus, mais c’est pour la première fois que j’enregistre un album solo avec de la musique « pré-enregistrée ». C’est en ces termes que le pianiste de jazz Mario Stanchev présente son nouvel album..

Publié le 09/07/19 à 12:31

9e édition du Festival „A to JazZ“ à Sofia

Christian Scott a Tunde Adjuah et son dernier album « Ancestral Recall », l’explosion sonore du groupe « Ghost Note » et l’enfant-prodige Jacob Collier qui a grandi entre-temps...Ce n'est qu’une partie des noms qui figurent sur l’affiche du festival  „A to..

Publié le 04/07/19 à 12:38

Ludmil Kroumov : entre improvisation, sincérité et esprit de liberté…

C’est un des guitaristes bulgares les plus talentueux qui a fait ses études aux Pays-Bas, ce qui ne l’empêche pas de revisiter grâce à la musique ses origines bulgares, même vivant et travaillant à des milliers de kilomètres de son pays natal...

Publié le 02/07/19 à 13:38