„Sofia lit“ : La lecture, même dans les transports publics

Il n’est pas obligatoire d’en avoir trop pour en donner. C’est ce dont témoigne l’activité d’un garçon qui grandit en institution et qui depuis quatre ans fait de son mieux pour nourrir non seulement le corps mais également l’esprit des gens.

Kiril Baldev âgé de 18 ans est au cœur de la campagne « Sofia lit » qui a pour but de faire en sorte que chacun de nous ait un accès facile, où qu’il soit (au métro, au parc, dans la rue) aux livres. Ces jours-ci il s’est mis à réaliser son idée en distribuant notamment des livres de tous les genres au centre de la capitale, ainsi que dans le train Sofia-Bourgas.

La campagne « Sofia lit » vise à attirer l’attention des gens vers la lecture – explique-t-il. – L’autre objectif que celle-ci se pose consiste à inciter les gens à lire plus y compris dans les transports publics en bénéficiant notamment d’un accès plus rapide à la littérature. J’ai organisé d’autres campagnes également liées à la lecture à la campagne mais cette fois-ci j’ai décidé de ce faire dans la capitale étant donné que j’y habite déjà.

L’idée de Kiril réside notamment à fournir des livres aux passagers dans le métropolitain et dans les autres transports en commun, que ceux-ci pourront prendre avec eux en laissant cependant d’autres livres à leur place. Le jeune homme croit en la loyauté des gens et espère pourvoir déployer sa campagne dans tous les moyens de transports.

Je suis convaincu qu’il y ait des gens suffisamment consciencieux pour ne pas abuser de cette initiative – poursuit Kiril. – Et comme la campagne en question se poursuivra pendant toute l’année, l’espère que les gens prendront l’habitude de récupérer les livres qu’ils trouveront dans les bus et les trams en laissant à leur place des livres qu’ils apporteront de chez eux. Et comme objectif à long terme nous avons prévu d’installer à chaque station des panneaux indiquant dans quel numéro d’un bus ou d’un tram ou d’un train du métro et à quelle heure seront distribués des livres.

L’initiative de Kiril est soutenue par la Bibliothèque de Sofia qui promet d’ouvrir dans de brefs délais des locaux spéciaux pour la donation de livres, ainsi que de désigner les maisons d’édition qui vendront des livres à des prix promotionnels à des écoles et à d’autres institutions qui en auraient besoin. Ce n’est pourtant pas la première campagne de donation organisée par Kiril. Celui-ci engage ses activités de bienfaisance il y a quatre ans quand, concouru par ses amis, il réussit à se procurer cent tomes de l’espace culturel incendié da son village d’origine Menenkyovo.

Nous nous sommes ensuite rendu compte qu’il ne fallait pas nous en occuper uniquement en cas d’incendie mais qu’il fallait organiser ce type d’activités dans le courant de toute une année.

Depuis Kiril cherche à se procurer des livres via ses amis sur Facebook en faisant ensuite don de ces derniers à des institutions éducatives se trouvant en difficulté. Pour Noël et Pâques le jeune homme a fait don de produits alimentaires à des personnes âgées de nombreux villages. Il a également organisé une campagne de collecte de fonds en soutien d’une de ses camarades de classe ayant subi un accident de la route grave.

Kiril Baldev fait ses études secondaires au lycée de maths de la ville de Pazardjik. Il essaye d’acquérir suffisamment de connaissances pour être à la hauteur et pouvoir faire plus pour la Bulgarie. L’une des premières démarches qu’il engage c’est de s’inscrire à la Bibliothèque nationale.

Je pense que chaque livre mérite d’être lu – déclare Kiril. – C’est pourquoi j’aime lire tout car à un moment donné l’information que je me procure peut me servir pour une chose ou une autre. J’aime tous les genres littéraires mais je préfère les romans psychologiques et policiers.

Après la fin de ses études secondaires, Kiril envisage de faire des études supérieures de politologie. Il ne souhaite cependant pas entrer en politique car le peuple bulgare éprouve de sérieuses réserves à l’égard de tous les politiques – bons ou mauvais. Il essaiera toutefois de fonder son propre mouvement qui soit à même de réunir tous les Bulgares indépendamment de ce qu’ils travaillent et d’où ils viennent, et espère que chacun y apportera quelque chose d’important qui profiterait au développement de notre pays.

Version française : Nina Kounova

Photos: archives personnelles

Tous les articles

Journée du parachutisme militaire bulgare

Le 18 octobre, en Bulgarie est marquée la Journée des parachutistes militaires. Il y a 75 ans, le 18 octobre 1944, a lieu le baptême de l’air de la 1e compagnie de parachutistes, lors de l'offensive contre les fortifications de Strajin en..

Publié le 18/10/19 à 11:29

Hommage à Milcho Leviev, grand musicien de jazz et homme charismatique...

Le grand jazzman a tiré sa révérence le 12 octobre dernier à Salonique, en Grèce, où il avait choisi de vivre avec son épouse – la chanteuse Vicky Almazidou. Aujourd’hui   son corps sera exposé à la salle Balgaria et ses nombreux amis et..

Publié le 18/10/19 à 09:00

La rue la plus courte de Sofia, un voyage dans le temps…

Elle est considérée comme la rue la plus courte de Sofia, même si c'est beaucoup plus un passage qu'une rue… Il s’agit de la rue « Malko Tirnovo », qui n’a que 60 m de long, reliant deux artères très animées de Sofia, la place « Alexandre Ier » et..

Publié le 17/10/19 à 12:57