La Dobroudja s’ouvre au tourisme rural...

Située dans le Nord-Est du pays, la plaine de la Dobroudja est connue comme le grenier de la Bulgarie, où sont concentrées les principales récoltes céréalières. C’est aussi le pays natal d’un des grands écrivains de la Bulgarie, Yordan Yovkov dont une partie des sujets se déroule dans les champs de blé précisément. Et si la région est surtout connue pour sa production céréalière, elle offre aussi de bonnes possibilités de tourisme dans le respect des normes écologiques...

Ces dernières années, la Dobroudja s’ouvre au tourisme rural, avec ses nombreux gîtes et maisons d’hôtes qui accueillent de nombreux visiteurs. Et nous faisons escale au village Bezmer /commune de Tervel/, situé à 30 km de notre frontière terrestre avec la Roumanie. Peuplé par des Bulgares, des Turcs et des Roms, avec le temps, le village est devenu un exemple de bonne entente et de tolérance entre les différentes ethnies. En 1989, 600 de ses habitants quittent leurs maisons et partent s’installer en Turquie. La région n’est pas non plus épargnée par le phénomène de l’émigration. Et pourtant, il y a le noyau dur qui reste et qui souhaite démontrer que la Dobroudja est vivante, qu’elle se développe et qu’elle est riche de ses habitants et de leurs traditions. Nous avons rencontré Névéna Dénéva, qui a ouvert une maison d’hôtes :

Je me suis lancée dans le projet de maison d’hôte afin de promouvoir le tourisme dans la région dont certaines zones sont quasi-vierges. Et pourtant, la Dobroudja est très riche en traditions, coutumes, folklore, métiers d’art. Je suis économiste de profession et  il me trottait depuis des années l’idée dans la tête d’ouvrir une maison d’hôte avec un espace musée. Car il y a beaucoup d’artistes et d’artisans dans ma famille. J’ai donc attendu de prendre ma retraite pour me lancer. J’ai aménagé au rez-de-chaussée de la maison une petite exposition d’objets du quotidien des habitants de la Dobroudja, qui a beaucoup plu aux touristes...

Pour monter son affaire, Névéna Dénéva a bénéficié de fonds européens. Pas beaucoup, mais suffisamment, et il faut dire que ces fonds sont très importants dans la Dobroudja où chaque centime compte...

Dans sa partie autour de Tervel, la plaine de la Dobroudja est très mal connue des touristes. Et pourtant, à 20 km de Bezmer se trouve le site archéologique Onogour, et nous hébérgeons très souvent des archéologues qui nous parlent de leurs découvertes fabuleuses...


Telle la basilique du 5e siècle, mise au jour  sur le site de la forteresse paléobyzantine de Palmatis, près du village Onogour. Une cité qui a été plus d’une fois incendiée et détruite par les envahisseurs au 6e et 7e siècles. La basilique est construite à l’époque de l’empereur Justinien le Grand /527-565/.

L’exposition ethnographique dans la maison d’hôte de Névéna Dénéva a incité un grand nombre des villgeois à venir compléter la collection par des objets de leurs fouilles – des outils de travail, des métiers à tisser, des tissus en dentelle, des tapisseries, entre autres...


En effet, vous aurez une idée de tous les métiers d’art de la région et des temps forts de la vie à la campagne : les veillées, la rentrée de la récolte, les vendanges, le tricot et la tapisserie. Et chacun de mes voisins a voulu contribuer à la richesse de la collections du musée...


Récit : Sonia Vasséva

Photos: archives personnelles

Tous les articles

Opunitia humifusa, communément appelé Figuier d’Inde recensé sur le site Pobiti kamani (Pierres dressées) près de Béloslav

Les cactus sauvages, la beauté qui pique!

La montagne de Lozène, à quelques encablures de Sofia, est un des endroits préférés des randonneurs, qui s’y dirigent en masse le week end, impatients d’y goûter le calme et la tranquillité. Et surtout de sillonner le flanc qui monte..

Modifié le 14/11/19 à 14:53

Le rapport “qualité-prix” dans le tourisme culturel est positif pour la Bulgarie

La participation de la Bulgarie à la dernière édition de la foire touristique World Travel Market dans la capitale britannique Londres avait pour slogan   Bulgaria - А Discovery to Share. Parallèlement aux possibilités du tourisme estival..

Publié le 11/11/19 à 13:21

Au musée du village Tchavdar, numérique et tradition vont main dans la main

Le folklore est notre patrimoine immatériel inestimable. Tellement spécifique et riche, il dessine la physionomie des différentes régions de notre pays et chaque Bulgare se doit de le connaître et d’en être fier. Guidés par l’idée que les..

Publié le 16/10/19 à 14:29