L'affaire d'espionnage est entrée au Parlement bulgare

Photo: BGNES

Le ministre de l'Intérieur Mladen Marinov et le président de l'Agence d'Etat à la sécurité nationale Dimitar Guéorguiev ont informé les députés du chef d'accusation retenu contre le président du mouvement "Russophiles", Nikolay Malinov pour espionnage au profit de la Russie. Mladénov a annoncé que 8 personnes avaient été interpelées dans le cadre de l'enquête et qu'une série de perquisitions avait été menée avec saisie de documents sur le territoire de Sofia, Pernik et Breznik. Guéorguiev a confirmé que grâce aux fonds versés par des ressortissants russes, Nikolay Malinov avait financé des initiatives visant à imposer certaines politiques en Bulgarie. Un des généreux sponsors figurerait même sur la liste noire des USA et de l'UE, accusé d'agir contre l'intégrité territoriale de l'Ukraine, un deuxième occuperait un poste important dans les services de renseignement. A l'occasion de ses nombreux déplacements en Russie, Malinov recevait des instructions et de l'argent pour financer ses activités. Il serait aussi à l'origine d'un document en russe mettant en valeur la nécessité d'une réorientation géopolitique de la Bulgarie.


Tous les articles

Le président bulgare Radev pose des conditions pour l’intégration européenne de la Macédoine du Nord

Le Président de la République Roumen Radev a exprimé sa préoccupation du manque de progrès dans le travail de la commission mixte bulgaro- macédonienne sur les questions historiques et éducatives entre les deux pays. Devant les membres bulgares de..

Publié le 18/09/19 à 17:29

La Bulgarie à la 4e place pour les investissements du plan « Juncker »

La Bulgarie se range à la 4 e place pour les investissements attirés dans le cadre du plan « Juncker ». Un classement de la Commission européenne range les pays de la communauté en fonction des investissements attirés par rapport au PIB. La..

Publié le 18/09/19 à 16:10
Министерски съвет

Un conseil de coordination surveillera la lutte contre la corruption et le crime

Le Conseil des ministres a décidé de coinstituer un mécanisme national de surveillance de la lutte contre la corruption, le crime organisé, la réforme judiciaire et la suprématie de la loi. Cette mesure a été prise après les recommandations de la..

Publié le 18/09/19 à 15:15