Le premier tramway de Sofia, le miracle qui marque le début du 20e siècle bulgare !

La lumière des rues et des maisons électrifiées illumine le chemin qui mène vers le 20ème centenaire de la jeune capitale bulgare, Sofia. Le nouveau siècle est cependant marqué par un autre événement extraordinaire – l’apparition du premier tramway bulgare !

Le mot « miracle » se rapportant au bon vieux tramway bulgare risque de susciter des sentiments d’ironie dans le contexte de la technique moderne. Il convient de rappeler cependant que Sofia /qui jusqu’à 1878 est un centre municipal au sein de l’Empire ottoman/ accuse un important retard dans la sphère des technologies comparée aux grandes villes de l’Europe occidentale. La capitale bulgare est par exemple électrifiée en 1900, 18 ans après que Thomas Edison apporte la lumière à New-York. Le développement rapide de la Bulgarie est un avantage qui accompagne sa révolution démocratique sur représente notamment la Libération du pays en 1878 du joug ottoman cinq fois séculaire. 

Hier les habitants de Sofia ont été témoins d’un événement marquant du progrès mondial – le premier tramway a traversé toute la rue Vitocha (actuel boulevard Vitocha). C’est ainsi qu’un journal du début du siècle dernier décrit ce miracle de la technique qui s’est produit le 1er janvier 1901. Le trajet de la première motrice reliait notamment la gare centrale au centre de la ville et s’arrêtait à la demande des passagers, le prix du billet équivalant au prix d’une bière. Les compartiments y avaient été séparés en première et deuxième classe – l’élite de la ville voyageant dans des compartiments de première classe, garnis de draperies et de rideaux aux fenêtres, les gens ordinaires s’asseyant pour leur part sur des bancs en bois.

Au tout début les Sofiotes avaient du mal à s’y habituer, ce nouveau moyen de transport ayant notamment apparu tout subitement, d’autant plus qu’il n’avait pas été guidé comme d’habitude par des chevaux ou bien par d’autres animaux… - raconte Victor Tchaouchev de l’association « Transports et infrastructures urbains ». – Certains avaient même peur de monter et attendaient de voir comment faisaient les autres. L’écrivain Ivan Vazov écrit que les riches donnaient souvent des sous à de petits gosses de familles pauvres pour voir comment ça allait marcher avec eux et s’il n’y aurait pas en effet de danger d’utiliser le tramway.

Nous devons la mise en place des tramways à Sofia au maire de la capitale Dimitar Petkov qui, au cours de son mandat à ce poste (1888-1893) a également été à la base des premiers plans d’électrification de la capitale et des premières concessions. Plus tard (à partir de la fin de 1898) la société belge « Tramways électriques » réussit en l’espace de deux ans à construire des lignes de tramway d’une longueur de 25 km.

Il convient de rappeler que même dans le passé, les concessions avaient fait l’objet de sérieux débats ai sein de la municipalité, d’autant plus que dans le cas concret il y avait eu de très nombreux candidats et, bien évidemment, de nombreux lobbyistes – poursuit Victor Tchaouchev. – Les archives de l’Etat gardent des sténogrammes des procédures de concession et des débats dont celles-ci avaient été assortis, ainsi que des témoignages des nombreuses accusations de lobbysme et de corruption. Finalement tout est bien qui finit bien car le résultat est bien visible dans de très brefs délais. Grace aux tramways, Sofia commence à ressembler à une vraie capitale européenne.

Photo: archives

Les premiers tramways bulgares ont été fabriqués dans les années 30 du siècle dernier – d’après le modèle de ceux qui ont été importés de l’Allemagne. Les meilleurs modèles sont fabriqués après la Seconde guerre mondiale, plus tard apparaissent des motrices d’un nouveau design mais qui techniquement sont toujours très loin des acquis mondiaux, selon Victor Tchaouchev. Aujourd’hui des tramways ne sont pas fabriqués en Bulgarie mais sont tous importés.

C’est une question de perception – souligne Victor Tchaouchev. – Le problème auquel nous nous heurtons actuellement réside dans le manque d’efforts en vue d’une unification des tramways dans le sens du design et des couleurs, ce qui permettrait de diminuer les effets visuels négatifs sur le milieu urbain en général. Ceci dit, la présence d’une telle multitude de motrices pourrait constituer un préalable positif en vue de la création dans l’avenir d’un parc de tramways d’une valeur historique. Si la Bulgarie pouvait disposer un jour d’un musée des transports, ce ne serait qu’une valeur ajoutée pour les services touristiques qu’offre la capitale. Ce service devrait toutefois être modernisé, est cependant d’avis Victor Tchaouchev. – Les tramways ont la capacité de transporter autant de passagers que le métropolitain, ce qui peut être constaté aussi bien en République Tchèque qu’en Allemagne. Il existe d’ailleurs de nombreux endroits à Sofia dans lesquels ce type de transport devrait être développé, ce qui permettrait aux Sofiotes de se déplacer rapidement et qui coûterait beaucoup moins cher que la construction des lignes du métro qui, de plus, ne peuvent atteindre tous les coins de la ville. 

 

Version française : Nina Kounova


Tous les articles

nPloy : Une plateforme mobile au service des demandeurs d'emploi...

Postuler pour un job par le biais de sites de recrutement n’a jamais été très facile, ni très rapide. Le lien entre ceux qui sont à la recherche d’un emploi et ceux qui en proposent est déjà facilité grâce à une appli mobile qu’a mise en place..

Publié le 16/10/19 à 11:37

L’incinération des déchets de Sofia soulève des questions qui nagent dans le brouillard…

L’incinération des déchets de Sofia est à l’étude de la part de la municipalité et de la société de Chauffage urbain de Sofia depuis 2008. Toutefois, la mairie de Sofia n’a pas tenu compte des évolutions positives dans la législation concernant la..

Publié le 14/10/19 à 13:16
Foto: EPA/BGNES

Kaleidoscope des Balkans

L’Albanie, la Serbie et la Macédoine du Nord se préparent pour le « petit Schengen » A Novi Sad le président serbe Alexandre Vucic et les premiers ministres de la Macédoine du Nord et de l’Albanie Zoran Zaev et Edi Rama sont..

Publié le 14/10/19 à 12:34