Faillite de "Thomas Cook" et 50 millions d’euros de pertes pour le tourisme bulgare !

Photo: EPA/BGNES

La plus ancienne et une des plus grandes agences touristiques au monde, la britannique (avec participation chinoise) « Thomas Cook »a fait faillite en créant des problèmes à 600 000 touristes aux quatre coins de la planète. Mais il n’y a pas que les touristes qui soient concernés par cette crise, n’oublions pas les hôteliers qui encore récemment accueillaient avec plaisir les touristes que le voyagiste leur envoyait. Ceci est complètement valable pour la Bulgarie également car le nombre des touristes étrangers envoyés par « Thomas Cook »dans le pays se chiffrait à quelque 350-450 mille par an. D’autre part 50% des vols charters aux aéroports de Varna et Bourgas étaient accomplis par la compagnie aérienne de l’agence britannique. Le problème à l’heure actuelle c’est que la probabilité que les hôtels bulgares ayant travaillé avec « Thomas Cook » reçoivent leur argent est fort réduite. Ce sera un « tsunami » pour le tourisme bulgare, selon les propos du directeur de l’Institut d’analyses et d’évaluations dans le tourisme Roumen Draganov sur l’antenne de la Radio nationale. Il estime que les pertes pour la branche se monteront à 50 millions d’euros. Le président de l’Association des propriétaires d’hôtels Plamen Kopchev prévoit des faillites d’hôtels dans le pays, car « il s’agit d’énormes sommes et personne ne sait quand elles seront payées », a annoncé le quotidien « Sega ». Il y a à l’heure actuelle en Bulgarie quelque 5 940 touristes venus avec « Thomas Cook », a été annoncé lors d’un briefing de la ministre du Tourisme Nikolina Anguelkova mardi. Ils sont progressivement rapatriés avec différentes compagnies aériennes.

Il semble que cette saison touristique en Bulgarie n’a vraiment eu pas de chance. En effet, cet été on a enregistrée une chute du nombre des touristes étrangers de 3 à 6%, compensée dans une certaine mesure par la croissance de 15% du nombre des touristes bulgares, révèle le ministère du Tourisme. Mais maintenant le secteur devra avaler l’amère pilule des factures impayées et de faire face à de sérieux problèmes financiers. « Thomas Cook » n’avait pas sa propre filiale en Bulgarie, la compagnie avait pour partenaire l’agence touristique bulgare « Astral Holidays ». Le voyagiste britannique travaillait également directement avec certains hôtels sur la côte bulgare de la Mer Noire ce qui rendra encore plus difficile et compliqué la récupération de l’argent du. Conformément à la pratique de « Thomas Cook », il ne payait les factures que 60 jours après la fin du voyage. L’année fiscale du voyagiste se termine en septembre et les versements sont effectués le 1 octobre, explique l’hôtelière Rostislava Dimitrova sur le site « Dnevnik ». Son hôtel travaille depuis longtemps avec « Neckermann » et avec, après la reprise de cette compagnie par « Thomas Cook », avec le voyagiste britannique. La dette de l’agence touristique envers l’hôtel se monte à 1.5 million d’euros et dans l’hôtel il y a toujours 209 touristes britanniques. Rostislava Dimitrova a été assurée qu’elle recevra les sommes dues en octobre. Paulina Karastoyanova, directrice exécutive du Conseil national du tourisme a invité tous les tour-opérateurs concernés à se tourner vers son Conseil car il est prêt à les aider à régler les paiements.

En plus des dommages directs, le tourisme bulgare devra subir également une perte de futurs voyages prévus par le voyagiste britannique jusqu’au 8 octobre. Il est d’autre part évident que les accords pour 2020 ne seront pas non plus remplis, souligne encore Draganov.

La ministre du Tourisme Nikolina Anguelkova a été une des premières personnalités officielles à réagir immédiatement à la nouvelle sur la faillite de l’agence touristique britannique. Dès lundi elle a déclaré que l’Etat accordera son soutien sans réserve au business touristique dans le pays et qu’il fera tout ce qui est possible pour défendre ses intérêts financiers.

Mardi s’est tenue une rencontre d’urgence de la ministre avec la participation de tous les hôteliers concernés et des tour-opérateurs travaillant avec “Thomas Cook”, avec l’ambassade britannique et la Commission de défense des consommateurs. Les pertes pour notre business sont évaluées à des millions de levas, a avoué la ministre qui s’est dit préoccupée par les retombés négatives probables de cette faillite sur la saison 2020.


 


Tous les articles

Opunitia humifusa, communément appelé Figuier d’Inde recensé sur le site Pobiti kamani (Pierres dressées) près de Béloslav

Les cactus sauvages, la beauté qui pique!

La montagne de Lozène, à quelques encablures de Sofia, est un des endroits préférés des randonneurs, qui s’y dirigent en masse le week end, impatients d’y goûter le calme et la tranquillité. Et surtout de sillonner le flanc qui monte..

Modifié le 14/11/19 à 14:53

Le rapport “qualité-prix” dans le tourisme culturel est positif pour la Bulgarie

La participation de la Bulgarie à la dernière édition de la foire touristique World Travel Market dans la capitale britannique Londres avait pour slogan   Bulgaria - А Discovery to Share. Parallèlement aux possibilités du tourisme estival..

Publié le 11/11/19 à 13:21

Au musée du village Tchavdar, numérique et tradition vont main dans la main

Le folklore est notre patrimoine immatériel inestimable. Tellement spécifique et riche, il dessine la physionomie des différentes régions de notre pays et chaque Bulgare se doit de le connaître et d’en être fier. Guidés par l’idée que les..

Publié le 16/10/19 à 14:29