Au musée du village Tchavdar, numérique et tradition vont main dans la main

Le folklore est notre patrimoine immatériel inestimable. Tellement spécifique et riche, il dessine la physionomie des différentes régions de notre pays et chaque Bulgare se doit de le connaître et d’en être fier. Guidés par l’idée que les reconstitutions des fêtes et des coutumes populaires ne sont pas faites uniquement pour les touristes étrangers mais pour aller au contact du plus grand nombre de nos concitoyens les gens de Tchavdar, un village de la Sredna Gora, situé non loin de Sofia ont ouvert le premier musée interactif de folklore authentique. Tout y subordonné aux lois de l’audiovisuel, des installations interactives, jeux vidéo et reconstitutions des scènes de la vie rurale.


Une ancienne maison accueille le public, restaurée à l’identique, à laquelle s’ajoute un nouveau bâtiment avec deux salles d’expositions, les deux édifices forment un ensemble agréable et se complètent harmonieusement. Les experts s’accordent à dire, que le site culturel est un nouvel apport dans le domaine culturel avec l’approche innovante du thème mis en valeur, éveille à coup sûr l’intérêt des visiteurs qui auront le loisir de voir le folklore sous un nouveau jour et y participer. 


Il a fallu trois années pour la réalisation du projet „Centre folklorique de Tchavdar“. Les initiateurs en sont la Maison de la culture du village „Nadejda“ (Espoir) et le maire de la commune Pentcho  Guérov.  On hésitait entre l’aménagement dans la Maison de la culture d’une vaste scène qui accueillerait musiciens, chanteurs et danseurs, porteurs de la riche tradition, mais la commune a donné son feu vert au projet du musée folklorique, susceptible d’accueillir un grand nombre de touristes. La commune de Tchavdar est la plus modeste de la région de Sofia au point de vue territorial, en revanche elle fait partie des dix communes en tête du pays pour l’importance de ses structures touristiques.


„Je suis ethnologue et folkloriste et ce qui m’a le plus fortement motivée ça a été l’enthousiasme des gens du coin, l’excellente coopération entre l’administration locale, la maison de la culture, les artistes amateurs et tous les habitants de Tchavdar“ – dit Vania Matééva:

„On peut dire qu’on a eu fort à faire mais on a tenu bon et le résultat, le centre folklorique est là. Tous ont pris part à la réalisation du projet en fonction de leurs moyens - l’administration, bien sûr, mais c’est l’esprit d’initiative et la bonne organisation des habitants de Tchavdar ont été sans faute. Et c’est à ces qualités que nous devons la sauvegarde du patrimoine immatériel de la région. Bien que le mode de vie ait changé, la tradition ici demeure bien vivante, plonge ses racines dans le cœur des gens qui entretiennent le site grâce à leur travail et leurs propres finances. Même les retraités qui survivent chichement avec leurs petites pensions s’investissent à fond quand il faut organiser un événement pour la protection de la tradition et de la vie en communauté“.


„La première étape du projet concernait l’architecture : faire cohabiter l’édifice existant conçu dans les règles de construction propres à cette région montagneuse avec le nouveau bâtiment que nous avons érigé dans la cour juste à côté. On a donc élaboré les plans du musée sans aucune idée du genre d’objets qu’on y accueillerait“ – dit l’architecte Christina Stéfanova:

„Nous étions très motivés par ce challenge – créer un nouveau produit touristique pour la Bulgarie. Nous avons eu une chance unique, couvrir l’ensemble du process – depuis le remaniement du plan d’aménagement, en passant par la restauration du bâtiment et finir avec l’installation d’une nouvelle exposition interactive. Nous avons réussi à conserver une des pièces dans son aspect d’origine, dans la cour de la maison on a restauré le vieux puits. Nous sommes aussi fiers d’avoir conçu et construit le premier en Bulgarie édifice public d’exemplarité énergétique.  Elle représente un squelette en béton armé avec des couches isolantes superposées, l’ensemble étant recouvert d’une „coquille“ en tôle qui sécurise entièrement la construction. Nous nous sommes fait plein d’amis avec les gens du village et les bénévoles qui nous ont apporté leur aide pour les travaux et l’aménagement du musée du folklore. C’est ce qui compte le plus à nos yeux, l’essentiel n’était pas de faire sortir de terre un nouveau site touristique, mais de le faire accepter par les gens de Tchavdar, comme partie de leur cadre de vie, de le faire aimer et veiller sur lui, parce qu’il réunit sous son toit leur histoire familiale et leur mémoire collective“.


L’édifice est conçu et réalisé par le bureau d’études de l’architecte Christina Stéfanova, lauréat du prix du public du concours d’architecture bulgare WhATA Awards - 2018.

Version française :Roumiana Markova

Photos: folklorecenter.bg

Tous les articles

Opunitia humifusa, communément appelé Figuier d’Inde recensé sur le site Pobiti kamani (Pierres dressées) près de Béloslav

Les cactus sauvages, la beauté qui pique!

La montagne de Lozène, à quelques encablures de Sofia, est un des endroits préférés des randonneurs, qui s’y dirigent en masse le week end, impatients d’y goûter le calme et la tranquillité. Et surtout de sillonner le flanc qui monte..

Modifié le 14/11/19 à 14:53

Le rapport “qualité-prix” dans le tourisme culturel est positif pour la Bulgarie

La participation de la Bulgarie à la dernière édition de la foire touristique World Travel Market dans la capitale britannique Londres avait pour slogan   Bulgaria - А Discovery to Share. Parallèlement aux possibilités du tourisme estival..

Publié le 11/11/19 à 13:21

La saison de chasse de sangliers sera ouverte le 5 octobre

Samedi, 5 octobre, sera donné le coup de départ à la nouvelle saison de chasse en groupes de sangliers. Pendant cette nouvelle saison, la chasse sera autorisée trois jours par semaine au lieu des deux jours actuellement. L’objectif est de..

Publié le 05/10/19 à 09:15