En Bulgarie, la monnaie nationale n'intéresse pas trop les faux-monnayeurs...

Le 1er novembre la Banque nationale de Bulgarie (BNB) a mis en circulation un nouveau billet de banque de 50 leva disposant d’une meilleure sécurité contre la contrefaçon. La BNB a précisé qu’en dépit de la montée des paiements électroniques, on observe une croissance de la demande d’argent liquide ce qui pourrait être expliqué par l’anonymat des paiements en espèces sonnantes et trébuchantes.

Dans sa dernière analyse trimestrielle de l’argent en circulation, la BNB a annoncé que son Centre national d’analyse a reçu 527 faux billets de banque au cours du 3e trimestre. Par rapport au 2e trimestre on enregistre une augmentation de 297 billets de banque. Malgré cette croissance de la contrefaçon, les faux billets de banque sont extrêmement rares et le risque de tomber sur une telle coupure est négligeable et pratiquement égal à 0. Car 527 billets sur un total de 485 millions de billets en circulation ne représentent qu’une menace minime.

De quelle manière pourrait-on expliquer ce phénomène réconfortant quand on sait que les faux-monnayeurs sont pratiquement partout dans le monde et la Bulgarie n’y est pas épargnée ?

Le lev bulgare (BGN) est la monnaie officielle dans le pays et presque toutes les transactions financières commerciales s’effectuent dans cette monnaie. Elle est extrêmement stable en raison du système du Conseil monétaire en place en Bulgarie en vertu duquel le taux de change du lev par rapport à l’euro est fixe et ne change pas. Le taux s’élève approximativement à 2 leva pour 1 EUR. Plus l’euro sera stable, plus stable sera le lev bulgare également. D’autant plus qu’on s’attend à ce que fin avril 2020, la Bulgarie soit admise dans l’antichambre ERMII de la zone euro pour se préparer pour le passage à la monnaie unique européenne dans un proche avenir.

Mais il reste suffisamment de temps d’ici à l’adoption de l’euro et le lev bulgare restera au pouvoir encore longtemps. Or, ce BGN semble en bonne forme du point de vue de sa stabilité et des qualités des billets de banque et des pièces de monnaie en circulation.

Il y a en Bulgarie en circulation des billets de banque de 2 (en voie de disparition car remplacé par la pièce de monnaie), 5, 10, 20, 50 et 100 leva. Les pièces de monnaie sont des centimes de 1, 2, 5, 10, 20, 50 « stotinki » et de 1 et 2 leva. Ces dernières ressemblent beaucoup aux pièces de monnaie en euro et il faut faire attention en les manipulant. Sur les différents billets de banque et pièces de monnaie sont gravées les effigies de personnalités culturelles, religieuses, des hommes d’Etat et des monuments bulgares. Les faux billets de banque sont le plus souvent des coupures de 10 et 50 leva. La BNB a commencé à émettre des billets de banque en 1885. Le montant total des moyens de paiements en circulation est de 18 305.9 millions de leva, soit 9.36 milliards d’euros.

Depuis plusieurs années déjà, la BNB dispose de sa propre imprimerie super moderne pour y fabriquer les coupures en papier et les pièces de monnaie. Cette imprimerie fournit parfois même les bulletins de vote pour les différentes élections dans le pays. C’est peut-être une des raisons pour laquelle les faux-monnayeurs ne prêtent pas une grande attention au lev bulgare – il est extrêmement bien protégé et en plus de cela il n’est pas pour le moment très répandu sur les marchés financiers mondiaux où dominent l’EUR et le $. Dans ce contexte on doit souligner que les faux-monnayeurs bulgares préfèrent de loin l’euro et il n’est pas rare que la police découvre et démantèle une officine clandestine de fabrication de faux billets de banques en euros.

Malgre tous ses avantages, le lev bulgare devra tôt ou tard laisser place au puissant euro. D’ici-là cependant il restera apprécié par les Bulgares et les étrangers qui visitent à différentes occasions le pays.



Tous les articles

La Bulgarie a de bonnes raisons de prétendre être la "Silicon Valley" de l’UE

Le gouvernement bulgare s’est attelé à la difficile tâche de « soigner » l’image de la Bulgarie qui est souvent mentionnée comme le pays le « plus pauvre et corrompu » de l’Union européenne. Ces mesures comptent des programmes..

Publié le 22/11/19 à 13:39

La Bulgarie essaie de reconquérir ses expatriés

L’économie bulgare souffre d’un cruel manque de main d’œuvre. Le chômage n’est à peine que de 3.7% et, selon le premier ministre Boyko Borissov, ne travaillent pas seulement ceux qui ne veulent pas travailler. Dans le même temps, le nombre de ceux qui..

Publié le 20/11/19 à 11:55

Les vainqueurs du concours “M. et Mme Economie 2019” ont été récompensés

Le directeur exécutif du télécom Vivacom Atanas Dobrev et Théodora Petkova, la directrice exécutive d'UniCredit Bulbank, ont reçu les prix du concours “M. еt Mme Economie 2019”. Les statuettes « Le pêcheur et le poisson d’or » qu’ils ont reçues..

Publié le 17/11/19 à 09:05