La mémoire de l’art bulgare dans “Les créateurs ont la parole” d’Ivan Kanchev

La galerie d’art « Srédets » à Sofia présente une exposition d’œuvres de sculpteurs « classiques » bulgares et des artistes dans le domaine de la céramique, le bois, etc. L’exposition restera ouverte jusqu’au 28 novembre et elle a été inspirée du livre « Les créateurs ont la parole » avec en sous-titre « 77 interviews sur les sculptures bulgares”. Il est l’œuvre d’Ivan Kanchev qui est diplômé de l’Académie nationale des Beaux-arts,  filière céramique. Il a participé à des dizaines de forums nationaux et internationaux dans le domaine de l’art. Il fait en plus de cela chaque année des expositions individuelles. Il qualifie son dernier livre d’encyclopédie consacrée à l’art bulgare de la sculpture dans toutes ses dimensions. Cette remarquable œuvre a été présentée le 7 novembre dans le cadre de l’exposition.

Ivan Kanchev /gauche/ à l'inauguration de l'expositionLes débuts de “Les créateurs ont la parole” datent de 7 ans – explique Ivan Kanchev. J’ai décidé de faire une exposition d’œuvres des sculpteurs qui sont présentés dans le livre. Je les ai invités à participer avec une de leurs œuvres. En principe je me penche sur l’art de la sculpture bulgare dans un contexte très large – non seulement les sculpteurs professionnels, mais également des artistes qui utilisent différents matériaux et techniques – la céramique, le bois, le cuir, la médaille, les bijoux, le verre, le textile, etc. Le livre commence avec la période de la Libération et des noms comme Boris Chats, Kiril Chivarov, suivis d’Ivan Founev, Marko Markov, Lubomir Dalchev, Nikola Terziev, le Fer… Il est impossible de mentionner les noms de tous les artistes mais on pourra également lire dans le livre d’Emile Popov, Ivan Roussev, Pavel Koytchev, Guéorgui Chapkanov, Vejdi Rachidov – des sculpteurs contemporains. J’ai aussi publié dans le livre mes entretiens avec les meilleurs sculpteurs de bois, de céramique, je parle même de peintres qui utilisent la céramique, Zakhari Kamenov, notamment. Je tiens beaucoup au principe de faire quelque chose jusqu’au bout – si on ne peut pas achever l’édifice, on ne doit pas commencer à le construire. En 2011 j’ai fait un doctorat consacré aux sculptures en céramique bulgares pendant la période de 1896 jusqu’à la fin des années 50 du siècle passé. J’ai fait également une étude parallèle basée sur des entretiens avec les auteurs. J’ai décidé de l’élargir et « d’achever l’édifice »

Pour collecter de l'informations suffisantes sur les créateurs du passé, Ivan Kanchev a eu des rencontres avec leurs descendants. Il confie qu’il a dû parfois avoir plusieurs entretiens avec chacun d’eux ou bien de voir plusieurs personnes pour se faire « une idée sur l’ensemble ». Il a parcouru 5 000km jusqu’à différentes villes et villages et des dizaines d’ateliers, il a fait des centaines d’interviews.

Le livre mérite relleément d’être considéré comme une encyclopédie, car elle contient les biographies des auteurs, des entretiens avec eux, des illustrations. L’oeuvre a pris du volume. J’ai fait des efforts pour que celà soit un document authentique. Je pense que bientôt chacun pourra y trouver ce qu’il cherche. Mon objectif était de sauvegarder cette mémoire. Celà n’a pas été du tout facile mais je suis content de l’avoir fait. Lire des bouquins est une chose, il en va autrement quand on rencontre l’auteur dans son atelier et de l’entendre confier son point de vue. Je peux dire que je connais maintenant dans les details les processus dans l’art de la sculpture en Bulgarie ce qui m’a enrichi en tant qu’auteur. Je suis convaincu que le livre sera utile à tous – les écoliers, les étudiants, les doctorants, même les enseignants. On ne peut pas trouver ailleurs ces faits réunis en plus de cela dans un “réseau” commun qui reproduit tout le contexte des processus artistiques examinés. Je suis également persuadé que je me suis fait une idée complète sur la sculpture dans le pays. Pour être un artiste il faut avoir accumulé des connaissances, surtout à notre époque où tout va très vite et où l’information est abondante.

Version française:  Vladimir Sabev


Tous les articles

Rossen Poptomov : „Il faut bien connaître la mer pour pouvoir la dessiner“

Une mer majestueuse, agitée, calme, avec des couleurs et nuances différentes – c’est le grand amour de Rossen Poptomov, l’un des meilleurs peintres modernes de marine. Je m’inspire de chaque détail, du moindre jet d’eau, des vagues qui se..

Publié le 22/11/19 à 16:13

„Une femme bulgare“ : 40 récits dédiés à des personnalités inspirantes aux noms délicats !

L’un des plus précieux livres pour enfants et ados sur le marché mondial du livre en ce moment c’est « Les histoires des filles rebelles ». L’idée des auteures consistait à parler de jeunes femmes du passé et du présent qui incitent les lecteurs..

Publié le 21/11/19 à 14:59

„Bansko Film Fest“ réunit des stars mondiales de l’alpinisme et des sports extrêmes

Cette année encore, les fans du cinéma et des sports extrêmes ont la possibilité de s’offrir 5 journées inoubliables remplies de multiples événements consacrés à leur passion. Plus de 90 films de plus de 35 pays font partie du programme de la 19 ème..

Publié le 20/11/19 à 13:12