Deuxième film bulgare avec la participation de Chloé Rahal

Chloé Rahal – la fille de l’acteur bulgare Bashar Rahal qui participe également à de nombreuses productions cinématographiques à Hollywood, prend part au tournage de son deuxième film bulgare.Tout récemment Chloé a remporté le concours « National Youth Arts Awards ». L’adolescente qui fait des études de théâtre à Los Angeles et marche dans les pas de son père, s’est vue décerner le prix pour le rôle principal dans un film dans lequel elle se transforme en personnage masculin, rôle pour l’interprétation duquel elle a été en lice avec d’autres 240 jeunes acteurs. L’image de Randle Patrick McMurphy de la pièce « Vol au-dessus d’un nid de coucou » la rend non seulement reconnaissable parmi les stars potentielles aux USA mais également la rapproche d’un petit pas à son acteur favori Jack Nicholson ayant brillamment interprété le rôle dans le film du même nom.


C’était très différent de tout ce que j’avais fait à ce jour car le rôle masculin se joue sur le principe par un homme beaucoup plus âgé que moi – raconte Chloé Rahal. – Le rôle partenaire du personnage masculin était cependant très féminin mais ne pouvait être interprété par une femme car certaines nuances toutes particulières risquaient ainsi de se perdre. Ce qui fait que nous avons complètement renversé les choses. Je me suis entretenue à plusieurs reprises avec notre réalisateur au sujet d’un éventuel échange des genres des héros principaux mais il m’a expliqué que compte tenu du fait que la pièce et le film où le rôle principal est joué par Jack Nicholson soient très connus, les spectateurs allaient s’attendre à ce que le jeu des acteurs soit toujours aussi exceptionnel. Ce qui d’ailleurs ne serait jamais possible – personne n’est en mesure d’interpréter ce rôle de la façon dont il est joué par Jack Nicholson. Raison pour laquelle notre public devrait voir quelque chose de différent, ce que je trouve d’ailleurs très pertinent.

Depuis sa plus tendre enfance Chloé accompagne son père sur le terrain de tournage à Hollywood, elle vit dans la ville la plus artistique, c’est dans sa rue que se trouve l’école théâtrale « Lee Strasberg » et ainsi son parcours professionnel semble prédestiné.


Mes parents ne voulaient pas que je devienne actrice et me poussaient dans une autre direction, dit-elle : La raison en est qu’ils sont parfaitement conscients des grandes difficultés auxquelles devraient faire face tous ceux qui se consacrent au métier de l’acteur. Mais à l’âge de 6 ans Chloé s’inscrit à l’école « Lee Strasberg » et à l’âge de 10 ans elle joue son premier rôle, celui de Scarlett O'Hara du roman « Autant en emporte le vent ».

L’art théâtral est très difficile car dans cette industrie il faut faire d’énormes efforts pour trouver du boulot et gagner de l’argent, c’est encore plus difficile que dans le cinéma – poursuit Chloé Rahal. – Sinon j’aime beaucoup les deux arts et je voudrais bien m’en occuper.

Pour l’instant Chloé est engagée par le tournage de son deuxième film bulgare – « Zavrachtané » (Retour) du réalisateur Niki Iliev dans lequel elle joue le rôle d’une teenager paumée, en conflit avec ses parents. Bashar Rahal, lui, outre son rôle d’acteur assume également celui de producteur. Chloé pense que c’est assez différent quand on joue avec son père.

Sur le tournage mon père se comporte envers moi comme envers tous les autres acteurs. Si je commets des erreurs, il vient toujours vers moi pour me corriger. Dans le même temps je peux dire tout sincèrement que c’est très émouvant de jouer avec mon père car les scènes que nous devons interpréter ensemble sont plus profondes et passionnées que si je devais jouer avec un acteur inconnu. 

Chloe retournera à Los Angeles après la fin du tournage du film pour poursuivre ses études, pour interpréter le rôle principal dans un court métrage, pour jouer un petit rôle dans un film américain aux côtés de la star hollywoodienne Kate Beckinsale qui sera tourné aussi bien en Bulgarie qu’à New-York,  ainsi que pour incarner le personnage du cinquième mousquetaire dans une version théâtrale moderne des « Trois mousquetaires »…

Version française : Nina Kounova

Photos: archives personnelles