Podcast en français
Radio nationale bulgare © 2022 Tous droits réservés

La Bulgarie impose un moratoire sur la pêche de l’esturgeon

Photo: evropea.com
Le 20 janvier, la Bulgarie a introduit un moratoire de quatre ans sur la pêche de l’esturgeon dans le cours inférieur du Danube. Cette décision du gouvernement à Sofia rejoint la politique de la Roumanie dans ce domaine, qui depuis 2006 applique une interdiction unilatérale de la pêche des poissons de la famille des Acipenseridae. Etant donné que le cours inférieur du Danube constitue une frontière commune aux deux pays, la coordination bilatérale des mesures de protection des ressources halieutiques apparaissait depuis longtemps comme une évidence et comme une nécessité. Côté bulgare, le moratoire actuel vient après l’interdiction de la pêche de l’esturgeon dans les eaux territoriales bulgares de la mer Noire. Cette position des autorités bulgares a aussitôt suscité des réactions positives de la part des organisations écologistes. Pour

© Photo: WWF

Stoïan Mihov, responsable à la filiale bulgare du Fonds mondial pour la nature (WWF), cette interdiction représente une avancée majeure dans la politique de protection des espèces menacées.

Poissons rares et très recherchés sur le marché pour leur fameux caviar, l’esturgeon et le béluga sont aujourd’hui en voie d’extinction. Le prix exorbitant des œufs de ces espèces, conjugué à l’activité humaine qui envahit de plus en plus leur habitat naturel, ont été à l’origine d’une baisse sans précédent des populations. Cette situation alarmante a amené la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction, à instaurer dans un premier temps, des quotas sur le commerce du caviar noir dans la région du Danube, avant d’imposer une interdiction totale de la commercialisation de ce produit.

La mer Noire et le cours inférieur du Danube représentent la deuxième zone la plus importante, après la mer Caspienne, pour les populations d’esturgeon. Les aménagements réalisés en aval du fleuve au cours du 19ème et du 20ème siècles, comme le barrage des Portes de Fer entre la Serbie et la Roumanie, empêchent ces poissons à remonter le cours d’eau et à rejoindre leurs lieux de reproduction.

« Le Danube reste le seul habitat en Europe, dans lequel l’esturgeon peut se reproduire et survivre. » – précise Stoïan Mihov. « Les autres bassins similaires souffrent d’une pollution trop importante ou d’un aménagement excessif avec des barrages qui gênent la circulation des poissons. La partie du Danube entre la Bulgarie et la Roumanie est aujourd’hui l’unique endroit, propice au développement de ces espèces. »

Autrefois riche de 6 espèces d’esturgeon, le Danube est actuellement une zone menacée :

« Nous avons identifié seulement 4 espèces qui remontent le Danube en provenance de la mer Noire. Le béluga, avec sa taille importante, est certainement le poisson le plus concerné par la surpêche. La demande croissante de caviar et le fait que l’esturgeon n’arrive à l’âge de reproduction qu’au bout de 9 à 15 ans, font que ses populations diminuent d’année en année. »

Selon les experts du WWF, le moratoire sur la pêche de ces poissons, applicable jusqu’à 2016, est une disposition nécessaire mais insuffisante à elle seule pour garantir la survie de l’espèce. Ils insistent pour que les autorités adoptent en outre des mesures de réintroduction d'alevins et de lutte contre le braconnage.

Version française : Tsvetan Nikolov



По публикацията работи: Maria Dimitrova