Podcast en français
Radio nationale bulgare © 2022 Tous droits réservés

Le Musée d’histoire de Samokov : une fenêtre sur une ville riche en histoire

{ include file="./partials/authors.html" } БНР Новини
Photo: museumsamokov.blogspot.bg

La ville de Samokov est située à 55 km de Sofia. Elle est connue pour sa proximité avec la station de sports d’hiver « Borovets ». Mais c’est aussi une ville chargée d’histoire, qui a vu naître des intellectuels et des personnages historiques importants. Les rues, les sites archéologiques, les maisons, les églises et la mosquée témoignent d’une longue histoire depuis l’Antiquité à nos jours.

Снимка

Les vestiges de ce passé sont très bien conservés par les nombreux conservateurs du Musée d’histoire de Samokov. Ce musée, crée en 1930, est un des plus anciens en Bulgarie. La collection archéologique montre des objets de l’époque des Thraces et de la Basse Antiquité. La collection ethnographique montre différents objets de la culture matérielle de périodes plus récentes : ce sont des bijoux, de la céramique, des gravures sur bois. La collection d’art réunit des icônes, des peintures et des photographies des premiers ateliers photos en Bulgarie.

Снимка

Mais au-delà de tout, Samokov est connue pour son École d’iconographie, dont les peintres représentent le sommet de l’art de la peinture murale et iconographique en Bulgarie. Au milieu du 19e siècle, l’iconographe le plus connu de cette école est Zacharie Zographe. Au musée de Samokov nous pouvons trouver certaines de ses œuvres, ainsi que des objets et des documents personnels.

Une autre partie du musée consacre de l’espace au métier du forgeron, très important dans le passé de la ville. Des installations reproduisent l’intérieur des ateliers de forge, et rappellent la raison de l’apparition de la ville  de Samokov : l’exploitation des gisements de métaux et de fer. La légende dit que les forgerons locaux ont inventé une technique qui consiste à battre le fer avec un grand marteau, activé par une roue, elle-même actipnnée par la force de l’eau. Cette technique permettait de rendre le fer plus résistant. De là proviendrait le nom de la ville formée par les particules « sam » (seul) et « kov » (forge).

Снимка

Vessélin Hadjianguélov, conservateur du musée, nous a évoqué la place du métier de forgeron dans le passé de la ville et dans la vie de ses habitants.

« Le 10 septembre, la ville va inaugurer une maquette grandeur nature, du mécanisme d’activation du marteau qui forge tout seul le fer. La maquette sera installée à l’entrée de la ville, où passent tous ceux qui vont faire du ski à Borovets. La maquette présente un grand marteau actionné par une roue hydraulique. Ce mécanisme permettant aux maîtres forgerons de nettoyer le fer fondu d’autres particules et de rendre le produit final plus résistant. Le marteau mécanique apparaît entre le 12e et le 14e siècles. Ce sont des mineurs allemands, venus de l’Europe centrale qui introduisent cette innovation. Ils apportent leur savoir-faire et Samokov devient une ville phare dans la fabrication de métaux. Sur les marchés de l’Empire ottoman et en Europe, la marque des balances dites « de Samokov » était très prisée. Le fer de Samokov ne rouillait pas, car il contenait des particules de métaux semi-précieux, qui lui donnaient la résistance de l’acier. Le fer de Samokov était utilisé pour la fabrication des ancres de bateaux, des éléments de construction pour les ponts et les bateaux. Cette spécialisation a rendu la ville prospère, surtout à partir du 19e siècle. Commencent alors à se développer les arts, l’Ecole d’iconographie, l’éducation et la construction d’églises.

La ville comprenait aussi une importante communauté turque, un quartier juif, un quartier arménien et une communauté albanaise. Aujourd’hui encore, nous pouvons visiter la mosquée centrale, qui est magnifiquement peinte de l’intérieur et de l’extérieur. La synagogue peut être également visitée. 

Version française : Miladina Monova


Tous les articles

La maison de Dimitar Pechev garde le souvenir du sauvetage des Juifs bulgares

La maison-musée Dimitar Pechev dans la ville de Kustendil classée monument historique vient d'être rénové pour réunir le souvenir des Bulgares qui  en 1943  ont réussi à sauver de la mort environ 50 000 Juifs, à la veille de leur déportation dans..

Publié le 16/12/15 à 10:45

Le monastère de Tchiprovtsi, un lieu de recueillement qui met du baume au cœur et soulage les bleus à l’âme

La Bulgarie est connue pour ses monastères et chaque monastère a été construit à un emplacement chargé d’histoire et de symbole…Tel le monastère de Tchiprovtsi qui a été érigé au Xe siècle dans les contreforts de la Stara planina qui coupe en deux le..

Publié le 19/10/15 à 15:10
Entrée de la forteresse

Pliska, la première capitale des Bulgares témoigne de leur grandeur et sagesse

La plus grande ville, un centre – c’est peut-être ainsi que voyaient leur capitale les fondateurs du Premier Etat bulgare dans le lointain VIIème siècle. L’emplacement était judicieusement choisi, à la croisée des grandes routes commerçantes, le..

Publié le 26/09/15 à 09:05