Radio nationale bulgare © 2020 Tous droits réservés

De fortes attentes en matière d’investissements pour cette année

Evoquant devant la Radio nationale bulgare le montant prévisionnel des investissements pour l’année 2019, le directeur exécutif de l’Agence d’investissements Stamen Yanev a déclaré que compte tenu des résultats réalisés en 2018, les attentes de cette institution gouvernementale seraient plutôt optimistes. Des relevés effectués par les experts de l’agence montrent que par rapport à 2017, au cours de l’année écoulée avaient été effectués deux fois plus d’investissements, l’agence ayant de son côté certifié 28 projets pour un montant global de 430 millions d’euros, la création de plus de 2500 nouveaux emplois ayant aussi été prévue.

Une attention particulière devrait par ailleurs être accordée au fait que les projets clés aient notamment concerné la Bulgarie du nord-ouest qui est actuellement la région la plus arriérée du pays. Aux dires de Stamen Yanev, ce fait témoigne également d’une réorientation de la politique gouvernementale qui prend déjà en compte le fort déséquilibre existant entre les différentes régions. Une tendance est également constatée selon laquelle les investisseurs potentiels s’orientent plutôt vers des domaines comme la logistique, les transports, l’agro-alimentaire et le tourisme dont la contribution pour le développement du PIB est sur le principe la plus importante. Les forts espoirs concernant les investissements en 2019 se justifient également par le renforcement de l’intérêt des investisseurs pour le secteur automobile. Le directeur exécutif de l’Agence d’investissements pense que les efforts que le gouvernement a faits dans le courant de l’année dernière visant à ce que soient surmontées les obstacles bureaucratiques avaient également favorisé sensiblement le climat d’investissements dans le pays.

Les attentes optimistes dans le domaine des investissements dans le pays se justifient également par certaines observations de la Chambre bulgare de commerce et d’industrie (CBCI) qui, dans son rapport annuel concernant la place qu’occupe la Bulgarie au sein des classements mondiaux des milieux d’affaires constate que la Bulgarie conserve ses positions stables dans les classements de la Fondation « Héritage », du magazine « Wall Street Journal » et de l’Institut canadien « Fraser ». Il convient de souligner dans le même temps que la Bulgarie améliore ses positions également par rapport à l’Indice « degré de préparation pour le e-gouvernement », ainsi que pour ce qui est de l’Indice pour le développement humain de l’ONU. Un sensible progrès est aussi enregistré par la Bulgarie quant à l’indice relatif aux services logistiques de la Banque mondiale pour l’année 2018, classement dans lequel elle est montée de 20 positions et a ainsi atteint la 52ème place. Dans le même temps, la Bulgarie chute de 9 positions dans l’édition de business de la BM pour 2019, et est ainsi ramenée à la 59ème place, alors que dans le classement du magazine « Forbes » concernant le meilleur climat d’affaires, notre pays recule de 12 positions et descend à la 46ème place. Selon la CBCI, aussi bien les milieux d’affaires que l’Etat en général devraient axer leurs efforts surtout sur l’amélioration des indices se rapportant aux savoir-faire et aux technologies.

Rédigé par: Stoimen Pavlov

Version française : Nina Kounova

Tous les articles

L’Etat part à la conquête des stations-service

D’ici un an, l’Etat construira et mettra en service 100 stations-service dans les grandes villes et sur les autoroutes du pays, a décidé le gouvernement. Jusque-là, le marché des carburants pour les voitures était entièrement contrôlé par..

Publié le 27/05/20 à 13:10

L'importation de travailleurs de l'étranger peut sauver l’agriculture bulgare

La crise provoquée par le coronavirus a dressé les exploitants agricoles face à des problèmes qui menacent leur existence. Ils ont beaucoup de peine à réorganiser le fonctionnement de leurs fermes et souffrent de pénurie de moyens financiers et..

Publié le 19/05/20 à 10:25

Toujours pas d'indicateurs clairs du ralentissement exact de l'économie bulgare

En pleine pandémie de Covid-19, les experts éconmiques et les analystes ont lancé l’avertissement que le monde est au seuil de la plus grave crise économique, qui rappelle à plus d'un titre la Grande dépression des années 30 du siècle passé. Selon..

Publié le 18/05/20 à 15:05