Radio nationale bulgare © 2020 Tous droits réservés

Saint Dimitar le Thaumaturge

Le 26 octobre l’Eglise orthodoxe bulgare rend hommage à Saint Dimitar de Salonique – le Thaumaturge. Le peuple bulgare célèbre depuis la nuit des temps la fête de Saint Dimitar à laquelle sont associées de nombreuses coutumes et traditions. Tous ceux qui ont pour prénom Dimitar, Dimitrina, Dragan, Dimo, Mitco et Mitra ont leur fête ce jour-là.

 Né au 3e siècle, Saint Dimitar de Salonique était l’émissaire de l’empereur qui lui avait confié le poste d’administrateur de la ville de Salonique, mais il était déjà connu comme un digne serviteur de l’armée romaine à l’époque. Mais il doit sa réputation et sa gloire au sein du monde orthodoxe à toute autre chose, à savoir son sacrifice. Car au moment où sa foi a été soumise à l’épreuve, au moment où on lui  demande de renoncer à J.-C et son église, il refuse fermement et est soumis à des tortures atroces. Mais il résiste jusqu’au bout, refusant de trahir la foi chrétienne et prouvant ainsi la force de la miséricorde de Dieu. A la Saint Dimitar, le Thaumaturge est honoré et encensé par tous les Slaves orthodoxes en dehors de la Bulgarie, en Russie et en Serbie notamment.

Tous les us et coutumes qui rendent hommage à Saint Dimitar sont un brillant exemple de la christianisation des anciennes croyances et pratiques païennes, qui sont adaptées à la foi chrétienne et aux canons de l’église, enrichie par le calendrier populaire. Si la lune est pleine en ce 26 octobre, les abeilles donneront beaucoup de miel qui sera particulièrement parfumé. Nos anciens essayaient aussi de deviner si l’hiver sera rude et si la santé et la prospérité régneront dans les familles.

"Dans le calendrier folklorique traditionnel des Bulgares la Saint Dimitar et la Saint-Georges (6 mai) sont des dates-charnières qui divisent l'année en deux saisons - active et inactive", a déclaré le Dr Petko Hristov de l'Institut d'ethnologie et de folklore du musée ethnographique de l’Académie bulgare des sciences (ABS) dans une interview accordée à Radio Bulgaria. "Pour les Bulgares et leur travail pendant toute l'année, la Saint Dimitar est un jour férié d'une importance particulière. Le jour de la Saint-Georges (au printemps), les troupeaux sont envoyés dans les pâturages de montagne et à la Saint Dimitar, ils sont ramenés pour passer l'hiver dans les villages. Ces fêtes sont populaires non seulement parmi les chrétiens, mais sont également célébrées par les musulmans. Selon les croyances populaires, Saint-Georges et Saint-Dimitar sont des frères jumeaux. Ainsi, on peut les voir sur de nombreuses icônes  côte à côte ou face à face chevauchant  sur un cheval blanc et un cheval rouge. Nous pouvons voir de telles images sur de nombreuses icônes domestiques devant lesquelles les gens adressent leurs prières. ”

 Selon la mythologie bulgare, Saint Dimitar serait aussi le patron des souris. Mais on attendait le lendemain, le 27 octobre, pour se souvenir des petits rongeurs, comme le voulait la tradition païenne qui considérait les souris comme une incarnation du Diable. Ainsi, les femmes ne devaient pas utiliser un peigne pour se coiffer et travailler la laine. L’aïeule de la famille se levait de bonheur pour enduire de boue les quatre coins de sa chambre et le foyer, puis elle ressortait pour marquer les ruches et les greniers où était stocké le blé. Pour que le rituel soit accompli la femme devait avancer les yeux fermés, pour que les souris, elles-aussi, deviennent aveugles et ne s’attaquent pas aux récoltes et aux réserves de la famille. Une coutume dont très peu de gens se souviennent aujourd’hui dans nos campagnes, mais qui donne de la couleur à nos traditions…

Photos: archives

Tous les articles

Avram Tchalyovski : le chocolat était sa passion…

Le chocolat, comme on le sait, est le péché mignon de petits et grands et aussi bien les chaînes de la grande distribution que les épiceries fines lui réservent une bonne place dans leurs rayons. D’autant qu’en plus d'être..

Modifié le 20/01/20 à 14:40

La mise en valeur de notre histoire nous rend fiers !

Les événements historiques bulgares quittent les pages des manuels et remontent le temps dans un décor moyenâgeux avec des tours et des meurtrières. Ce qu’on apprend en salle de classe peut très bien y être vécu à travers différents rôles –..

Publié le 20/01/20 à 14:37

Des documents révèlent la correspondance personnelle entre Ivan Vazov et Evguénia Mars

Des documents précieux liés aux relations entre le Patriarche de la littérature bulgare Ivan Vazov et sa muse – l’écrivain, la traductrice et personnalité publique Evguénia Mars ont été déposés à l’Agence nationale des archives. Il s’agit de 106..

Publié le 19/01/20 à 09:00