Radio nationale bulgare © 2020 Tous droits réservés

La Bulgarie après les élections municipales, entre statuo quo et pluralisme...

Photo: BGNES

A en juger des résultats définitifs communiqués par la Commission centrale électorale à l’issue du deuxième tour des élections municipales en Bulgarie, le rapport des forces reste inchangé, et c’est encore le parti GERB qui consolide ses positions et son rôle de première force politique dans le pays. 15 chefs-lieux de région seront administrés par un maire issu de GERB, et dans deux villes, Kustendil et Montana, le maire élu l’a été avec le soutien du parti GERB. La défaite partielle de l’opposition semble ne pas trop l’affecter, car si elle perd la mairie, elle semble se rattraper sur le nombre des conseillers municipaux, ce qui rétablit plus ou moins l’équilibre.

A l’issue du deuxième tour, le parti socialiste gagne 4 chefs-lieux, ceux de Roussé, Pernik, Blagoevgrad et Razgrad, et renforce sa présence au sein des conseils municipaux. Force est de reconnaître que comparé à 2015, les socialistes gagnent du terrain et certains de leurs leaders vont même jusqu’à évoquer un « retour au niveau du pouvoir local », un fait qualifié par le premier ministre Boyko Borissov de « retour à la normale », car il ne serait pas normal que son parti administre toutes les grandes villes du pays.

Le MDL gagne individuellement ou en coalition dans 47 communes, contre 39 en 2015. 18% de tous les conseils municipaux sont aussi issus du MDL, et l’on notera un élargissement de leur présence géographique dans le pays. Pour une formation dont la force est surtout dans les régions à forte concentration de turcs ethniques, c’est une nouvelle encourageante… 

Concernant les trois formations nationalistes qui forment une coalition avec GERB dans l’exécutif, en l’occurrence les « Patriotes unis », seul le parti VMRO se positionne plutôt bien, ses deux autres partenaires en la personne du Front national du salut de la Bulgarie et du parti « Ataka » sortent pratiquement perdants de ce scrutin.

Le deuxième tour des municipales apporte de la couleur sur le tableau du pouvoir territorial. A Vidin, chef-lieu de région, c’est le candidat de l’UFD de droite qui l’a emporté sur celui de GERB. A Yambol, le PS s’est incliné devant le candidat de « Démocratie directe ». A Dobrich, c’est le candidat du mouvement « La Bulgarie pour les citoyens » qui s’est imposé sur le candidat GERB. Tout cela pour noter un certain pluralisme sur l’échiquier politique bulgare.

Sinon et contrairement aux thèses de certains politologues, le rapport des forces est resté tel quel, ce qui fait qu’aucune possibilité d’élections législatives anticipées ne se profile à l’horizon. Même si GERB a cédé du terrain, il ne reste pas moins le premier parti de Bulgarie. Et si le PS a repris du poil de la bête, il est loin de pouvoir contester la position dominante de GERB dans l’exécutif du pays. Deux des partenaires du « Front patriotique » sont carrément évincés. Seul le VMRO défend ses couleurs et il est tout à fait possible qu’avec son soutien et celui de quelques députés sans étiquette et occasionnellement du MDL, le gouvernement du parti GERB aille tranquillement jusqu’au bout de son mandat. Ou pour reprendre les propos de Boyko Borissov, « le pouvoir actuel de la Bulgarie reste stable » …



Tous les articles

Kaléidoscope des Balkans

La Grèce et l’Albanie ont accepté un arbitrage international pour leur frontière maritime La Grèce et l’Albanie ont accepté de s’adresser à la u Cour internationale de Justice de La Haye au sujet de leur frontière maritime conformément au droit..

Publié le 23/10/20 à 11:19

Les analystes entrevoient des mouvements sur l’échiquier politique bulgare

Les manifestations sous les fenêtres du pouvoir ont dépassé le cap des 100 jours non seulement à Sofia, mais dans les grandes villes du pays aussi. Les revendications demeurent inchangées : démission du gouvernement et du procureur général. Les..

Publié le 20/10/20 à 10:29

Le journalisme d’investigation en Bulgarie – „mine d’or“ pour le procureur européen…

La Bulgarie se range en 111 e position par rapport à la liberté d’expression dans le classement de « Reporters sans frontières » pour lequel cet indice est observé dans 180 Etats. Les médias bulgares ont également fait l’objet du premier..

Publié le 12/10/20 à 15:57