Radio nationale bulgare © 2020 Tous droits réservés

Une école qui donne des ailes!

Les classes, plus désirées que les vacances !

Au cours des 17 dernières années en Bulgarie ont été fermées plus de 1000 établissements scolaires. Les écoles primaires dans les petites villes et les villages n’arrêtent pas de se battre pour leur survie. Dans les régions à forte présence minoritaire, la faible maitrise de la langue bulgare de la part des élèves crée des difficultés supplémentaires aux enseignants, l’absence de scolarisation de grands groupes d’enfants constituant toujours un gros problème qui est constamment à l’ordre du jour des institutions concernées.

Dans ce contexte, il existe toutefois une école villageoise qui est qualifiée « d’école de l’avenir ». L’école primaire « Docteur Petar Béron » du village Plastina dessert toute la municipalité d’Omourtag (Bulgarie du Nord-est). Elle compte aujourd'hui 160 élèves de 13 agglomérations. 10-15% des enfants sont de petits Roms, les autres étant d’origine turque.

Il y a 12 ans déjà que cette école applique les technologies éducatives les plus sophistiquées. Les salles de classe ont été rénovées et modernisées, elles disposent de tableaux électroniques et d’ordinateurs portables pour chaque enseignant. L’école dispose également de deux salles informatiques, un gymnase, muni d’équipements de fitness, ainsi que d’un terrain de jeux.


Les équipements scolaires modernes exigent très probablement de sérieux investissements. Que faites-vous pour y arrivez ? 

L’école est propriétaire d’environ 20 hectares de terres arables. Les recettes assurées par la location de cette terre sont investies dans la modernisation de l’école – explique la directrice adjointe  Noursen Joussoufova. – Nous participons aussi activement à des programmes européens et nationaux. Quand en 2007/2008 avaient été lancés les premiers programmes européens éducatifs, nous avons gagné 3 projets. Conformément au module « sport en classe », nous avons pu organiser un excellent terrain de jeux pour nos enfants. Dans le gymnase, les élèves peuvent s’entraîner et se distraire grâce aux équipements de fitness. Grâce au module « rituels de la vie scolaire » nous avons pu commander des uniformes pour nos élèves, conscients du fait que l’importante différence dans la façon de s’habiller des enfants rend malheureux une bonne partie des gosses dont les parents n’ont pas les moyens pour leur acheter des vêtements modernes. 


Nursen Joussoufova déclare également que grâce aux deux projets européens à hauteur d’environ 240 mille euros, la direction a pu et continue à améliorer la base matérielle de l’école d’une part, et de l’autre – elle offre des possibilités aux élèves de voyager à travers tout le pays en participant à différents festivals et autres forums, qui leur permettent de se faire de nouveaux amis. Les élèves de cette « école-miracle » vont tous ensemble à des classes vertes et à des colonies sportives et des excursions.


Vos élèves ont-ils vraiment envie de partir en vacances ou bien préfèrent-ils rester en classe, compte tenu des excellentes conditions dans lesquelles ils étudient ?

L’annonce des deux semaines de vacances de Noël n’a pas vraiment été saluée par les élèves qui rouspétaient à haute voix dans les couloirs, répond la directrice-adjointe. Les efforts de l’équipe ambitieuse des professeurs, assortis des méthodes interactifs d’enseignement, donnent en effet d’impressionnants résultats.


Etant donné que cette région se caractérise par un fort pourcentage de chômeurs, une partie des familles des élèves travaillent à l’étranger, les enfants sont de ce fait élevés par leurs grands-parents.

Il nous arrive des fois de devoir remplacer les parents, en effet – souligne aussi la directrice-adjointe. – Nos élèves ont l’habitude de faire part de leurs sentiments et préoccupations aux professeurs. Ils leurs demandent souvent de l’aide pour régler différents problèmes. 

Avec le concours de donateurs, les familles en difficultés sont équipées d'ordinateurs portables, ce qui permet aux enfants de mieux se préparer à la maison…

Il semble que la direction a déjà pu tout faire. « Pas tout » - me corrige Noursen Joussoufova et ajoute : 

« Nous continuerons à nous développer dans la sphère digitale. Aujourd’hui, notre principale idée consiste à apprendre aux élèves de venir en classe avec une simple clé USB. Les débarrasser des sacs à dos est également quelque chose de très important, vu le poids de ces derniers et ce sera en effet une véritable nouveauté pour le village de Plastina. » 

Version française : Nina Kounova

Photos: archives personnelles

Tous les articles

Kaléidoscope des Balkans

La Bulgarie souhaite la construction de nouveaux ponts sur le Danube La Bulgarie est prête à investir entre 50 et 100 millions EUR dans la construction d’un troisième pont sur le Danube, a annoncé le premier ministre Boyko Borissov lors de la..

Publié le 17/02/20 à 13:59

Théodossi Spassov magnifie la musique de l’Antarctique

Le fl û tiste bulgare mondialement connu , Th é odossi Spassov est le premier musicien à avoir joué sur tous les continents. Actuellement, il fait partie de la 28 e expédition polaire bulgare en Antarctique,..

Publié le 17/02/20 à 10:44

Radio Bulgarie souffle ses 84 bougies !

Les premiers pas de Radio Bulgarie datent du 16 février 1936, à peine 13 mois après que la radiodiffusion bulgare devienne le monopole de l’Etat et que la radio bulgare – appelée à l’époque Radio Sofia, débute officiellement ses programmes...

Modifié le 16/02/20 à 10:53