Podcast en français
Taille du texte
Radio nationale bulgare © 2023 Tous droits réservés

Albena Petrovic-Vratchanska: "Compositeur n’est pas forcément un métier d’homme !"

Photo: © Kaupo Kikkas

C’est une première, le 8 mars, Journée internationale de la femme, pour la première fois de son histoire, la société musicale de l’Union européenne de Radio-Télévision /UER/ organise la « Journée des femmes dans la musique », en collaboration avec 400 stations radio de 38 pays, dont la Radio nationale bulgare qui rend hommage à toutes ces femmes qui excellent dans l’art de la composition et de l’interprétation. Ainsi, toute la journée, la radio nationale diffusera de la musique, écrite et interprétée par des femmes, tous genres confondus.

Radio Bulgarie a rencontré à cette occasion Albéna Pétrovic-Vratchanska, compositrice et organisatrice très active d’évènements musicaux au Luxembourg où elle vit et travaille depuis plus de 25 ans. Son talent et son énergie lui ont valu l’Ordre du Mérite du Grand-Duché de Luxembourg. Elle est en outre la directrice artistique des festivals « New Classic Stage » et« Les Concerts du Foyer Européen » à Luxembourg.

Sinon, elle a fait ses études au Conservatoire national de Musique « Pancho Vladiguérov » à Sofia où elle obtient son Master de composition et d’écriture musicale ainsi que son diplôme de pianiste concertiste en Bulgarie.

Depuis 1996, elle vit au Luxembourg où elle étudie la composition en musique contemporaine et l’informatique musicale avec Claude Lenners. Elle a écrit plus de 600 œuvres dans nombre de genres. Certaines de ses pièces sont également publiées chez « Schott Music » et « Luxembourg Music Publishers ». Ses pièces pédagogiques sont auto-éditées. Ses œuvres sont interprétées aux USA, Brésil, Australie, Andorre, Allemagne, Russie, Italie, France, Espagne, Belgique, Suisse…

Elle réalise le CD « Crystal Dream » avec le pianiste Romain Nosbaum, chez le label "Gega New", CD qui rencontre un grand succès international et l’acclamation de la presse.

Malgré un agenda très chargé, la compositrice n’a jamais coupé les liens avec la Bulgarie. Et comme nous l’avons rencontrée à la veille du 8 mars, nous lui avons demandé ce qu’elle pensait de cette journée dédiée à la femme… „Je me souviens, dans mon enfance, c’était pour moi l'équivalent de la fête des mères“, nous dit-elle. Aujourd’hui, c’est l’occasion de participer à des concerts où sont interprétées des œuvres de femmes, par des femmes. Car cette profession n’est pas l’apanage des hommes…