Radio nationale bulgare © 2020 Tous droits réservés

A l’heure du confinement, les valeurs sont remises en question…

Le 13 mars, la Bulgarie a décrété l’état d’urgence en raison de la menace de propagation rapide du coronavirus. Une partie des employeurs qui avaient la possibilité de le faire ont réorganisé le rythme de leur activité de manière à ce que leurs employés passent au télétravail même avant que ne soient entrées en vigueur les recommandations du ministère du Travail et des Affaires sociales à cette fin.

Le défi que représente le travail à distance a été jugé par certains de tout à fait logique et applicable dans le contexte du monde du numérique dans lequel nous vivons.

Le Bulgare est enclin à penser de manière créative – a récemment déclaré dans un entretien sur la TV publique la psychothérapeute Irina Milina.Nous sommes inventifs, combinatoires et à de pareils moments de crise on attend de nous de trouver des moyens d’aider les gens. Nous avons prouvé au monde que nos inventions sont déjà suffisamment populaires. Pour ce qui est du confinement dont on parle beaucoup ces derniers temps, je pense qu’il ne faut pas spéculer sur ce mot mais essayer d’organiser nos journées de manière à y inclure tous ceux qui nous entourent et avec lesquels nous sommes enfermés dans nos maisons. 

Ce sont cependant les enfants qui se sont avérés bénéficiaires de la situation car jouissant de plus d’attention de la part de leurs parents. Le recentrage des valeurs sur la famille semblait il y a peu utopique.

Il est cependant sûr et certain que les sourires heureux des enfants qui communiquent plus avec leurs parents sont déjà un fait. C’est ce fait notamment qui a incité certains parents à évoquer les avantages de l’isolement qui nous a été imposé et qui a été en mesure de modifier nos priorités en faveur de la famille.

Il serait bien de tester des « quarantaines » d’une durée d’un an, a posté sur les réseaux sociaux un parent plaisantin. – Pour le bien de ceux qui nous sont les plus chers dans le monde ! Il est possible que demain je meure à cause de ce virus mais les jours que j’ai passés avec ma famille resteront inestimables ! Jusqu’à ce que le rythme habituel de notre vie reprenne son cours ! Soyez en bonne santé, soyez forts ! Nous allons traverser cette crise. Et nous en sortirons en quelque sorte reconnaissants les uns aux autres !

Et pour ceux qui n’ont pas de famille et qui resteront seuls dans leur appartement désert, la psychothérapeute Irina Milina recommande :

Il n’y a pas de mal de garder un peu le silence. Quand il n’y a pas de bruit, nous sommes en mesure de nous concentrer et de trouver en nous-mêmes beaucoup de choses que nous voudrions changer afin de devenir meilleurs. Au lieu de nous ennuyer longtemps devant le poste de télévision ou bien de perdre notre temps sur Facebook en lisant tout ce qui pourrait nous rendre de plus en plus anxieux, nous pourrions réfléchir s’il existe des possibilités de rendre plus heureux les gens qui nous entourent et que nous aimons tellement.

La plupart des Bulgares tout comme beaucoup de gens à travers le monde qui sont enfermés entre quatre murs en raison de la quarantaine essayent pourtant de rester positifs.

Ils ont commencé à faire part sur les réseaux sociaux des différents avantages que pourrait avoir l’isolement dont reprendre le souffle et revoir sa vision du monde. C’est comme si la nature nous montre tout à fait logiquement que le moment est venu pour appuyer sur la touche « pause » - soit, rester chez nous, voir un beau film ou bien lire un beau livre et pourquoi ne pas visiter virtuellement quelques musées ou des spectacles d’opéra ou de théâtre.

Pour ce qui est du processus du travail, il subit également de sérieux changements.

Avant la propagation de la pandémie, beaucoup d’employeurs n’étaient pas vraiment enclins à autoriser leurs employés à télé-travailler mais cette forme de travail a été soutenue par beaucoup de gens et surtout par des parents qui souhaitent travailler mais qui ne peuvent laisser leurs enfants.

Certains employeurs réfléchissent même à l’idée d’adopter cette variante de travail car favorisant la souplesse de différentes activités. Ce qui signifierait de faire un pas en avant vers la réforme si longuement attendue concernant le réexamen des priorités dans la vie. Les avantages que ce type de télétravail présente concernent cependant les deux parties. Les employeurs économisent des dépenses destinées à l’entretien des locaux, électricité, chauffage et autres. Les employés, eux, découvrent le rythme plus libre de travail, sans pour autant perdre de temps pour se déplacer.

C’est à l’avenir de prouver si ce sera possible ou pas !

 

Photos: archives personnelles



Tous les articles

Le système de santé bulgare fonctionne au-delà du maximum de ses capacités

Dans le contexte de la recrudescence exponentielle des nouveaux cas de Covid-19, les appels de strict respect des gestes barrières afin que la pression exercée sur les établissements de santé ne s’exacerbe plus, un drame qui s’est produit dans le..

Publié le 23/11/20 à 10:14

La Poste bulgare, messager fidèle du Père Noël

Cela fait déjà 25 ans que la Poste bulgare organise le concours de la Plus belle lettre adressée au Père Noël . Pour participer au concours, le courrier doit être validé avec un timbre, être adressé au Père Noël, et envoyé avant le 12 décembre prochain,..

Publié le 22/11/20 à 14:09

Les Bulgares estiment que la démocratie dans leur pays bat de l’aile

La majorité des Bulgares comptent sur les institutions européennes pour le règlement des problèmes du pays, indique une enquête de l’agence Sova Haris , menée au cours de ce mois.  60% des sondés partagent le constat établi par la résolution votée au..

Publié le 22/11/20 à 13:07