Radio nationale bulgare © 2020 Tous droits réservés

Business au visage humain en temps de COVID-19

Photo: BGNES

Dans le contexte de l’impitoyable crise du coronavirus qui déferle sur la Bulgarie depuis le 13 mars, le monde des affaires bulgares nous donne chaque jour de nouvelles preuves de solidarité et de responsabilité sociale. Et cela quand on sait que le business est parmi les plus touchés par la pandémie, qu’il accuse des coups chaque jour en regardant impuissant comment ses business-plans, ses ventes et livraisons s'effondrent à l’approche de la catastrophe économique.

Toutefois la règle selon laquelle on doit faire d’abord le ménage chez soi avant de s’occuper des affaires du monde reste en vigueur. Conformément à cette règle, les employeurs ont tout d’abord investi dans des mesures visant à préserver et protéger leur capital humain qui, malgré le cliché, reste une des plus grandes ressources du business. Presque partout dans le pays des petites, moyennes et grandes entreprises prennent soin de la santé de leurs salariés. On distribue gratuitement des masques, des gants, des blouses de protection, des désinfectants et on fait ce qui est possible pour réduire les contacts physiques en mettant les employés au télétravail. Pour les activités qui exigent cependant une présence physique des travailleurs, l’accent tombe sur les mesures de protection et sur la stricte application des mesures restrictives des autorités.

Mais le business bulgare n’est pas responsable uniquement au regard de ses propres ressources humaines. Il est également sensible à l’égard de tout ce qui se passe avec la pandémie dans le pays. La crise économique qu’on enregistre déjà réduit sensiblement les possibilités financières des entreprises mais malgré cela elles organisent des campagnes de bienfaisance et de charité. On fait des dons d’argent pour des équipements de protection pour les personnels des hôpitaux, pour des respirateurs dans les établissements de santé, pour l’ouverture de nouveaux laboratoires de tests du coronavirus, pour des travaux de rénovation et de restructuration de cliniques et hôpitaux. Le montant des dons du business en l’espace de seulement une dizaine de jour a atteint le chiffre de 2.7 millions EUR. Les plus grands bénéficiaires en sont les hôpitaux « Alexandrovska », « Pirogov » et l’hôpital militaire à Sofia. Mais le business n’est pas indifférent à tout ce qui se passe dans la province non plus. Dans plusieurs villes des organisations professionnelles économiques ont mobilisé les forces de leurs membres en faveur des établissements de santé locaux et des ménages les plus démunis.

Plusieurs firmes bulgares ont décidé de fournir leur aide en ces temps de crise en transformant l’objet normal de leurs activités pour passer à la production de moyens de protections contre le coronavirus. L’industrie du textile et du prêt-à-porter est très bien développée en Bulgarie et possède de grandes capacités. C’est justement des entreprises de ce genre qui ont commencé à confectionner des masques, des lunettes de protection, des combinaisons et des gants pour la population et le personnel médical en première ligne contre le COVID-19.

Souhaitant participer encore plus activement à la guerre contre le coronavirus, des organisations patronales et des employeurs ont proposé la mise en place d’une cellule de crise économique nationale dans le but d’aider les autorités avec des conseils, recommandations et mesures compétents et de coordonner et encadrer les actions des milieux d’affaires dans les domaines les plus importants à l’heure actuelle.

Tout ce dispositif ne fait que prouver que bien souvent, les bénéfices ne viennent pas avant tout le reste pour le business. Bien au contraire, quand le vent tourne, les intérêts économiques directs passent à l'arrière-plan, devancés par la responsabilité sociale et la solidarité, montrant de cette manière le visage humain du business.

Photos: BTA et BGNES

Tous les articles

Les investissements étrangers en Bulgarie – nouvelles opportunités à l’heure de la pandémie

Un mois avant la fin de 2020, on peut dire avec certitude qu'est devenue une sorte de ligne de démarcation des entre le monde avant le Covid-19 et celui après. Des industries tout entières dans le monde sont en train d’évoluer et ceci ne..

Publié le 17/11/20 à 12:47

Quid des troupeaux virtuels que l’Europe subventionne à tort ?

Plus de 120 mille brebis et chèvres virtuels pour l’élevage desquels des subventions sont accordées n’existent réellement pas dans les fermes. En été dernier, des responsables de l’Association nationale pour l’élevage des bovins et caprins ont..

Publié le 17/11/20 à 11:21

Effets négatifs de la pandémie sur l’entreprenariat en Bulgarie

Un des instruments pour juger l’activité économique dans un pays donné est de voir le nombre des nouvelles compagnies enregistrées. Les données depuis le début de l’année jusqu’à septembre indiquent une baisse attendue. La chute a été la plus..

Publié le 15/11/20 à 05:05